UA-29881888-1

Avertir le modérateur

15/02/2012

Sarkozy et le plan Alzheimer

http://www.mai2012.fr/.
Winter, le 15 Fevrier 2012

«Vol au dessus d’un nid de coucou»

Ce n'était pas une surprise, mais bon, en période de crise, on peut manger du réchauffé :

Sarkozy a pris la parole, afin d’expliquer qu’il serait candidat à sa succession. Il a choisi pour cela le jour de la St Claude, patron des tailleurs de pierre,


Martin Bouygue, le Grand Bâtisseur devant l’éternel, a du être honoré.


Etant pris par mon travail, car j’essaye de travailler plus pour gagner plus, je n’ai pu suivre le discours de Notre Bon Suzerain. Je n’en ai vu que des extraits en replay.
Et là, je me suis demandé si Notre Bon Suzerain avait encore l’intégralité du contrôle des facultés mentales de ses conseillers :


Tout est à côté de la plaque. Il n’y a aucune cohérence, Tout est contradictoire avec les engagements pris devant les français il y a cinq ans. Il n’y a rien qui réponde à une quelconque logique, et il n’y a strictement rien de constructif à tirer de ce soliloque.
Comment peut-on être assez débile pour casser systématiquement le liant d’une société à l’équilibre aussi fragile en jetant de manière aussi caricaturale l’oprobre sur des populations aussi fragiles ?


Comment peut-on être assez débile pour proposer en programme ce qu’on n’a pas été capable de mettre en place pendant un lustre (pour les incultes, les chômeurs et les manouches, un lustre, c’est une durée de temps de cinq ans)


Nicolas Sarkozy veut redonner la parole au peuple français notamment en le consultant par un « référendum sur le chômage, l’indemnisation du chômage et formation des chômeurs ».


Mais c’est pas possible d’être à ce niveau de connerie ! Mais que se passe-t-il en France ? C’est dramatique !

Pendant ce temps, en face, Hollande explique que « les communistes n’existent plus ».

Veut-il rivaliser sur le terrain de la connerie avec Notre Bon Suzerain ? Croit-il vraiment que la social-démocratie qui fait des partouzes à New-York au frais d’un grand groupe de BTP, donc des contribuables, est le modèle de représentation que les électeurs attendent ?


Il y a en France des millions d’électeurs qui pensent que la mise en commun de la force de production et de la valeur ajoutée du travail est ce qui peut sauver le monde du cataclysme de l’égoïsme et de l’individualisme. Contrairement à ce que ces autistes pensent, cette classe existe, enfle et gronde le matin dans le train de banlieue.


Hollande devrait relire ses classiques, et s’intéresser aussi à elle !

19/10/2008

AU SECOURS, COLUCHE REVIENS !

Winter Le 19 octobre 2008  http://urbanitasmagories.blog.20minutes.fr/

« Un pour tous, tous pourris »

Xavier Bertrand a proposé ce jour une exonération des cotisations de chômage pour le salarié de plus de 60 ans et l’entreprise qui l’emploie.

Ainsi, l’employé ne cotiserait plus au chômage, mais à sa retraite.

Ma foi, l’argument est qu’il n’est pas normal qu’une personne qui part en retraite prochainement cotise pour un service qu’elle ne recevra probablement jamais.

Quelle belle mesure, généreuse, et qui a tout l’air de quelque chose de fort sympathique. Voilà qui va permettre l’emploi des séniors et relancer le pouvoir d’achat ! C’est bon pour les vieux, c’est bon pour la France.

Mais est-ce suffisant ?

Non, il faut aller plus loin, plus vite et plus fort, et dès à présent imaginer la France de demain.

Aussi, je suggère que les jeunes, qui  seront fatalement plus utilisateurs des assedic que leurs ainés cotisent dans les mêmes proportions : quatre, cinq, six fois plus. Ce ne serait que justice. C’est vrai que cela réduirait un peu leur salaire, mais c’est aussi cela, la justice sociale.

De la même manière, certaines professions ne sont pas exposées au chômage : Boulanger, Entreprise de pompe funèbre, employé des assédic etc…, l’insee aurait tôt fait de nous faire un barême à partir duquel on pourrait  aisément moduler les cotisations.

Allons plus loin encore : Concernant l’assurance maladie, pourquoi payer alors que l’on est en bonne santé ? Nicolas Sarkozy, qui avait promis lors de son élection de publier son bulletin de santé ne le fait pas : Il a raison, vu qu’il est en bonne santé. De mon côté, il est peut probable que j’attrape un jour le sida : je suis très peu homosexuel, peu transfusé et n’utilise quasiment jamais de seringues souillées : Ainsi, pourquoi payerai-je  pour la tri-thérapie fort onéreuse de mon voisin ?

Et puis je pensais aux assurances voiture. Depuis maintenant 30 ans que je conduis, pas un seul accident de voiture. Alors, pourquoi devrais-je m’assurer et dépenser ainsi de l’argent qui pourrait être mis utilement à contribution dans la consommation et ainsi relancer la machine économique ?

Voilà des pôles de réforme et de gain de pouvoir d’achat. Allons-y, profitons et fonçons dans les réformes.

Le plus dramatique, c’est que sur une proposition de cette nature, où il n’y a pas à négocier une seule minute tant la mesure met en exergue la vacuité de la boite crânienne de Xavier Bertrand, les syndicats lui rendant le change se proposent d’étudier la mesure.  Peut être même que Bernard Henry Levy pourrait trouver à disserter sur le sujet.

Au secours, Coluche, reviens !

La prochaine fois, je vous parlerai de l’obligation de porter triangle et gilet et ce que cela représente au plan sociologique.

12:55 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : xavier bertrand, chomage, coluche, assedic, ump, seniors, retraite | | |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu