UA-29881888-1

Avertir le modérateur

07/04/2012

Les vrais clients du service public.

http://www.mai2012.fr/.

Winter, le 7 avril  2012

 « La gare St Lazare».

Après 10 ans  de travaux, la gare St Lazare est désormais magnifique.

Merci à la SNCF qui prouve ainsi qu’elle investit pour les usagers, ou, comme elle les appelle, ses « clients ».

1673117_3_a872_la-gare-saint-lazare-a-paris-a-ete-renovee_ab481facb08ff71832afafd1b8328d61.jpgMais qui sont les « clients » de la SNCF ? Sont-ce vraiment les « usagers » ?

Chantier de la gare St Lazare : 250 millions d’euros de travaux. 450 000 usagers par jour. La dernière rénovation date de 1930, soit pas bien loin d’un siècle, ou, dit d’une autre manière: trois générations de voyageurs …

Rapporté à la personne transporté, avec un amortissement industriel dont durée s’exprime en dizaines d’années, l’investissement est totalement nul. Le profit, lui, sera colossal pour la société Klépierre (filiale de BNP Paribas), qui a obtenu pour 40 ans la gestion des 80 boutiques. Et l'on notera au passage qu’alors qu'à la gare, les peintures ne sont pas encore sèches, Klépierre, vient juste, afin de permettre à la BNP de respecter les accords de Bâle III qui concernent la régulation des activités à risque des banques, de céder pas loin d’un tiers de son capital (28,7%) à la tentaculaire SPG : Simon Property Group, une gigantesque société américaine de gestion immobilière. (On comprend que 80 boutiques, en plein centre ville, avec une zone de chalandise qui concerne tous les jours 450 000 clients, ce n'est pas exactement ce qu'on appelle une activité à risque...)

Le Cœur St Lazare se veut la vitrine du développement de la SNCF.  En vérité, le tour de passe-passe de BNP Paribas démontre qu’au lieu de retourner aux usagers de la SNCF, les profits de cette grosse opération immobilière serviront, une fois de plus, mais comme bien souvent dans une France quipontoise,houillon,sncf,guillaume pépy,rénovation de la gare st lazare,sondages,calendrier,ump,mai 2012,services publics,transports,élections présidentielles,victoire de sarkozy,victoire de mélenchon,victoire de hollande,europe ecologie,eva joly réserve la retraite par capitalisation aux seuls fonctionnaires (Prefond retraite...), à alimenter les retraites des américains, qui sont en définitive les seuls et vrais clients de la SNCF. Pour s'en assurer, il suffit d'examiner les cours de l'action du SPG, le Simon Group Property.

Et pendant ce temps, pour l’usager, le prix du passe Navigo grimpe toujours en flèche. Dans ma belle ville de Pontoise, les escalators de la gare sont en panne depuis dix ans. La passerelle qui en enjambe les onze voies est en ruine. Assez logiquement dans un monde où l’usager paie tandis que  le client profite, les seuls espaces soigneusement entretenus en sont les panneaux publicitaires, les caméras de surveillance et les machines qui permettent de valider les coupons de transport. Paradoxe suprême de la société libérale prônée par Notre Bon Suzerain, même les machines servant au voyageur racketté à s'acquitter de sa dîme ne sont pas entretenues avec le soin qu’il conviendrait !

PICT0016.JPGEn 1937, il y avait 42 700 kilomètres de voies ferrées. On en compte plus de 25% de moins 75 ans plus tard !  Ce sont toutes ces voies que vous pouvez voir à l’abandon un peu partout  au cœur de nos villages, dans nos campagnes, mais aussi parfois en plein centre ville, engluées dans le macadam d’une société du pétrole pas cher qui a privilégié le bitume au chemin de fer….

 C’est cela, la réalité du développement de la SNCF, pas la vitrine de la Gare St Lazare.

 

01/05/2008

des hauts et des bas

  Tours et pavillons

Winter le 30 Avril  2008  http://urbanitasmagories.blog.20minutes.fr/

« L'ascenseur est il un transport en commun vraiment écologique ? »

Il est usuel de dire que l’avenir de l’habitat urbain est à la tour. En effet, loin des modèles des années 60, la tour de demain se propose d’être un véritable lieu de vie, associant travail, commerces, loisirs et habitat.

Le gros avantage de la tour, c’est qu’elle est respectueuse de l’environnement, avec un très faible consommation d’énergie au m2 habité, et qu’en concentrant les gens sur une très faible surface, elle diminue de manière drastique les transports donc les émissions de Co2.

Par ailleurs, la tour présente l’immense avantage de respecter l’environnement en préservant les m2 de surface. Effectivement, lorsqu’on construit des pavillons, il y a une dépense inconsidérée de surface par rapport à ce que l’on consomme dans une tour, entre autre à travers les jardins pavillonnaires.

Dans une tour, le plus gros poste de consommation d’énergie, ce n’est pas le chauffage, se sont les ascenseurs.

A partir du moment ou l’on considère qu’une cité pavillonnaire ce n’est ni plus ni moins qu’une tour mise à l’horizontal, le regard sur les avantages écologiques de la tour change totalement, et je suis étonné de n’avoir jamais lu où que ce soit de littérature allant dans ce sens.

Pour pousser plus loin la réflexion, si l’on considère qu’un transport en commun n’est ni plus ni moins qu’un ascenseur qui serait mis à l’horizontale, alors la conception même que nous avons des transports en commun deviendrait totalement différente.

A-t-on jamais vu des gens réclamer des ascenseurs individuels ?

Effectivement, ce n’est guère possible car la surface de la tour est forcément limitée afin que chacun puisse avoir son coin de ciel bleu, et plus on monte en étage, plus il faut mettre de cage d’ascenseur, laquelle aucune une place incompressible au sol : ainsi, à supposer qu’une cage d’ascenseur occupe 2,25 m2 au sol, et qu’il me faille un ascenseur pour 10 étage, pour 100 étage j’ai besoin d’avoir une surface de cage d’ascenseur pour 22 M2, ce qui me prend quasiment la surface d’un petit appartement soit 100 appartements sur une hauteur de 100 étages….

Il n’est donc pas possible d’avoir des ascenseurs individuels (sauf à mutualiser les cages d’ascenseur, mais nous n’en sommes pas encore là)

L’ascenseur doit donc être considéré comme un moyen de transport collectif.

Si je suis capable de prendre un ascenseur pour aller du 1er au 10eme pour acheter mon pain, pourquoi ne pourrais-je donc pas prendre un train pour faire la même chose , savoir aller chercher mon pain à 3 kilomètres ?

Les urbanistes et les architectes sont des gens qui ont une idée sclérosée de la ville et de l’urbanisation.

Je n’ai jamais vu de ma vie une cage d’ascenseur avec marqué « transport en commun » sur la porte d’accès, et pourtant, c’est bien de cela dont il s’agit, au détail près que l’énergie qu’il faut mettre en œuvre pour soulever des gens est incomparablement supérieure à celle nécessaire pour les translater, gravité oblige.

Les gens vivent sur le préjugé que les ascenseurs sont pour les riches et les transports en commun pour les pauvres.

Avec un baril de pétrole qui est passé de moins de 3 dollars à plus de 110 en 45 ans, il va pourtant bien falloir revisiter sa conception de l’habitat urbain, non ?

Et pourtant, sauf à parfaire mon arithmétique, il y a en France en gros pas loin d’un hectare  (8700 m2 exactement ) par personne, donc de la place pour tout le monde. Le problème n’est donc pas de revoir la manière d’empiler les gens, mais bien la manière de se déplacer et d’apporter à chaque français des vivres et des services. Il faut donc reconsidérer la politique de mise en place d’ascenseur horizontaux, c'est-à-dire de transports en commun. Beau projet, non ? En tout cas très loin de la pensée commune.

00:01 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ascenseur, ubanisme, transports, ratp, sncf, urbain, ville | | |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu