UA-29881888-1

Avertir le modérateur

11/05/2011

ne cherchez pas d'idée dans les partis politiques

Winter le 11 Mai 2011

http://www.mai2012.fr/

«Mourir pour des idées, d'accord mais de mort lente»

 

En introduction :

En 1981, Mitterrand à finalement gagné en parti grâce une fameuse affiche représentant une petite église... Aujourd'hui, Internet, ce sont des millions d'affiches disponibles. Allons donc regarder les sites des partis qui veulent accéder à la magistrature suprême...

En préambule :

A la date de rédaction de cet article, sur 20 Sites de partis politiques examinés, 8 n'avaient pas pris la peine de protéger correctement leur nom de domaine , c'est à dire que parmis les extensions suivantes : .FR .COM .NET .ORG .EU, il y en avait au moins (et souvent plus) d'une d'encore disponible à leur nom...On croit rêver, mais c'est la juste vérité...Il s'agit des sites de Dupont Aigan, Lutte Ouvrière, De Villiers, Jean Pierre Chevènement, Hervé Morin, Jean Luc Melenchon, le PArti Ouvrier indépendant et le rassemblement pour la France. Cela est symptomatique d'une certaine incompréhension des enjeux de la communication en 2011...où bien qu'ils n'y croient pas vraiment.

Pour continuer...

En Février 2010, je m'étais livré à une petite étude sur l'offre politique, en partant d'une idée clef. Sur Internet, c'est comme dans la vraie vie : Si l'on veut vraiment vendre quelque chose, on le met en tête de gondole. Partant de l'idée que faire de la politique c'est avant tout promouvoir des idées, j'ai donc recherché sur les différents sites des différents partis politique comment était positionné l'onglet présentant les idées fondatrices;

Il s'agit bien des idées, et non du projet ou des chantiers, car idées et projet sont deux choses différentes : Je ne m'intéresse ici qu'au positionnement des fondamentaux dogmatiques sur la vitrine internet, c'est-à-dire aux valeurs promues par chaque parti, à leur socle intellectuel en quelques sortes et non leurs chantiers, projets ou outils...

Pour comparer, si l'on marque en gros sur les mairies "Liberté, Egalité, Fraternité", ce n'est pas pour rien : Ce sont bien les idées fondatrices de notre société moderne (en principe). La pierre des édifices, c'est devenu internet, et c'est sur les pages d'accueil des partis qu'il convient de chercher les valeurs portées.

Le résultat est ici, c'était en février 2010. (lien vers l'article)

J'ai refait le même exercice, sachant que nous sommes à moins d'un an de l'élection présidentielle.

Ce petit tableau synthétique montre en vert comment chaque parti positionne ses fondamentaux. Le PS a du lire mon article de l'année dernière puisqu'il a remonté l'exposé de ses valeurs en première position : c'est le seul. L'UMP, elle, laisse toujours la place à l'action plus qu'à la réflexion : Elle expose maintenant ses valeurs un peu plus loin qu'il y a un an.

Sur vingt partis, seuls dix sont capables d'exposer de manière plus ou moins claire une socle de valeurs, de références dogmatiques, et ce ne sont pas forcement ceux auxquels on pourrait penser...

 

tempo.jpg

Les partis mis en rouge sont ceux qui ne définissent pas de manière claire leur positionnement en terme de valeur.

Pour ce qui concerne les parties vertes, plus on va vers la droite du tableau, moins on a de chance de promouvoir les valeurs portées...

Je vous laisse frémir....

Pour ce qui concerne la forme des différents sites, à part quelques exceptions sur-réalistes, comme CAP21 qui ressemble à un blog ou désirs d'avenir à une casserole à trucs, ils font preuve d'un conformisme assez incroyable tout en etant très peu vendeurs. Sur 20 sites examinés, 9 ont une page d'accueil qui s'appelle..."Accueil". C'est un peu comme si sur le paillasson de la porte d'entrée de mon appartement, j'écrivais "Paillasson"... l'imagination au pouvoir, quoi...

Certains sites traduisent les véléités individuelles : tout est axé sur le personnage. C'est le cas du site de Dominique de Villepin qui, lui, s'est carrément reservé un onglet pour sa bio (C'est le p'tit côté Galouzeau) mais pas un seul pour exposer ses idées. Le front national, lui, commence par présenter Marine Lepen . Le site de l'UMP est devenu complètement incompréhensible : On a l'impression que c'est un album photo. Il y a un super trombinoscope , mais ne tentez pas de cliquer sur la photo pour en savoir plus, c'est secret... Ne cherchez pas non plus le nom du président de l'UMP, c'est secret : Il n'y a que des vice(s) présidents...

La navigation sur ces sites est en général assez laborieuse et relève plus du bricolage que de la réflexion, à quelques exceptions près : Le site du PC est clair, net et sans bavure avec une vraie réflexion sur la charte graphique et la navigation.

Certains sont marrants : c'est le cas du NPA, le site du facteur de Neuilly : Il est toujours resté en 2009 (www.npa2009.org)

Pour ce qui concerne le côté militant, même remarque qu'en 2010 : Les partis en majorité n'osent pas réclamer de l'argent et relèquent souvent (quand il le font) le dernier onglet de leur menu d'accueil à cet effet. C'est bizarre cela doit être le côté français qui n'ose pas parler argent. Moi, si je voulais faire un parti, le premier onglet se serait pour exposer mes idées et le deuxième pour adhérer...

Le site de Borlo est sympa : la synthèse de ses idées ressemble à une discussion de la fin d'un repas bien arrosé. Et puis, si vous allez dessus au bureau, pensez à eteindre le haut parleur du PC

Pour ce qui concerne le Modem qui se présente comme un rempart devant la déconfiture d'un ensemble de valeurs, il vous faudra lutter pour trouver les siennes, et être armé d'une bonne loupe... et de beaucoup de patience.

Le problème d'un site, c'est qu'il faut le faire vivre. Mention spéciale au site de Philippe de Villiers : Son agenda est encore vide : il ne doit pas penser aux présidentielles en se rasant le matin.Bon, il lui reste un an pour se préparer...

JEan Pierre Chevènement - qui est déjà ressucité une fois, rappelons le - nous présente sur son site un index thématique interessant Sauf que dans les tags, il a oublié "présidentielles 2012". Espérons qu'il ressucitera une deuxième fois...

Le site d'europe ecologie les verts, cette année encore, obtient la palme du site le moins réfléchi. Ils ont du faire un mixte du site de cAP21 et de leur site perso de l'année passée....

Bon, voilà un résumé un peu acide, je vous le concède. Je vous laisse aller faire votre marché politique sur les boutiques en bas de page...

Personnellement, je ne crois pas que ceux qui organisent la communication des partis soient réellement incompétents. Je pense juste que malheureusement, la conception de leur site reflète ce qu'ils pensent... ou ne pensent pas. Toutes les remarques sur cet article ou insultes seront les bienvenues.

Les boutiques visitées :

CAP21Désirs d'avenir / Debout la république / Europe Ecologie les Verts / Front National / Lutte ouvrière / Modem /

Mouvement pour la France (Philippe de Villiers) / MRC (Chevènement) / Nouveau Centre (ex UDF) Hervé Morin / NPA / Parti Chrétien démocrate (Boutin) / PCF / PArti de Gauche (Mélenchon)Parti Ouvrier Indépendant / Parti Radical (Borlo) /  PArti socialiste / RPF / République Solidaire (De Villepin) / UMP /

29/03/2011

2011, année Curie ou année Fukushima ?

 

Winter, le 29/03/2011

www.mai2012.fr

« Fukushima : ironie de l'histoire »

La catastrophe de Fukushima nous a fait oublier un petit fait, anodin pour certains, mais dont la concomitance avec l'actualité japonnaise peut faire sourire les plus optimistes :

Le Sénat polonais a adopté en Janvier en présence du président Polonais et du Sénateur français Gérard Larcher une résolution qui institue l'année 2011 « Année Marie Sklodowska-Curie », célébrant ainsi le centenaire de l'attribution du prix Nobel de chimie à la scientifique franco-polonaise. Au cours de l'année 2011, déclarée par ailleurs par l'ONU « Année internationale de la chimie » , une série de manifestations sont prévues dans les deux pays pour célébrer Marie Sklodowska-Curie: expositions, congrès, symposiums, films.

On rappellera à tous ceux qui n'ont pas bien écouté à la petite école qu'en 1903 Marie Curie avec son époux a reçu un demi prix Nobel -  l'autre moitié revenant à Henri Becquerel - pour leurs travaux sur la radiation, puis en 1911 le prix Nobel de chimie pour ses travaux sur le polonium. Maris Curie est ainsi la seule personnalité à avoir eu deux prix Nobel.

Depuis, on mesure l'activité radioactive d'une substance en becquerel (Bq). Un becquerel, c'est une désintégration atomique en une seconde. Avant, on parlait en « curie ». Ces deux unités mesurent la même chose, dans des rapports différents.

L'année Curie a été inaugurée le 29 Janvier à la maison de la Chimie à Paris. La cérémonie de clôture se déroulera le 25 novembre 2011 à Varsovie.

Espérons que d'ici là, les réacteurs de Fukushima auront retrouvé une température normale.

Pour mémoire, Marie Curie est morte d'une leucémie, suite à une trop grande exposition aux rayons radioactifs.

 

16/03/2011

Fukushima, une chance ?

 

Winter, le 16/03/2011

www.mai2012.fr

« Le début de la fin du nucléaire»

Pourquoi la catastrophe japonaise est une chance ?

L'empereur du Japon a pris la parole, fait rarissime : Au pays de la très haute technologie & face au drame de Fukushima, l'ultime solution qu'il propose est de prier : L'empereur a compris ce que nos brillants technocrates n'ont pas encore compris : Lorsqu'on joue avec le Diable, si celui-ci se rebelle, seul nous reste le recours à Dieu...

Les enfants ne comprennent la puissance de  l'âtre que lorsqu'ils s'approchent par trop près des braises. Lorsqu'ils deviennent plus grands, cela ne change pas vraiment. C'est pour cela que la démocratie à accouché des sages : Les vieux, ceux dont la proximité de la mort leur a fait relativisé l'intérêt de  pactiser avec le diable, sont là pour rappeler aux jeunes ambitieux que le risque zéro n'existe pas.

La catastrophe japonaise est donc une chance car elle va permettre à ceux qui sont au bord de mourir de s'exprimer en toute sérénité, influant par là le discours des jeunes ambitieux.

A cet égard, il est plutôt positif de constater que la langue de bois de notre ministre de l'industrie pro-nucléaire est en train d'évoluer en langue de sciure  (il s'est quant même encore félicité du fait que la centrale de Fukushima a résisté au tremblement de terre, mais pas au tsunami) . Il est aussi positif de constater que - sous le feu de l'évidence - le discours de Kosusko Moriset est également en train d'évoluer.

Les politiques sont en train d'évoluer. Certains comprennent vite, mais de travers : Bayrou, qui compare Fukushima au 11 septembre 2001, comme si l'on pouvait comparer deux milles morts aux milliers de malades japonais qui ne manqueront pas d'arriver, deux builing explosés à un pays qui est en cours de dévastation physique et économique ; Claude Allègre qui explique le 16 mars que l'accident de Fukushima n'est pas un accident nucléaire, un peu comme si une marée noire n'était pas un accident pétrolier...

La catastrophe japonaise est une chance car elle il va y avoir un avant et après Fukushima.  Aujourd'hui, on peut téléphoner, se connecter à internet, d'un peu partout vers un peu partout ; ceci  malgré une technologie qui pourtant nécessite de réunir au sein d'un même dialogue des gens qui tout autour de la terre, passent usuellement leur temps à s'entretue... et pourtant ces technologies sont devenues quasiment transparentes pour tous. A partir de Fukushima, on va sans doute s'acheminer vers une gouvernance nucléaire transnationale, puis mondiale  : définition des normes, surveillance, dispositif de contrainte, tout deviendra sans doute international et non plus local, car sans cela, il n'y aura plus de nucléaire.

Cela c'est une bonne nouvelle pour la France et en particulier pour Areva, car passé la crise, la France deviendra leader de la définition des normes et des processus de contrôle.

La catastrophe japonaise est une chance car à partir de Fukushima, les gens vont comprendre que l'énergie a un coût (pas un prix) , parfois diaboliquement élevé, comme c'est finalement le cas avec le nucléaire, et qu'il est indispensable de revisiter notre modèle de société, et de réfléchir avant d'acheter ou de jeter pour rien.

Personnellement, je vais ressortir mon vieux compteur Jaeger car j'acquiers beaucoup de produits par internet en Asie, et je vais souvent manger Japonais. Et quand je loue une voiture chez Avis, j'y passerai un coup de compteur avant pour savoir si ma Suzuki n'a pas des pièces irradiées. Quand j'irai au supermarché je ferai attention à ce que j'achèterai.

Pendant que les politiques font la course à s'envoyer à la figure le terme « indécent », moi je m'inquiète. Quand je travaillais pour Framatome, tous les soirs je remettais mon badge-témoin au guichet de sortie, en me demandant si je n'avais pas pris trop de becquerels. Maintenant, la donne est changé...

En attendant, ceux qui vont mourir vous saluent...

 

22:10 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fukushima, edf, framatome, areva, nuclé, éolaire, cap21, besson, energie durable | | |  Facebook

15/03/2011

Le Japon nous montrera l'exemple

 

Winter, le 15/03/2011

www.mai2012.fr

« Le début de la fin du nucléaire»

Le nucléaire est une technologie formidable, car elle permet d'obtenir une quantité incroyable d'énergie à un coup ridicule. Bon, pour ce qui est du coût, le consommateur final ne le voit pas trop, mais c'est un autre débat. C'est sans doute une technologie du futur, mais pas de l'avenir, tant qu'on n'aura pas, en plus de la technologie, des cerveaux d'homme du futur.

Aujourd'hui, c'est simplement une technologie de malade mental : Ce qui se passe au Japon le prouve, et le fait que ce mardi 15 mars 2011 au matin la bourse de Tokyo ait dévissé de 14% est un indicateur majeur : Dès qu'on touche au portefeuille, le bon sens revient, n'en déplaise à notre bon ministre de l'industrie.

Le vrai débat n'est pas de savoir si l'on peut se passer du nucléaire ou non : il faudra bien le faire un jour ou l'autre. Non, le vrai débat est de savoir comment l'on peut concilier progrès et réduction de la consommation d'énergie, et ci cela est possible.

Donc, ce qui etait prévisible est en train d'arriver au Japon. Le fait qu'à la télévision il y a deux jours Eric Besson parlait d'accident et non pas de catastrophe montre que ce personnage n'a pas encore le cerveau de l'homme du futur : La France a portant confié notre destin à des personnes comme cela ; Il faut se raviser rapidement et mettre au pouvoir des gens qui réfléchissent, pas qui brillent.



 

07:36 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : japon, fukushima, nucleaire, cogema, meteo, radiations, besson, cap21, ecologie | | |  Facebook

14/03/2011

besson le niveau

 

Winter, le 14/03/2011

www.mai2012.fr

«Le Pouvoir, en extase devant son miroir, s'auto-satisfait et s'admire. Vivement qu'il réfléchisse..»

Je ne connaissais Eric Besson, notre ministre de l'industrie, qu'à travers quelles caricatures, plus ou moins suspectes, et son amour - cela peut arriver - pour une femme de quelques décennies sa cadette. J'ai vraiment découvert le personnage Dimanche 13 Mars 2011 grâce à une émission sur la chaine i-télé - chaine qu'on ne peut pas vraiment taxer d'opposition - sur un plateau qui regroupait entre autre Eric Besson, Corinne Lepage, un retraité d'AREVA, une représentante d'un mouvement anti-nucléaire, et qui portait sur le choix du tout nucléaire dans le contexte des événements au Japon.

Les bras m'en sont tombés : J'ai découvert une personne malpolie, manipulatrice au sens le plus vicieux du terme, sans stratégie réelle de communication. Mais ce que j'ai retenu, c'est ce qui a l'air de ressembler à un système, qui consiste à attaquer ses contradicteurs en permanence non pas sur leurs propos mais sur leurs personnes, sur des attaques d'une vulgarité impressionnante : Corinne Lepage menaçant de quitter le plateau tant le débat était boueux, Besson indiqua que cela lui fera plus de temps pour discuter avec les autres ; Elle,  développant des arguments plus ou moins solides, Besson répliquant qu'il plaignait ses clients (Lepage est avocate)...

J'ai par-dessus tout retenu la bêtise sans borne du personnage. Qu'on comprenne un peu : Vous avez sur un plateau de télé des anti-nucléaires et des pro-nucléaires. Le monde vit à travers ce qui est en train de se produire au Japon un accident majeur qui peut virer à la catastrophe d'un moment à l'autre. Ce Lundi matin, la bourse japonaise dévisse de 6% et c'en est déjà une, de catastrophe, pour beaucoup d'actionnaires.  Les anti-nucléaires invités sont assez pondérés puisqu'ils tiennent un discours de sortie progressive du nucléaire ; Besson explique qu'à l'heure où il parle, on peut parler d'accident et non de catastrophe, et que donc, dans cette mesure, cela ne peut pas lancer un débat national sur le nucléaire. Dit autrement, cela revient à préconiser qu'il faille que je me tue au volant pour avérer le fait qu'il n'aurait pas fallu rouler trop vite.

L'argument, pour un homme dont le métier est de faire des choix stratégiques, est d'une telle stupidité qu'on a du mal à comprendre comment une personne qui a fait des études peut énoncer pareille bêtise. On connaissait déjà la caricature du type qui, poussé du haut d'un building et passant devant ses collègues disait à chaque étage « jusqu'à là ça va ». Besson renouvelle le genre :  On verra en bas.

Il est ahurissant ce constater qu'un homme de pouvoir dont le rôle est de prendre des décisions engageantes pour des décennies  puisse raisonner (si l'on peut appeler cela raisonner) de manière aussi tordue ; et l'on se dit que si un ministre raisonne comme cela, qu'en est il du reste...

Je n'avais jusqu'à hier  aucune raison de vomir sur quelqu'un dont j'ignorais a peu près tout. J'ai découvert un homme au raisonnement dont l'indigence fait frémir. Il est ministre : Oui, décidemment, tout devient possible.

 

09:22 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : besson, lepage, cap21, japon, fukushima, nucléaire, i-télé, areva, edf, énergie | | |  Facebook

05/03/2008

Déchantera qui déchantera le premier.

Les élections municipales 2008 à Pontoise commencent à prendre une tournure marrante.

Le MoDem à fait son petit clip rigolo et un rien exagéré, qui circule en ce moment sur le net :

http://www.dailymotion.com/relevance/search/dupaquier/vid...

Philippe Houillon a fait sa réponse,  à mon avis à côté de la plaque, mais interessante, car elle met en exergue l'idée selon laquelle pour faire un bon maire, il est préférable de faire un bon député. Compte tenue qu'en france, il y a 36 000 communes, il faudrait donc agrandir un peu l'assemblée nationale :

http://www.dailymotion.com/relevance/search/dupaquier/vid...

Ce qui fait plaisir, c'est que tout le monde commence à prendre au pied de la lettre Nicolas Sarkozy qui voulait que les élections municipales soient politisées.

Elles le deviennent donc, ce qui prouve que la populace est derrière notre bon suzerain...Tout derrière.

Bien malin celui qui pourra faire des pronostics pour les deux dimanches à suivre.

 

17:30 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : houillon, modem, cap21, UMP, Pontoise, canton, dupaquier | | |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu