UA-29881888-1

Avertir le modérateur

05/05/2015

Fret, de Pontoise à Gisors, RFF : «Croix de bois, chemin de fer, si j'mens, j'ai en enfer».

Marcel Renard, le 05/05/2015

«Chemins de fer et chèques en bois»

Le 18 Mai 2015, aura lieu à Pontoise, salle du Dôme (à côté de la mairie), à 19h30, une réunion d’information organisée par Réseaux Ferrés de France.

Il s’agit d’informer sur la mise en place de ce qui, sur le papier, est un itinéraire de délestage de Fret pour la ligne de Paris Le-Havre, mais qui, dans la réalité, se transformera en autoroute ferroviaire.

On peut déjà avoir une idée des problématiques en lisant la version de RFF , qui se fait fort d’aborder le projet tronçon par tronçon alors qu’il faut le voir dans sa globalité, du Havre à Argenteuil : http://www.modernisation.ligne-serqueux-gisors.fr/faq

serqueux,fret,pontoise,carf,gisors,ligne,transilien,rff,trains,marchandise,nuisances,réunion,18 mai,le havre,région ile de franceIl est nécessaire de venir nombreux à cette réunion, pour représenter un réel contre-pouvoir. Certaines communes, comme Osny, ont déjà organisé un service de car pour faire venir ceux qui se sentent concernés et il faut encourager les maires et associations des villes et villages sur la ligne à faire de même.

Les communes impactées sont :

D’Argenteuil à Pontoise : Argenteuil, Cormeilles-en-Parisis, Herblay, Conflans, Herblay, St Ouen l’Aumône, Pontoise,

De Pontoise à Gisors : Pontoise ; Osny, Boissy l’aillerie, Mongeroult, Us, Santeuil, Chars, La Villetertre,Liancourt, Chaumont, Trie-Château et Gisorsserqueux,fret,pontoise,carf,gisors,ligne,transilien,rff,trains,marchandise,nuisances,réunion,18 mai,le havre,région ile de france

De Gisors à Serqueux :  Gisors, Eragny sur Epte, Droitecourt, Sérifontaire, Talmontiers, Boucheville, Neufmarché,  Gournay, Ferrières, Forges les eaux.

De Serqueux à Motteville (où l’itinéraire alternatif rejoindra l’itinéraire « classique » Paris-Le Havre), tout un ensemble de villages sont également concernés.

Toutes ces communes verront défiler, de jour comme de nuit des convois de marchandise pouvant faire jusqu’à un kilomètre de long, à raison de 25 par 24 heures, parfois fonçant à tombeau ouvert à travers leurs villages

Pour répondre à ces inquiétudes, un collectif s'est créé : voir ici son site.

En tant que riverains de la ligne, que reproche-t-on à ce projet ?

Déclenché en 2009, un an après les élections municipales, il a été passé sous silence. On le comprend aisément : en période électorale, il vaut mieux éviter les sujets brûlants. Alors, lorsque sont advenues les élections municipales de 2014, ce projet n’a pas été d’avantage évoqué, sinon par quelques riverains avec les moyens dont ils disposaient alors, c'est à dire maigres. Les concertations se sont réduites à des réunions où les représentants de RFF et élus étaient souvent plus nombreux que les riverains, premiers concernés. Alors que nous sommes copieusement abreuvés de communications de toutes sortes, nous n’avons jamais reçu dans nos boites à lettre une seule note d’information sur ce dossier.

…. Que nous avons découvert de projet en décembre 2014, quatre mois avant les élections municipales. Nous avons commencé à consulter des dossiers, à nous informer, et avons découvert l’ampleur du projet et ses conséquences.

Résumé en quelques mots, le port du Havre veut retrouver une place importante en Europe. Il a besoin d’augmenter ses capacités de fret ferroviaire. Des quatre scénarios étudiés, celui retenu traverse nos communes. Etonnamment, c’est le scénario le plus court. Pour que le projet soit acceptable, il aura fallu rendre le moins cher possible ce scénario le plus court et pour cela, en minimiser l’évaluation des impacts en bâclant les études : A titre d’exemple, le nombre de logement pour lesquels RFF devra faire des isolations phoniques semble se réduire à chaque présentation.

Les nuisances

Elles sont simples : Les trains de marchandise font du bruit, pas un peu de bruit, mais beaucoup de bruit, fonctionnent au diesel, et surtout engendrent des vibrations sur leserqueux,fret,pontoise,carf,gisors,ligne,transilien,rff,trains,marchandise,nuisances,réunion,18 mai,le havre,région ile de frances infrastructures jouxtant les voies, jusqu’à une distance de plusieurs centaines de mètres en fonction de la topographie des lieux. Les riverains mais aussi les communes ont donc toutes les raisons de s’inquiéter pour les dégâts qui seront causés au bâti, surtout pour la section de voie ferrée qui longe la vallée de la Viosne, puisque les habitations sont souvent construites sur une épaisse couche de glaise qui, comme le ferait une couverture que l’on secoue, amplifie les vibrations de la voie.

Avoir des trains de cette nature circulant de jour comme de nuit – mais de tout évidence beaucoup plus la nuit que le jour tant la ligne J est saturée – représente le gage certain pour les riverains de voir transformé leur sommeil dans les beaux villages du Vexin français en cauchemar permanent.

Ces trains pourront être amenés à transporter toutes sortes de produits dangereux pour lesquels la raison conseillerait d’éviter les grandes villes.serqueux,fret,pontoise,carf,gisors,ligne,transilien,rff,trains,marchandise,nuisances,réunion,18 mai,le havre,région ile de france

Enfin, des aménagements devront être faits, car il est nécessaire de supprimer un certain nombre de passages à niveau. Rien qu’à Pontoise, c’est deux passages qu’il faudra supprimer, et couper ainsi la ville en deux. A Forges les Eaux, les habitants ont déjà manifesté leur colère.

Que demandons nous, en tant que riverains et contribuables ?

Que les études d’impact soient reprises à zéro, avec une réelle concertation de la population. Que l’on évalue les conséquences des fermetures des passages à niveaux, que les mesures de bruit, de vibration, soient correctement réalisées, sur des périodes réelles, dans des conditions réelles et non comme elles l’ont été à ce jour, que l’impact sur les moins values des bâtis soit calculé, que les mesures compensatoires soient correctement chiffrées, que les seuils de rentabilités pour la circulation du fret soient clairement énoncés, et, au final, que les coûts réels soient évalués et non que la ligne la plus courte soit transformée en ligne la moins chère, puisqu’à l’arrivée ce sera le contribuable qui paiera, car, à ce jour, les promesses de RFF ressemblent quand même à un chèque en bois.

 

22/04/2015

Le buit des trains de Fret masquera la voix de celle qui beugle

Marcel Renard

 Le 22/04/2015

 « Habiter le long de la voie ferrée, c’est formidable, Nous le dirons le Lundi 18 mai 2015 à Pontoise à la salle du dôme à 19h30»

 Je crois que j’ai toujours habité le long de la voie ferrée. Les trains et moi, c’est un peu consubstantiel. En plus, une gare, c’est beau. La gare de Pontoise est belle. Enfin, pour être exacte, elle pourrait être belle avec quelques efforts, mais ne soyons pas plus machiniste que machin.

 Bon, lorsque nous avons acheté, parmi toutes les mises en gardes de circonstances, le notaire nous avait prévenus : « Vous êtes dans une zone de bruit ». Il avait très bien fait son travail, le notaire, et a été de particulièrement bon conseil aussi je le recommande : il s’agit de Maitre Perrault à Pontoise.fret,pontoise,sncf,carf,gare,marchandises,trains,nuisance,gisors,serqueux,us,le perchay,santeuil,conflans,argenteuil

 Donc, nous avons acheté en connaissance de cause. Nous n’allons pas nous plaindre. A l’heure du permis à points, l’intérêt d’être à trois minutes d’une gare est indiscutable.

 Mais, quand nos gamins se font alignés par la police pour tapage nocturne parce qu'à défaut d'avoir un lieu  pour se réunir ils se rejoignent certes un peu bruyamment sur les marches de la nouvelle cité judiciaire, il faut rappeler qu'il y a bruit, et bruit.

 Ainsi, régulièrement, nous, riverains de la gare, nous avons une personne qui hurle dans les hauts parleurs les annonces voyageurs. Malgré les différentes réclamations, rien n’y fait. Ce qui est génial, c’est que cette femme vous réveille parfois à 6h00 du matin, de préférence lorsqu’il n’y a strictement personne à attendre des informations sur les quais, de préférence le week end ou un lundi de Pâque, quand vous pensiez récupérer de votre semaine harassante, en beuglant d’une manière hystérique. Vous, vous dormiez, vous rêviez aux cloches arrivant de Rome, et voilà que la cheminote éructe. Vous vous réveillez, c’est Pâques, vous êtes chocolat.

Le gros avantage, car il faut bien qu’à chaque soucis il y en soit un, c’est que cela permet de renseigner vos amis sur les voies, les destinations, les problèmes et le programme de la radio des lignes J et H, un accident voyageur au passage à niveau d’Herbay, un mouvement de personnel, l’absence de conducteur (sic), que sais-je encore…

Tout ça, c’est formidable. Pour nous qui sommes amoureux de notre ville, cela donne au quartier un petit air de foire Saint Martin tout à fait sympathique ;  Eussions nous quelques clochards avinés sur les bancs de notre jardin que cela donnerait à nos barbecues d’été une manière de hall de gare. fret,pontoise,sncf,carf,gare,marchandises,trains,nuisance,gisors,serqueux,us,le perchay,santeuil,conflans,argenteuil

 Et ça c’est formidable.

 Et puis voici que l’on nous apprend que la ligne de Pontoise à Gisors va être transformée en ligne de fret.

 Alors que le projet est lancé depuis 2009, il est notable de n’apprendre ceci qu’après les élections municipales de 2014,

 Quel est l’intérêt dans tout cela ? Hé bien, le bruit des trains de fret, qui passeront de jour comme de nuit dans un vacarme assourdissant masquera enfin la voix aigrelette de la cheminote hystérique.

 Et cela, c’est merveilleux.

 On ne le dit pas assez.

 Il fallait le dire.

 Sans doute accompagnés des représentants des associations de riverains d’Argenteuil, d’Osny, de Conflans, de Us, de Santeuil, de Gisors, nous le dirons le 18 mai 2015 à Pontoise à la salle du dôme à 19h30.

 

14/01/2009

La grève

Winter Le 14 Janvier 2009

  http://urbanitasmagories.blog.20minutes.fr/

 

« Du bon usage de la pagaille (Suite)»

Après une journée de grève folle, je ne résiste pas au plaisir de publier cette petite photo prise sur un écran indicateur de la SNCF.

SNV85342.JPGLa dernière phrase est à lire avec délectation.

Merci ô joyeux cheminot

Dont la prose me fait rire

Quelle vigueur dans tes mots

Qui fait craindre le :

« trafic normal, (…) prévoir cependant des perturbations »

Comme disait Coluche, y a de plus en plus de cons chaque année, mais cette année, on a l'impression que ceux de l'année prochaine sont déjà là.

19:41 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pontoise, sncf, sud rail, grève, trains, st lazare | | |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu