UA-29881888-1

Avertir le modérateur

10/08/2011

les médias aux bottes du CAC40

 http://www.mai2012.fr/

Winter, le 10 Aout 2011

 «De la maitrise du pouvoir sur la presse»

Vous avez sans doute remarqué que, quelle que soit la chaine de tv que vous regardez où la chaine de radio que vous écoutez, on vous sert toujours la même soupe, à peu près dans le même ordre, de sorte que si vous zappez d’une chaine à l’autre, vous pouvez reconstituer un journal complet : un peu comme au mc donald où, en prenant les reliefs de chaque convive, on peut reconstituer un menu complet, jouet inclu.

Est-ce vraiment à cause de l’AFP que nous avons une telle homogénéïté dans la désinformation ?

Chaque quatrième mercredi du mois, se tient à l’automobile club de France, au 10 place de la concorde, la réunion d’un club un peu particulier : « le club du siècle ». Relativement inconnu du quidam, ce club très élitiste, regroupe 580 personnes parmi les gens qui comptent en France, sans vraiment de considération pour leur couleur politique, puisqu’on y trouve aussi bien l’ensemble des patrons du CAC 40 que Jean-Christophe le Duigou, le BHL de Bernard Thibault, le patron de la CGT , Martine Aubry, Eric Woerth, Nicole Notat, et bien évidemment sa cohorte de ministres.

Alors, pourquoi n’entend on jamais parler de ce club qui édite quatre journaux particulièrement confidentiels, le  « bulletin quotidien », « la correspondance économique », « la correspondance de presse » « la correspondance de la publicité », chacun à quelques centaines d’exemplaires sans pour autant avoir fait faillite, et ceci … depuis 1944 ? Ce n’est pas uniquement parce que le prix de l’abonnement à ces lettricules est prohibitif…

C’est tout simplement parce qu’à ce club, on y trouve Colombani, July, Joffrin, Duhamel, Adler, Assouline,  et bien d’autres, qui viennent ainsi tous les mois prendre leurs directives du pouvoir.

L’élitisme est poussé à un tel paroxysme que quiconque s’aviserait de cracher dans la soupe se verrait exclu sans autre forme de procès de ces gueuletons mensuels, perdant ainsi l’exclusivité de ces informations de première balle, qui modèlent ce qui sera diffusé deux mois plus tard dans les médias.

Manque de pot, internet aidant, la liste très discrète des membres du Club du Siècle a fuité il y a quelques mois sur twitter. Email, téléphones portables, fonctions, tout y figure.

Nos hommes de pouvoir ne comprennent pas vraiment bien que le monde a totalement changé depuis 1981 et l’avènement du Personal Computer (PC, marque déposée par IBM), rapidement suivi par l’extension de l’internet : La révolution numérique est en marche. Nul ne sait vraiment où elle va s’arrêter.

14/09/2010

A l'ouest, rien de nouveau....

Winter le 14 Sept 2010   www.mai2012.fr

"La presse gratuite fait la part-belle aux ordures..." 

Il advint que... 

Ce soir, sortant de mon travail, je pris le train un peu tard ; A une heure où la fréquentation dans les transports en commun devient moins pesante,  ceci me laissait le temps de rêvasser sur mon chemin du retour tout en m’offrant d’avantage d’espace sur la banquette pour y déballer mon ordinateur portable , accessoire indispensable à la formalisation de mes rêvasseries urbaines.

Lorsque l’on apprécie l’épistolaire, le sujet compte moins que l’exercice, et c’est ainsi que les genoux réchauffés par la batterie de la machine, et l’esprit froid, je cherchais alentours afin de guider l’élan de mes doigts sur le plastique du clavier un sujet d’inspiration.

Sur la banquette en face, traînaient un peu froissés les reliefs du  journal gratuit « Métro » du jour

A rêveur qui cherche à élargir le champs de son horizon onirique, ce type de lecture usuellement est  fécond et c’est ainsi que  je commençais à défroisser les vingt pages de papier abandonnées sur le siège par un lecteur peu soucieux de l’effort que mettraient la nuit venue les noirs en bleu afin d’effacer ses souillures.

Une première lecture rapide m’emmène de  la page une à la vingtième.

Puis une deuxième fois dans l’autre sens.

C’est ainsi que je fis trois relectures.

Rien

Pas le plus petit article prompt à faire jaillir en moi l’étincelle que cherche le faiseur de mots. 

Sur vingt pages de papier, strictement rien d’intéressant, de comique, de notable, de déplorable ou d’enthousiasmant, d’énervant, de  trop politiquement correct ou détestable, rien de tout cela, pas même un placard publicitaire original qui aurait pu faire ressortir quelque chose du néant.

Rien ?

Enfin pas tout à fait :

Dans ce désert total et absolu, je trouvais la lecture des numéros de page particulièrement intéressante : cela me permis de me remémorer que nos ancêtres les gaulois comptaient en base 20, et que ce reste de numération nous a laissé les mots onze, douze etc…, et non pas dix-un, dix-deux etc.., ainsi que la base dix l’eut logiquement appelé.

C’était toujours cela de gagné.

Je me remémorais également les années 80, époque des radio-libres durant laquelle sous couvert de « liberté », la gauche française inventa la radio-poubelle.

Arrivé à destination,  sur le quai de la gare, les poubelles étaient, elles encore, remplies de journaux gratuits.

Ceci, n’en déplaise aux décroissants, montre que rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme et que qu’il ne faut pas être grand clerc pour comprendre qu’en matière de média au moins on peut être certain que l’avenir est avant tout aux ordures.

 

10:45 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : metro, 20 minutes, direct matin, gratuits, presse gratuite, presse | | |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu