UA-29881888-1

Avertir le modérateur

23/03/2011

Les leçons du Japon

 

Winter, le 23/03/2011

www.mai2012.fr

« Les leçons de Tchernobyl, mais quelles leçons ? »

La catastrophe de Fukushima ne peut que nous rendre définitivement et irrémédiablement adversaires de l'énergie nucléaire.

La raison en est très simple : Nous venons de constater que les dégâts provoqués par une technologie non maitrisée associée à des pratiques d'industriels peu scrupuleux dépassent l'entendement : On avait vécu Tchernobyl, donc on pensait bien à la pollution, mais on n'avait jamais imaginé qu'on pourrait se retrouvé confronté demain à une vague de réfugiés nucléaires, fuyant leur métropole pour peut être bouleverser notre fragile équilibre démographique.

On avait imaginé les légumes pollués, mais on n'avait jamais pensé qu'un pays civilisé tout entier pourrait risquer de se retrouver affamé du jour au lendemain et se mettre à manger des boites de conserve venant d'ailleurs...

On avait imaginé des choses terribles, mais on ne se voyait pas faire nos courses à la quincaillerie ou au marché du coin avec un compteur Geiger en main et c'est pourtant ce qui commence à se passer : Les ventes de la firme Radex qui produit ces petits compteurs de poche explosent.

On avait imaginé un nuage radioactif passant au dessus de notre tête, mais on n'avait jamais imaginé que les eaux internationales pourraient se retrouver polluées. Il est vrai que la concentration de césium, que cela soit dans l'air ou dans l'eau, diminue avec la distance. Mais ils se trouvent que les poissons comme les oiseaux ne connaissent pas la géopolitique et migrent parfois plusieurs fois par an d'un d'un bout à l'autre de la planète.  Et l'on risque fort de se retrouver demain avec des poissons pollués à quelques encablures de nos côtes bretonnes...

Voici donc que d'un seul coup, à la faveur de cette catastrophe, de nouveaux risques bien réels sont venu assombrir un tableau déjà pas réellement idyllique...

Mais le début du pire est arrivé ce matin 23 mars, lorsque la télévision nippone a annoncé que l'eau du robinet de Tokyo de manière officielle dépassait maintenant les seuils de radioactivité admissibles pour les nourrissons. En clair, voici donc une ville de 35 millions de personnes privée d'eau potable, c'est-à-dire qui est sur la voie d'une ville du tiers-monde...

Mais ce n'est pas tout... Qu'en sera-t-il des systèmes d'aduction d'eau ? Qu'en sera-t-il des produits en plastique manufacturés par des entreprises qui utilisent l'eau pour laver leurs moules, rincer leurs outils, mouiller leurs meules...

Nous sommes bien rentrés dans un cycle de fou...

A ce jour, qui a imaginé le fait qu'un nouveau tsunami vienne de nouveau baigner les ruines irradiées de Fukushima...Et pourtant cela est du domaine du probable sur une échelle de seulement quelques années, c'est-à-dire d'une durée largement inférieure au temps qu'il faudra pour colmater les dégâts ce la folie humaine.

Il faudrait être complètement inconscient, inconséquent ou juste opportuniste pour ne pas penser que cette catastrophe doive impérativement sonner le début de la fin de l'aire nucléaire.

C'est notre rôle d'électeur de le rappeler à nos hommes politiques.

Tous les jours.

Quelques pays l'ont soudainement compris : L'autriche, la suisse. La chancellière Merkel vient aujourd'hui d'annoncer le début de la sortie du nucléaire.

Chez nous, cela tombe bien, il y a des élections d'ici un an.

Et puis, à tous les petits beni oui oui du nucléaire, qui comme Besson et bien d'autres nous ont expliqué pendant 40 ans que le nucléaire, c'était pas cher, ces hommes politiques sans conscience, ces patrons de toutes ces grandes firmes qui font leur choux gras d'un pari diabolique avec l'atome, et qui ne comprendraient pas qu'il nous faut maintenant penser autrement, il y a bien une solution pour éviter, s'il en est encore temps qu'ils ne sévissent de nouveau...: Qu'on les envoie tous le plus rapidement possible à Fukushima aider ces sacrifiés du nucléaire qui s'activent comme des damnés pour ce qui leur reste de vie d'être sain à tenter d'expier leur folie dévastatrice !


15/03/2011

Le Japon nous montrera l'exemple

 

Winter, le 15/03/2011

www.mai2012.fr

« Le début de la fin du nucléaire»

Le nucléaire est une technologie formidable, car elle permet d'obtenir une quantité incroyable d'énergie à un coup ridicule. Bon, pour ce qui est du coût, le consommateur final ne le voit pas trop, mais c'est un autre débat. C'est sans doute une technologie du futur, mais pas de l'avenir, tant qu'on n'aura pas, en plus de la technologie, des cerveaux d'homme du futur.

Aujourd'hui, c'est simplement une technologie de malade mental : Ce qui se passe au Japon le prouve, et le fait que ce mardi 15 mars 2011 au matin la bourse de Tokyo ait dévissé de 14% est un indicateur majeur : Dès qu'on touche au portefeuille, le bon sens revient, n'en déplaise à notre bon ministre de l'industrie.

Le vrai débat n'est pas de savoir si l'on peut se passer du nucléaire ou non : il faudra bien le faire un jour ou l'autre. Non, le vrai débat est de savoir comment l'on peut concilier progrès et réduction de la consommation d'énergie, et ci cela est possible.

Donc, ce qui etait prévisible est en train d'arriver au Japon. Le fait qu'à la télévision il y a deux jours Eric Besson parlait d'accident et non pas de catastrophe montre que ce personnage n'a pas encore le cerveau de l'homme du futur : La France a portant confié notre destin à des personnes comme cela ; Il faut se raviser rapidement et mettre au pouvoir des gens qui réfléchissent, pas qui brillent.



 

07:36 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : japon, fukushima, nucleaire, cogema, meteo, radiations, besson, cap21, ecologie | | |  Facebook

12/03/2011

JAPON : Quand vot'moteur fait BOUM

 

Les urbanitasmagories de Winter le 12 mars 2011

www.mai2012.fr

«Le japon qui s'envoie en l'air, c'est la faute à Voltaire...»

Quand j'étais gosse, dans les années 70, j'avais en CM2 un instituteur - merci M. Bouton fils - qui , voulant  sans doute racheter les péchés de son père infâme à qui il succédait, menait un pédagogie très active et par exemple nous incitait à faire des exposés devant nos camarades. On lisait France soir, on regardait un peu la télé, on discutait avec nos parents,  on allait à la bibliothèque et on essayait sur trois pages de faire un petit document et de convaincre nos petits camarades. C'était très formateur.

Je me rappelle très bien avoir fait un exposé sur le nucléaire. On en parlait beaucoup, c'était les débuts. On parlait du projet « super phénix » qui allait résoudre tous les problèmes des déchets.

Au cours de mon exposé  j'ai le souvenir très précis d'avoir, avec mes mots de gosse,   mis en avant les éléments suivants

  • Le nucléaire c'est dangereux à cause des déchets: un train qui transporterait les déchets peut se faire attraper par des terroristes (En 1969, c'était le début du terrorisme, IRA, FLB,FLPL)
  • C'est dangereux car on ne maitrise pas la réaction en chaine et si elle part toute seule , ça risque de coûter cher;
  • C'est dangereux car c'est une technologie compliquée qui nécessite  stabilité et continuité politiques ;
  • C'est dangereux car si une bombe tombe sur une centrale, ou si une centrale tombe dans un tremblement de terre, on ne peut rien faire.

Cette vision était celle d'un gamin de 10 ou 11 ans, élevé dans le mouvement post mai 68, dans une société qui était en grand bouleversement.

Le projet Super Phénix démarre en 76. La centrale est mise en service en 85. Je ne suis pas sur qu'à ce jour, elle est jamais produit un seul kilowatt heure

En Mars 79, l'accident de Three mile Island commence à donner une idée de ce que pourrait être un accident majeur ;

En Avril 86, c'est la catastrophe de Tchernobyl. Heureusement, le nuage radioactif (qui continue à faire le tour de la planète) s'est arrêté pile au Rhin.

En Mars 2011, presque 33 ans jour pour jour après Three mile Island, c'est la centrale de Fukushima qui est victime d'un tremblement de terre. On attend de connaitre les conséquences.

Depuis 1957, on en est à 27 incidents ou accidents suffisamment graves dans le nucléaire civil. Certes le monde n'a jamais connu de période de paix aussi longue qu'en cette fin de XXeme siècle ; mais tout un ensemble de facteurs est présent pour que ce bel ordre se transforme à la première étincelle en chaos total, comme on peut  le voir en Lybie. Le bloc de l'Est s'était déjà désagrégé, et les centrales nucléaires dont il avait enfanté sont restées à l'abandon... les combustibles se retrouvant   bradés sur le second marché très actif du terrorisme

Ce qu'un gamin de 10 ans était capable de comprendre il y a plus de 40 ans, pourquoi ne le comprend-t-on toujours pas aujourd'hui : Cette technologie pour aussi séduisante qu'elle soit  est tout simplement diabolique - mais le diable est un grand séducteur, n'est il pas ? -, aucun être humain ne pouvant prétendre maitriser la matière car c'est bien de cela dont on parle. Et même si le prix du kilowatt heure est censé être moins cher, le prix à payer pour obtenir cette énergie à vil coût est tout simplement économiquement déraisonnable.

Il est sans doute proche le jour où l'on comprendra que chaque chose qu'on jette à la poubelle est de l'énergie ; que l'énergie coûte cher ; que prendre sa voiture pour aller chercher une baquette est déraisonnable...

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu