UA-29881888-1

Avertir le modérateur

22/04/2010

Voile intégral et toile de tante

Les urbanitasmagories de Winter le 22 Avril 2010

  http://www.leprincejean.fr/

«Jamais sans ma burqua»

Notre Bon Suzerain a donc tranché : il y aura une loi qui interdira sur le sol français le port du voile intégral.

Il est indéniable que le voile intégral est un instrument de dissimulation, d’asservissement. C’est de plus un instrument de contrainte qui peut devenir rapidement un instrument de contention.

voile-integral[1].jpg

Néanmoins, cette mesure laisse très perplexe, pour tout un ensemble de raisons :

Ce phénomène ne concerne que très peu de personnes :

Prenons l’exemple de l’alcool, distribué aux poilus de 14-18 avant d’aller à la boucherie, aux ouvriers dans les fonderies avant d’aller au four, aux cadres dans les repas de fin d’année avant de leur annoncer comment ils seront croqués… Alors, si l’on considère l’alcool pour ce qu’il est , c'est-à-dire un instrument d’asservissement et de contention, les populations ciblées sont infiniment plus nombreuses. Et pourtant, le zèle de l’Etat à éradiquer le phénomène ne semble pas à la hauteur.

Y a-t-il matière a créer un symbole

Au fait qu’il ne concerne que peu de personnes,   on répondra que c’est précisément en cela que c’est un symbole et que la République a le devoir , en ces temps de trouble, d’accoucher de symboles.

Ceci est juste.

Quand Jésus s’adressant à Pierre, premier évêque de Rome lui dit « Tu es Pierre et sur cette pierre je batirai mon eglise », notre Bon Suzerain, lui,  tente de planter des symboles un peu dans tous les campings.

Car à vouloir ériger des symboles sur des populations fragiles, le risque est grand de construire un édifice de pacotille.

La sagesse des nations nous dit que l’habit ne fait pas le moine

Le voile intégral est un uniforme contraignant et symbolique de l’oppression des femmes par les hommes.

La minujupe des années 70 était l’exacte contrepied de ce symbole.

Et pourtant, si l’on regarde la société 40 ans plus tard, les femmes sont toujours exploitées, elles travaillent plus qu’elles ne l’ont jamais fait, avec sans doute plus d’incertitudes sur leur futur qu’elles n’en ont jamais eues, et se retrouvent souvent à élever, en plus de leurs enfants, ceux de leurs époux successifs : Notre Bon Suzerain le sait bien, lui qui a déjà été marié trois fois. Les femmes ont converti leur rôle d’épouse paysanne en celui d’ouvrière, de maitresse, de mère multiple etc… C’est en définitive sur cet état de fait que renvoie le symbole de la minijupe, qui faisait hurler au nom d’une morale peusdo conservatrice dans les années 70.

Le rôle « uniforme » du voile intégral est rigoureusement le même que celui de l’uniforme militaire : il permet de supprimer l’individualité au profit de la masse, il permet de lisser les comportements déviants.

Cela est-il une raison suffisante pour tenter d’en ériger son élimination en symbole ?

Les djhiadistes du 11 septembre 2001 ne portaient pas leur uniforme, mais le notre, costume, attache-case, cravate, car n’importe quel barbouze de bas étage sait que moins on est visible, mieux on peut agir.

Pourquoi stigmatiser quand il faudrait réunir ?

Dans l’opinion, « Voile intégral » est assimilé à « Islam Radical» « Islam Radical » est assimilé à « Musulman » et « Musulman » à « Arabe » ou « Immigré qui ne s’intègre pas », au choix.

Le raisonnement est stupide mais il est bien-là, profondément ancré au fond de chacun d’entre nos concitoyens . C’est un peu comme si on m’assimilait à un paroissien de St Nicolas du Chardonnet parce que j’ai une médaille du Pape Pie X pour remplacer la tirette de la navette de la fermeture à glissière de mon chandail : C’est un raccourci  contre lequel il convient d’avoir de la réflexion, ce que est un luxe.

En revanche il est évident qu’en légirérant sur le port du voile intégral, on pointe de l’index le musulman (l’arabe, l’immigré…) et on le désigne comme étant tortionnaire, ceci au moment-même ou les forces de police par faute de moyen se retirent des banlieues sensibles.

La République a-t-elle vraiment quelque chose à y gagner là-dedans : les seuls bénéficiaires en seront les agences de sécurité et les vendeurs de caméra de surveillance. Mais c’est peut être l’effet recherché ? Notre Bon Suzerain tente-il de faire avec ses petits moyens pour JC Decaux ou autre fournisseurs ce que Georges Bush père fit, avec l’envergure propre aux américains et le succès que l’on sait, pour Halliburton ?

Comment s’appliquera cette loi ?

Nous avons hâte de voir les visites officielles de quelques grands émirs, et les courses place Vendôme, chez Boucheron ou Cartier : Cela risque d’être amusant.

Quid des musulmans français d’origine française d’islam français?

Si cette loi sur le port du voile concerne quelque centaines de personnes en métropole, on oublie facilement qu’il existe sur le territoire de notre République Française une terre dont les habitants sont à 95% de culture islamique. Hé oui. De même qu’on oublie souvent qu’il existe quelques très officielles royautés de droit divin  au sein de notre même République laïque, mais c’est une autre histoire. Pour l’heure, parlons de Mayotte : environ 200 000 habitants français, à 95% de tradition musulmane , sans qu’on interdise pour autant aux chrétiens largement minoritaires les flagellations du vendredi saint. Qu’un seul pourcent de ces deux cent milles personnes tourne à l' intégriste,  et cela nous ferait tout de suite autant de femmes voilées en outre mer qu’en métropole.

Du reste, la mission parlementaire sur le port du voile intégral nous réconforte  (http://www.assemblee-nationale.fr/13/rap-info/i2262.asp#P...) : sur une population française de culture très largement musulmane, elle ne dénombre en 2009  que 20 personnes portant le voile inttégral , quand elle en dénombre 250 sur l'ile de la Réunion où les pratiques cultuelles sont pourtant très variées entre chrétiens, indouistes, boudistes, mulsulmans et ou la population est un peu plus de trois fois plus importante qu'à Mayotte.

Le législateur doit-il intervenir sur ce type de questions ?

Et quel est l'effet recherché ? On peut vraiment se poser la question. L’effet « symbole » risque d’être totalement  contre-productif. L’effet « atteintes aux libertés » risque d’être désastreux. Sur le plan technique, ce texte risque d’être recalé par différentes instances. Quand à l'explosion de haine que cela ne manquera pas de provoquer dans les banlieues, ce sont pas les élèves de Henri IV ou Louis Le Grand qui auront à en pâtir...

On se demande vraiment ce que cherche Notre Bon Suzerain : Pourrir dans l’œuf Jean-François Coppée qui pourrait un jour ou l’autre faire un président tout à fait crédible en lui tendant une énorme peau de banane ? Ou divertir le peuple ?

Vos avis seront les bienvenus pour éclairer ma lanterne ! 

16:21 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : voile, intégral, bourqua, burqa, hidjab, niqab, tchador, coppée, ump, islam, mayotte, wallis | | |  Facebook

23/02/2008

Ramdam a Mayotte

Winter le 23 Février  2008 http://urbanitasmagories.20minutes-blogs.fr/

"Quand on a franchi les bornes, il n'y a plus de limite."

On apprend hier dans les médias que le gouvernement Sarkozy a en projet de remettre en cause le droit du sol à Mayotte .

Cela n’a a priori l’air de rien .

Tout le monde se fout de Mayotte, qui est plus un centre de coût qu’ un centre de profit pour l’entreprise France.

Sur la démarche, on retrouve la marque de fabrique du gouvernement Sarkozy

1) erreur de diagnostic

2) erreur dans la concertation 

3) erreur dans l'action

4) erreur dans la communication

5) marche arrière probable, (comme cela l’avait déjà été avec Dominique de Villepin)

Sur le fond, ceci est particulièrement grave, et Christian Estrosi, à travers  cette proposition de loi, fait rentrer le gouvernement Sarkozy le club fermé des assassins de la démocratie française puisqu’il propose de remettre en cause un des principes fondateurs de notre démocratie ; le fait que cela se passe à Mayotte ne change rien .

Il est un ensemble de choses sur lesquelles il n’y a pas lieu de discuter . C’est ce qu’on appelle un « principe » . L e droit du sol en est un . Du point de vue de la théorie, un principe s’applique pour un système dans son ensemble, et donc sur l’ensemble du territoire de la République . Mais M. Estrosi n'est pas un théoricien : il a le bon gros sens paysan qu'on aime bien,  et grâce à ce bon gros sens, il a des bonne grosses idées.

S’accrocher aux principes, c’est en « principe » l’apanage d’une pensée de droite versus la pensée supposée anti conformiste de la gauche . Ce qui est extraordinaire, c’est  que ce soit justement un gouvernement de droite qui soit, dans un peu tous les domaines, en train de saper tout un ensemble de principes, que ce soit le respect de l’innocence des enfants en voulant coller à chaque gosse de CM2 le spectre des cendres d’un enfant juif ; le respect de l’image de marque de la sérénité du politique en laissant Rama  Yade livrer ses propres impressions de gamine sur Kadafi ou en laissant Sarkozy se livrer à un spectacle ridicule lors du G8; le respect des valeurs de la famille et de la retenue dont devrait faire preuve le père de la nation, en laissant ce même Sarkozy étaler ses histoires de cul devant la terre entière ; le respect de l’esprit d’équipe, en laissant la mairie de Neuilly en proie à la cohorte des prédateurs de l’UMP ; Il ne se passe pas une journée en ce moment sans que l'électeur de l'UMP et à fortiori que le citoyen lambda qui prend le train le matin pour aller bosser n’ait l’occasion de se dire « pour quels fols esprits ai-je donc voté, et par qui sont portées les valeurs qui me les ont fait choisir ? »

Si au lieu de traiter le symptôme, le gouvernement Sarkozy traitait le mal, et ce sur à peu près tous les problèmes abordés, la France irait mieux . A Mayotte, l’absence de la métropole fait que l’état civil est inefficace,  l’absence de forces de l’ordre fait que l’immigration clandestine est le lot quotidien de l’ile . C’est d’abord cela le problème de Mayotte . Nul ne conteste qu’il doit difficile de faire à Mayotte ou dans ces contrées reculées exactement comme en métropole : Il nous reste bien deux vrais royaumes au sein du territoire de la république (Wallis et Futuna)

Nous ne devons toutefois pas accepter que ces erreurs de diagnostic, dues à l’inexpérience professionnelle, aux approximations de nos gouvernants et de leurs conseillers, ouvrent ces brèches énormes dans les murs de fondation de notre démocratie .

Ce que l’on constate de manière quotidienne, c’est qu’on nom de la volonté de réforme , notre gouvernement porte de manière systématique des attaques plus ou moins sournoises et plus ou moins organisées à un ensemble de « principes », qui sont de facto des principes fondateurs de notre ordre démocratique .

Cette proposition de loi de Christian Estrosi est simplement une proposition scélérate que nous ne devons pas accepter .

A ceux qui penseraient qu’il ne faut pas exagérer , je dis qu'ils sont dans l’erreur la plus totale : Dans la cohésion d’un groupe, la notion de principe est fondamentale, même au sens littéral du terme : Elle permet de borner l'action du gouvernement. Dès lors qu’on a franchi les bornes, il n’y a plus de limite .

 

10:35 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : estosi, Mayotte, droit du sol, Sarkozy, UMP, immigration | | |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu