UA-29881888-1

Avertir le modérateur

20/05/2015

Chemin de croix et bras de fer

Marcel Renard

Le 20/05/2015

«Un véritable chemin de croix pour les représentants de ex-RFF, SNCF Réseaux»

Le 18 Mai 2015, au Dôme de Pontoise, à côté de l’Hôtel de Ville, s'est tenu une réunion organisée par SNCF Réseaux. L'objectif était de présenter un projet assez improprement appelé "Serqueux-Gisors", qui consiste, en alternative à l'itinéraire Paris-Rouen-Le Havre, à faire circuler d'Argenteuil au Havre, en passant par nos villes et villages du Vexin, du Pays de Bray, du Parisis de polluants trains de fret à raison de 25 par 24 heures.

Le projet est présenté comme la rançon du Grenelle de l'environnement : Moins de pollution en particules fines, c'est plus de pollutions sonores et environnementales, en somme..

Il s'agissait de la dernière réunion avant l'ouverture de l'enquête publique qui démarrera en Septembre 2015.

La salle, mobilisée par tous les canaux possibles et imaginables, était pleine à craquer, en dehors des conditions de sécurité requises puisqu'on évalue à 600  les participants quand la salle des fêtes prévoie 500 places assises, ce qui, obligeant le maire à laisser les portes d'évacuation grandes ouvertes malgré un temps pluvieux et frisquet, ne découragea pas les participants. En somme, on a mobilisé ce jour-là largement plus que pour une élection, ce qui prouve que lorsque les gens se sentent concernés, tout est possible.fret,nuisances,pontoise,sncf,rff,carf,serqueux,lnpn,gisors,houillon

Que faut il retenir en retenir  ?

La prestation qu'il faut qualifier de courageuse de SNCF Réseaux a quand même été de piètre qualité, ce qui logiquement laisse augurer de dossiers mal ficelés.

Néanmoins, les riverains ont pu s'exprimer et une large part des échanges a été consacrée au Collectif Action Riposte contre le Fret ainsi qu'aux élus

Le Maire de Pontoise à pu prendre la parole longuement, porter le mécontentement de ses administrés et indiquer qu'il constituera un collectif des maires des villes et villages concernés et recourra aux services d'avocats.

Mais, nous avons eu a faire à des technocrates, qui ont développé une stratégie de communication très détaillée sur des chiffres incompréhensibles et des méthodes invérifiables, alors même que les bases du projet semblent bancales.

En face de ces technocrates, nous retriendrons l'interpellation particulièrement révélatrice du maire d'Ableiges, à l'endroit des représentants de RFF : "Mais vous habitez où ? "

Car au delà de l'expression des mécontentements divers et variés, certaines petites phrases prononcées par les organisateurs de la réunion sont inquiétantes et montrent que clairement, les porteurs de ce projet vivent dans la fantaisie administrative et pas dans notre quotidien.

a) affirmation que les travaux n'ont pas commencé : ceux qui empruntent la ligne ont pu déjà pourtant constater des travaux d'élagage

b) il n'y a pas de sillon disponible de jour : cela laisse sous entendre que les 25 trains de jours comme de nuits qui sont promis sont en fait des trains de nuit

c) il n'y a pas eu d'étude de bruit solistiques, mais uniquement aériens

d) SNCF Réseau envisage de protéger des centaines d'habitations : ceci est à la fois inquiétant, totalement irréaliste et incompatible avec les budgets annoncés

e) les études de bruit portent sur des habitats à partir de 25 mètres. Or, en région parisienne et le long de cette voie, beaucoup d'habitats sont à ras des voies. Pire, la SNCF vend massivement des terrains en bordure de voie ferrée pour y construire du logement.

f) les études des vibrations sur les éco systèmes sont parfaitement maitrisées : On peut en douter fortement.

g) il n'y a pas de problèmes de passage à niveau : On peut en douter fortement

h) mais le top du top, c'est de faire arrêter avec un cynisme incroyable le périmètre du projet à Conflans : Ainsi, cette seule ville aurait besoin de millions de tonnes de container annuels ?  Soyons sérieux, cela ne trompe personne : SNCF a tronçonné le projet pour des raisons très précises, et entre autre pour éviter de parler des sous-projets liés à ce "Serqueux Gisors", comme par exemple l'autoroute A104, le Fret à Achère et bien d'autres...fret,nuisances,pontoise,sncf,rff,carf,serqueux,lnpn,gisors,houillon

Par ailleurs, il faut noter

a) que ce projet est dans les cartons depuis au moins 2009

b) que Pontoise est parfaitement au courant de ce projet depuis au moins 2011, date à laquelle le Conseil Général s'est prononcé pour le contournement de la région parisienne

c) que nous n'avons pas entendu notre Conseillère Régionale, sur un dossier où plus que nul autre de l'entregent est attendu au niveau des Régions

En synthèse

Les élections régionales approchent, et nos élus sont attendus sur ce terrain.

Mais au delà des régionales, c'est bien des élections de la chambre en 2017 dont il nous faut parler ;  Philippe Houillon le sait parfaitement : Il lui a fallu deux mandats de maire pour mettre 30 m de la lumière sur la passerelle SNCF ; Il a maintenant deux ans pour faire avancer un dossier avec des enjeux légèrement différents, et où ses marges de manœuvre sont très réduites... avec des administrés, riverains, propriétaires, locataires, qui ne se satisferont pas de belles paroles, de déclarations d'intention et qui seront au taquet pendant les 24 mois à venir.

Avec le bras de fer qui se profile, l'exercice appellerait plutôt des compétence de chaudronnier que d'avocat, car les riverains ne se satisferont pas d'attentisme.

 

 

 

 

 

 

 

 

18:17 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fret, nuisances, pontoise, sncf, rff, carf, serqueux, lnpn, gisors, houillon | | |  Facebook

07/04/2012

Les vrais clients du service public.

http://www.mai2012.fr/.

Winter, le 7 avril  2012

 « La gare St Lazare».

Après 10 ans  de travaux, la gare St Lazare est désormais magnifique.

Merci à la SNCF qui prouve ainsi qu’elle investit pour les usagers, ou, comme elle les appelle, ses « clients ».

1673117_3_a872_la-gare-saint-lazare-a-paris-a-ete-renovee_ab481facb08ff71832afafd1b8328d61.jpgMais qui sont les « clients » de la SNCF ? Sont-ce vraiment les « usagers » ?

Chantier de la gare St Lazare : 250 millions d’euros de travaux. 450 000 usagers par jour. La dernière rénovation date de 1930, soit pas bien loin d’un siècle, ou, dit d’une autre manière: trois générations de voyageurs …

Rapporté à la personne transporté, avec un amortissement industriel dont durée s’exprime en dizaines d’années, l’investissement est totalement nul. Le profit, lui, sera colossal pour la société Klépierre (filiale de BNP Paribas), qui a obtenu pour 40 ans la gestion des 80 boutiques. Et l'on notera au passage qu’alors qu'à la gare, les peintures ne sont pas encore sèches, Klépierre, vient juste, afin de permettre à la BNP de respecter les accords de Bâle III qui concernent la régulation des activités à risque des banques, de céder pas loin d’un tiers de son capital (28,7%) à la tentaculaire SPG : Simon Property Group, une gigantesque société américaine de gestion immobilière. (On comprend que 80 boutiques, en plein centre ville, avec une zone de chalandise qui concerne tous les jours 450 000 clients, ce n'est pas exactement ce qu'on appelle une activité à risque...)

Le Cœur St Lazare se veut la vitrine du développement de la SNCF.  En vérité, le tour de passe-passe de BNP Paribas démontre qu’au lieu de retourner aux usagers de la SNCF, les profits de cette grosse opération immobilière serviront, une fois de plus, mais comme bien souvent dans une France quipontoise,houillon,sncf,guillaume pépy,rénovation de la gare st lazare,sondages,calendrier,ump,mai 2012,services publics,transports,élections présidentielles,victoire de sarkozy,victoire de mélenchon,victoire de hollande,europe ecologie,eva joly réserve la retraite par capitalisation aux seuls fonctionnaires (Prefond retraite...), à alimenter les retraites des américains, qui sont en définitive les seuls et vrais clients de la SNCF. Pour s'en assurer, il suffit d'examiner les cours de l'action du SPG, le Simon Group Property.

Et pendant ce temps, pour l’usager, le prix du passe Navigo grimpe toujours en flèche. Dans ma belle ville de Pontoise, les escalators de la gare sont en panne depuis dix ans. La passerelle qui en enjambe les onze voies est en ruine. Assez logiquement dans un monde où l’usager paie tandis que  le client profite, les seuls espaces soigneusement entretenus en sont les panneaux publicitaires, les caméras de surveillance et les machines qui permettent de valider les coupons de transport. Paradoxe suprême de la société libérale prônée par Notre Bon Suzerain, même les machines servant au voyageur racketté à s'acquitter de sa dîme ne sont pas entretenues avec le soin qu’il conviendrait !

PICT0016.JPGEn 1937, il y avait 42 700 kilomètres de voies ferrées. On en compte plus de 25% de moins 75 ans plus tard !  Ce sont toutes ces voies que vous pouvez voir à l’abandon un peu partout  au cœur de nos villages, dans nos campagnes, mais aussi parfois en plein centre ville, engluées dans le macadam d’une société du pétrole pas cher qui a privilégié le bitume au chemin de fer….

 C’est cela, la réalité du développement de la SNCF, pas la vitrine de la Gare St Lazare.

 

30/09/2011

lorsque la région abandonne les infrastructures

 

http://www.mai2012.fr/

Winter, le 30 Septembre 2011

 «De la bonne gestion des fonds publics»

La gare de ma petite ville de Pontoise  - ville labellisée d'art et d'histoire - voit passer chaque jours des milliers de voyageurs. En effet, elle est reliée à Paris Nord, St Lazare, Creil, et au RER A.

Malgré l’augmentation inexorable du prix du coupon Navigo, elle est depuis des années dans un état de délabrement la faisant rivaliser avec certaines gares de pays du tiers monde ; la promesse affichée des réparations les plus élémentaires, initiée il a plus de dix ans et chaque année reportée à l’année suivante (Vous connaissez la musique : « la SNCF vous prie de bien vouloir l’excuser… Merci de votre compréhension ») tourne désormais au ridicule : Les escalators ne fonctionnent plus, autant pas manque d’entretien préventif que par défaut de réparation curative. Certains immeubles sont en ruine, la passerelle qui enjambe les 13 voies est dans un état de délabrement qui la rend dangereuse. L’immense parking, pour partie abandonné voit à la saison des pluies - chose particulièrement insolite - son dernier étage se transformer…en une immense mare à grenouille, peu connue des pontoisiens car soustraite à leur vue par le hasard de la configuration des lieux.

Les travaux de nettoyage les plus ordinaires ne sont plus assumés régulièrement, et il est plus confortable pour le chaland, par nature fainéant de la cervelle, de s’insurger devant la saleté de ses voisins  (forcément des sales étrangers…) que de réfléchir sur ce qu’il adviendrait  corelativement de ses propres toilettes si lui-même ne les nettoyait pas tous les jours…

Ce matin pourtant à la gare, dès potron-minet, un détail insolite captait mon attention.

Devant un panneau publicitaire, un vigoureux noir d’une société de nettoyage sous-traitante, dans une ferveur toute à son honneur, s’attachait, armé d’un balai savonneux qu’il tenait promptement en main,  à en faire briller le plexiglass.

J’attendais mon train tout en scrutant les gestes rapides et précis de cet homme au travail, mon œil mal réveillé oscillant de haut en bas, égaré par l’aspect surréaliste du contraste entre  un parterre crasseux, perclus de mégots abandonnés,  asphyxié par les herbes folles s’invitant sans vergogne dans ses lézardes goudronnées et l’éclat métallique du cadre d’aluminium maintenant rutilant du panneau de réclame.

C’est qu’il faut que cela brille, la publicité, puisqu’elle permet de participer à l’économie de la gare, tandis que laisser le quai à la proie des ordures n’empêchera pas la SNCF d’encaisser le montant des cartes d’abonnement.

Comme le disait la publicité, « le progrès ne vaut que s’il est partagé par Jean-Claude Decaux. ».

Vous êtes en bonnes mains, ne craignez point demain.

07/05/2010

Mon ami Veolia me veut toujours du bien

Les urbanitasmagories de Winter le 7 Mai 2010

  http://www.leprincejean.fr/

« Allo la Terre, il y a quelqu'un ?»

Toujours dans la suite du fabuleux contrat signé début 2009  par la communauté d'agglomération  représentée par Dominique Lebebvre, et VEOLIA, concernant la distribution des eaux en région Cergy-Pontaine, et pour lequel on en prend pour perpète, c'est-à-dire dix huit ans...

(voir l'article ci-après http://agleau.blogspot.com/2009/05/le-prix-de-leau-cergy-...)

Ce contrat est un pur scandale les on devrait sanctionner vigoureusement Dominique Lefebvre pour avoir engagé les cergy-pontains de cette manière et sur aussi longtemps.

Pourquoi ?

Il y a tout un tas de truc pas nets : Pourquoi les indices de révision des prix de référence sont il 2007, alors que le contrat est rentré en application en 2009 , par exemple ?

La méthode de révision des prix est inabordable pour le commun des mortels : Tellement inabordable que la facture en devient incontrôlable. Du reste, aucun des con-contractants du côté client n'a du faire une simulation de l'évolution des prix avec cette formule qui est une véritable usine à gaz.

Les prix, bien évidemment ont flambé, contrairement à ce qu’avait annoncé Dominique Lefebvre. Bon, mais tout le monde peut se faire baiser, surtout par une boite comme Veolia, car telle est la dure loi du commerce. C'est donc de bonne guerre de leur part. C'est pour se prémunir de cela que le peuple élit des représentants, en principe... Mais force est de constater qu'on a l'habitude des hommes politiques qui ne tiennent pas leur promesse, et que cela devient relativement vulgaire, de nos jours...

Mais surtout, la tarification est profondément injuste, et c’est incroyable qu’un socialiste puisse avoir signé un tel pacte. Toutefois, aujourd’hui tout devient possible. Notre bon suzerain nous l'avait promi, et Besson et Kouchner nous l’ont montré. Alors pourquoi pas notre bon vice-président du SAN ?

En effet, l’abonnement  aux services est un forfait dont l’assiette de calcul est le nombre de mètres cubes consommés : Que vous   soyez une deux ou dix personnes à vivre sous le même toit, c’est la même règle ;  Donc, je   prends mon exemple personnel : une famille nombreuse, des enfants qui ne travaillent pas car ils font leurs études, et qui habitent encore à la maison, très souvent avec leurs amies respectives, qui sont dans le même cas qu’eux…

Je pourrais être une famille recomposée, ce serait la même chose.

Et il y en a de plus en plus, crise aidant, des comme moi...

Résultat des courses,  augmentation de la facture d’ eau – pour la partie "prime fixe" -  d’environ 25 % sur un an. Car plus on est nombreux dans la famille, plus on consomme d’eau plus on paie cher de prime fixe.

On ne remerciera jamais assez notre bon vice-président de cette délicate attention envers les familles nombreuses. Mais c'est vrai que ne nos jours, s'occuper de ces mômes, les héberger et les nourrir alors qu'ils pourraient bénéficier du RSA, c'est un peu bourgeois, non ?

Dans n’importe quel commerce, plus on consomme moins on paie cher. Mais avec le fabuleux contrat SAN / Véolia, c’est le contraire : Plus on consomme, plus on paie cher : C’est pour apprendre aux gens à ne pas gaspiller l’eau, comprenez vous ?

Quand on explique le cas à Véolia, ils nous explique que nous devons faire des efforts pour ne moins consommer, alors qu’en fait, par personne, on est déjà  largement en dessous des abaques.

Appliquons le même raisonnement à la viande : Je vais acheter mon beefsteak chez Auchan : Il y a dix personnes à manger ce midi, alors Auchan me fait une augmentation de 25% du prix de la viande, pour m’apprendre à être végétarien, car la viande, c’est riche en produits mauvais pour la santé.

Logique non ?

Voila ce que c'est quand on élit des énarques.

Merci qui ?

Merci Dominique Lefebvre.

Et la bonne raclée, ce sera pour qui ?

 

 

15/01/2009

La Peinture Longue portée

Winter Le 14 Janvier 2009

  http://urbanitasmagories.blog.20minutes.fr/

 

« A Pontoise, cité des impressionnistes, on ne rigole pas avec la peinture»

Sous l’impulsion de son maire Philippe Houillon, Pontoise a entrepris de se refaire une beauté. Les Pontoisiens peuvent bénéficier dans certain cas de subventions pour se faire refaireSNV85353.JPG la façade et ils en profitent.

Le maire lui-même en profite pour faire refaire la façade de sa modeste  permanence et on aurait tort de l’en blâmer.

Monti, l’entreprise de peinture en bâtiment de Pontoise mandatée pour la tâche ne plaisante pas, quand elle repeint. « Projection de peinture sur 50 mètres ».

Autant dire un périmètre de sécurité de la hauteur d’un immeuble de 16 étages.

C’est ce qui s’appelle peindre au fusil à  longue portée.

19:08 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pontoise, houillon, monti, peinture en batiment, humour | | |  Facebook

05/03/2008

Déchantera qui déchantera le premier.

Les élections municipales 2008 à Pontoise commencent à prendre une tournure marrante.

Le MoDem à fait son petit clip rigolo et un rien exagéré, qui circule en ce moment sur le net :

http://www.dailymotion.com/relevance/search/dupaquier/vid...

Philippe Houillon a fait sa réponse,  à mon avis à côté de la plaque, mais interessante, car elle met en exergue l'idée selon laquelle pour faire un bon maire, il est préférable de faire un bon député. Compte tenue qu'en france, il y a 36 000 communes, il faudrait donc agrandir un peu l'assemblée nationale :

http://www.dailymotion.com/relevance/search/dupaquier/vid...

Ce qui fait plaisir, c'est que tout le monde commence à prendre au pied de la lettre Nicolas Sarkozy qui voulait que les élections municipales soient politisées.

Elles le deviennent donc, ce qui prouve que la populace est derrière notre bon suzerain...Tout derrière.

Bien malin celui qui pourra faire des pronostics pour les deux dimanches à suivre.

 

17:30 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : houillon, modem, cap21, UMP, Pontoise, canton, dupaquier | | |  Facebook

02/03/2008

Augmenter le pouvoir d'achat version UMP.

Serrer la vis au public, c'est aussi cela le service public façon UMP.
Démonstration : Le stationnement à Pontoise

Winter le 1er Mars 2008  https://urbanitasmagories.20minutes-blogs.fr/

Il est difficile de se garer à Pontoise Sud, à proximité de la gare. En effet, les parkings étant payants, les cochons d’abonnés SNCF qui paient déjà fort cher leur carte orange doivent en plus payer le parking, et se garent un peu partout, sur une zone bleue qui n'a jamais vu l'ombre d'un contractuel . Résultat des courses, les riverains, dont votre serviteur, ne peuvent garer leurs véhicules personnels.

Mais le maire UMP - Philippe Houillon - de notre belle ville a trouvé une solution assez intéressante : Il a fait un arrangement pour que les riverains aient 50% de remise au parking Canrobert, ce qui rendait - il faut le dire - la place de parking bon marché et permettait de supporter l’incurie de la SNCF et les tracasseries pour tenter de se garer à proximité de chez soi.

Bon, sur ce, le parking a changé d’exploitant dans des conditions assez rocambolesques.

On reçoit une petite lettre ce jour expliquant que les tarifs mensuels passent de 17 euros à 25 à partir du 1er avril, et qu’à partir du 1er Septembre, le tarif riverain, c’est terminé, c'est à dire que les riverains qui utilisaient le parking devront payer le prix fort et supporter une augmentation de 100%.

L’augmentation n’est pas plus étonnante que cela : elle est dans la lignée de l’augmentation du pouvoir d’achat insufflée par Nicolas Sarkozy : Si Nicolas Sarkozy s’offre 140% d’augmentation sur son salaire, on aurait effectivement du mal à comprendre pourquoi le patron de la société EFFIA qui gère ces parking , Bernard Sinou, ne pourrait pas augmenter son chiffre d’affaire  de 30% : Normal non ? c’est bon pour leur pouvoir d’achat.

Voila : C’est la gestion de notre bonne ville d’art et d’histoire par notre maire, Monsieur Houillon dont tout le monde dit que ce sera le futur garde des sceaux.

Cela ne va pas arranger le stationnement dans Pontoise.

Le petit plus : Le groupe EFFIA qui gère maintenant ce parking appartient en quasi-totalité à la SNCF. C'est vraiment ce qui s'appelle se foutre de la gueule du monde. Il faudra que la SNCF pense à réparer les batiments qui ont brulé il y a 5 ans dans le centre gare ainsi que ce parking qui a brulé il y a plusieurs mois ou années, on ne sait plus compter, et égalements les escalators qui ne marchent plus, l'ascenseur pour handicapés qui n'a jamais fonctionné, qu'elle pense à faire un hall un peu plus grand (160 mètre carrés pour 21 voies....), qu'elle pense déserber les voies ferrées, à installer des toilettes, vu qu'elle a environ 5000 "clients" qui passent par jour etc etc.... On sent poindre le vent de la révolte qui attisera les braises d'un gigantesque incendie ... c'est ce qu'on appelait autrefois le "SERVICE PUBLIC".

22:45 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : SNCF, Houillon, Pontoise, UMP, Sarkozy, Ville d'art et d'histoire | | |  Facebook

23/12/2007

Pontoise, ville d'art et d'histoire

Winter le 22 Décembre 2007 https://urbanitasmagories.20minutes-blogs.fr/

Pontoise est une ville historique, située sur un éperon rocheux en bordure de l’oise, qui a accueilli de nombreux personnages célèbres et événements qui ont forgé l’histoire de France .

Nicolas Flamel, fameux alchimiste, et qui est supposé avoir trouvé le secret de la transmutation du plomb en or , y a vu le jour . En témoignage de cet illustre personnage, une place porte aujourd'hui son nom .

L a fondation de Pontoise remonte d’avant l’époque romaine, et à la St Martin, s’y perpétue la tradition d’une foire qui dure de manière ininterrompue depuis plus de 8 siècles .

En marchant au hasard de ses ruelles aux noms pittoresques, telles la rue de l’ordre, la rue de la corne, la rue de la pierre-aux-poissons, la rue du château balger, on découvrira des habitations fort anciennes, souvent bourgeoises, témoins encore très vivants et colorés d’une époque révolue .

Beaucoup de peintres, et tout particulièrement des impressionnistes , ont posé leur trépied dans les rues de notre belle ville, trouvant là à deux pas de Paris un petit morceau de province, tels Cézanne, Pissarro, Daubigny, précédant ainsi  nombre de réalisateurs de cinématographe qui à leur tour viennent  poser leurs caméra dans les rues de notre belle ville .

A titre d'exemple,  le Pontoisien reconnaitra dans les escaliers de montmartre du film Amélie Poulain les degrés de la harengerie ; A Pontoise, il ne se passe pas un été sans qu’un film y soit tourné : L e site est idéal, proche de paris, sans les tracas des embouteillages, avec de multiples possibilités à proximité, tant en terme de location de studio ou de salles d’enregistrement que de lieux de tournage .

Ainsi, et sous l’impulsion de son maire, Philippe Houillon (UMP) , Pontoise renaît de ses cendres et a acquis récemment le titre fort convoité de « ville d’art et d’histoire » .

Pontoise est une ville agréable ou il fait bon vivre .

Reliée à Paris Nord et Paris St L azare, par le train ou le RER, la ville est particulièrement bien desservie en terme de transports en commun . L e centre de Paris y est accessible en moins d’une demi heure et l’accès à Roissy en voiture ou transport en commun se fait en moins d’une heure .

L e visiteur nouvel arrivant à Pontoise dans notre belle ville d’art et d’histoire par sa petite gare typique des bâtiments ferroviaires de la fin du 19eme siècle, et  qui ne compte pas moins de 21 quais, a le privilège d’arriver par un des endroits les plus dégueulasses, malpropres et cradingues de tout le réseau transilien .

L a gare est un véritable dépotoir, avec des mètres cubes d’ordure à ramasser alentours dont personne ne se soucie . Chaque jour, des milliers de personnes peuvent ainsi contempler le spectacle permanent de l’incurie de la SNCF qui préfère investir de l’argent à réparer les tourniquets – qui restent rarement plus d’une journée en panne - plutôt qu’à réparer des escalators dont la moitié sont en carafe depuis plusieurs années – avec l’avertissement ô combien cocasse au voyageur : « définitivement hors service » , un ascenseur pour handicapé qui à du marcher quelques heures depuis qu’il a été conçu il y a peut-être 10 ans, mais qui est quand même sans doute sous contrat de maintenance, des balustrades rouillées qui ne demande qu’à s’écrouler, un parking appartenant à la SNCF qui à brûlé il y a maintenant plusieurs mois et qui est toujours dans le même état de délabrement, calciné, des quais ou la fainéantise ou simplement l’absence de personnel SNCF laisse la part belle à la pousse des arbres à papillon et mauvaises herbes en tous genres ou des espaces SNCF boisés mais qui n’ont pas vu l’ombre d’une tondeuse ou d’une tronçonneuse depuis plusieurs années . L a SNCF, prompte à réparer tout ce qui génére de la rentrée de cash, est incapable de même imaginer à embaucher ne serait ce qu'une poignée de handicapés mentaux et leur confier à chacun un sac poubelle pour ramasser les ordures alentour . Certains endroits quand à eux sont transformés en cloaque et servent de pissoir et merdoir pour les clochards, avec la bénédiction de la SNCF qui , ne changeant jamais les ampoules de réverbères sur ses emprises ménage ainsi des lieux plutôt sordides .

Dans cette incurie générale, l’information au public n’est pas oubliée avec une sonorisation de la gare qui , soit réveille tout le quartier en le tranformant en champ de foire dès 6h30 le matin  soit est en panne, et ceci depuis un nombre incalculable d’années ; Quand aux tableaux indicateurs, cela fait également des années qu’ils ne fonctionnent plus, ou, quand par hasard ils fonctionnent c’est pour donner des indications écrites en bleu sur fond bleu, ce qui finalement met les aveugles sur le même plan d’égalité que les voyants . C’est aussi cela, la face cachée de la discrimination positive .

Vous pouvez - et devez - vous arrêter à la gare et demander le cahier des réclamations pour y exprimer votre satisfaction; vous recevez dans les 10 jours un magnifique courrier vous expliquant que la SNCF comprend votre indignation et en a pris  bonne note, etc etc…

Pontoise, notre belle ville d’art et d’histoire, peut s’enorgueillir d’avoir la gare la plus cradingue, dégueulasse et la plus mal entretenue à des lieues à la ronde, Dans une entreprise ou une administration normale, cela fait longtemps que son chef aurait été mis en disponibilité ou en maison de repos . A la gare de Pontoise, ce n’est pas la peine : c’est la maison de repos qui vient à lui .

Pendant que la municipalité tente de faire émerger de sa léthargie cette ville qui vaut de l’or,  la SNCF poursuivant ainsi la quête de Nicolas Flamel et des grands alchimistes, est en passe d’accomplir, avec il faut bien le reconnaître un certain succès, cette grande quête philosophale qui consiste à transformer l’or en merde .

00:10 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sortir, week end, train, pontoise, houillon, sncf, ville d'art | | |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu