UA-29881888-1

Avertir le modérateur

02/01/2009

Le gascon détonne, le Gaston aussi.

1         Gaston

Winter Le 1er Janvier 2009-01-02

  http://urbanitasmagories.blog.20minutes.fr/

Sine.JPG

 

 

 

On oublie trop souvent que Gaston Lagaffe, avant d’être un employé des éditions Dupuis, était d’abord un homme.

Pour la bonne année, le dessinateur Loup nous a fait un cadeau de choix dans le numéro daté du 31/12/2008  de Siné Hebdo, & les inconditionnels de Gaston Lagaffe ne doivent en aucun cas manquer ce numéro, puisque Siné nous publie une planche inédite appartenant à Loup signée André Franquin datant des années 75 dans laquelle on découvre mad’moiselle Jeanne bien en main avec Gaston.

Précipitez vous donc rapidement chez votre marchand de journaux car c’est un numéro qui va devenir collector !

 

 

 

 

 

 

14:22 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gaston, lagaffe, franquin, loup, sine, 2009, hebdo | | |  Facebook

13/12/2008

conchions l'erreur

 

Winter Le 13 Décembre 2008  http://urbanitasmagories.blog.20minutes.fr/

Je viens de lire dans le dernier Siné Hebdo (n°14 du 10 Decembre 2008) un article de Michel Onfray sur les soins palliatifs, qui titre de la sorte « Conchions les soins palliatifs » article que je trouve tellement nul que je ne peux m’empêcher de réagir.

Je ne sais pas quelle est l’expérience de Onfray en matière de soins palliatifs, mais visiblement il ne connait pas grand-chose, ou alors les temps ont bien changé depuis les années 90 où j’ai enterré mon frère (sida), et les années 2000 ou mes parents ont suivi (cancer).

A l’époque, en 90, à l’hôtel dieu à Paris, les soins palliatifs c’était vraiment permettre de vivre, et pas de mourir.

Et je pense que Desproge - que l’amour du piano à poussé en face de Pétrucciani, lequel avait lui-même été attiré par Chopin à tel point que le père Lachaise les a réunis tous les trois dans une élégante promiscuité- ne me contredirait pas.

Grâce à ce service et à tous les gens autour, mon frangin a pu – si tant est que cela soit possible– mourir tranquillement sans avoir, en  plus de toutes les épines dont l’encéphale peut se remplir lorsque l’on est en fin de vie, la douleur de souffrir.

Car le rôle des soins palliatifs, c’est bien non pas de faire durer, mais de ne pas faire souffrir et c’est en cela que l’article d’Onfray est totalement à côté de la plaque. Il confond les verbes pallier et s’acharner. Et si son expérience du soin palliatif est l’acharnement, c’est qu’il s’est trompé de service où que les temps ont bien changé.

Je n’ai jamais rencontré, pendant un an que j’ai fréquenté l’hôtel dieu, de commisération à la Christine Boutin , mais simplement des gens qui aidaient leurs semblable en fin de vie à se débarrasser de la douleur, sans jugement et morale, rien d’autre.

& la seule chose que je sais, c’est que mon frangin cynique à souhait et qui se tamponnait tout  ce qu’il est possible de se tamponner disait des soins palliatifs et jusqu’à son dernier souffle que c’était quand même une chose merveilleuse que la sécu lui paie sa morphine – au prix où cela est…

Je ne comprends même pas le lien que Onfray fait entre l’euthanasie et les soins palliatifs car cela n'a strictement rien à voir . A mon avis, il a du se tromper de rubrique.

Ceci posé, le jour où il crèvera - j'emploie le futur car le présent progressif n'existe pas en français, ce qui retire son charme à l'agonie - , et si le diable me prête vie jusqu'à là, je serai son dévoué pour l'accompagner dans son dernier souffle en me faisant un gros rail des produits qui lui auraient été destinés. 

Ce qui n’empêche que subsiste entier le débat sur la dépénalisation de l’euthanasie, mais cela, c’est une autre paire de manche.

01:17 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : onfray, siné, euthanasie, palliatif, sida, cancer, soins | | |  Facebook

15/09/2008

Bedeau chez Charlie, c'est pas une sinécure.

Winter Le 15 Septembre 2008  http://urbanitasmagories.blog.20minutes.fr/

 

«Le ridicule élevé au rang d'une science morale»

 

La LICRA, représentée par Patrick Gaubert son  président, s’est passablement ridiculisé avec l’affaire Siné, en citant ce dernier à comparaitre pour «complicité de provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence» suite à ces quelques lignes parues dans Charlie Hebdo du 2 juillet 2008:

«Jean Sarkozy, digne fils de son paternel et déjà conseiller général UMP, est sorti presque sous les applaudissements de son procès en correctionnelle pour délit de fuite en scooter. Le Parquet (encore lui) a même demandé sa relaxe! Il faut dire que le plaignant est arabe! Ce n'est pas tout: il vient de déclarer vouloir se convertir au judaïsme avant d'épouser sa fiancée, juive et héritière des fondateurs de Darty. Il fera du chemin dans la vie, ce petit !»

Que la LICRA se soit ridiculisée en soit, ce n’est pas vraiment grave.

Ce qui est particulièrement ballot, c’est qu’en intentant un procès à Siné pour antisémitisme sur la base d’une information qui a été lancée par le président de la LICRA soit-même, et reprise dans l’actualité (Jean Sarkozy se convertirait au Judaïsme afin de pouvoir épousée Jessica Darty – Libération du 23 Juin 2008 ), la LICRA décrédibilise son action, amène de l’eau au moulin des antisémites et racistes de tous poils, et contribue finalement à attiser le vent de la haine.

Ce qui est également ballot, c’est d’être obligé de comprendre que, compte tenu de la pression mise par Philippe Val pour faire sortie Siné de Charlie Hebdo, le masque tombe, et l’on peut commencer à soupçonner que cet hebdomadaire a finalement plus de complicité avec le pouvoir en place que le ton de la publication aimait à le laisser croire : En d’autres termes, le Philippe Val chansonnier qui nous faisait rêver étant môme lorsqu’on allait au théâtre de 10 heures ou au Dejazet l’applaudir avec son compagnon Patrick Font, après avoir renié le grand professionnel avec lequel il partagea si longtemps les planches, quand les histoires de Marie Pantalon devenaient un peu trop voyantes (1) , renie maintenant un deuxième de ses amis de trente ans, et dévoile son vrai visage de  bedeau du pouvoir, à la solde de l’ UMP, petit doigt sur la couture.

Ah, elle est vraiment belle la gauche française, elle est magnifique la lutte contre l’antisémitisme et le racisme… Notre bon suzerain aurait tort de s’en priver. Allez Philippe (pas Pétain, Val) encore un petit effort et l’on obtiendra le tatouage sur l’avant bras obligatoire pour tous, Edwige oblige.

Quoi qu’il en soit, la servilité de Philippe Val et l’attitude ridicule de  Patrick Gaubert, à défaut d’aider au rapprochement des peuples,  sont bonnes pour la liberté de la presse, puisqu’elles  ont donné conjointement et à leur corps défendant naissance à un nouvel hebdomadaire dont le numéro 1 est paru le 10 septembre, et dont il faut recommander avant la prière du soir la salutaire lecture, savoir «Siné Hebdo ».

Heureusement qu’il y a encore sur terre des vieux cons qui y croient… Merci à Siné, Defeil de Ton, Guy Bedos et tous les hommes libres sur ce monde de misère.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

(1) affaire d’attouchement sur mineur dans un cadre institutionnel pour laquelle Patrick Font a écopé de 8 ans de prison en 1996, et effectué 4 ans, – que l’on doit , pour comprendre la sévérité de la condamnation, resituer dans le contexte hystérique de l’affaire Dutroux et de la marche blanche en Belgique.

15:21 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : val, charlie hebdo, siné, licra, gaubert, jean sarkozy | | |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu