UA-29881888-1

Avertir le modérateur

06/10/2011

N'ayez pas peur, on n'est pas de la police !

 

http://www.mai2012.fr/

Winter, le Jeudi 6 Octobre 2011

 «L’intérêt de la vidéo surveillance n’est plus à démontrer»

C’est ce qu’il faut en conclure de l’article qui, en page deux colonne de droite (c’est la plus lue) de l’édition parisienne du vingt minutes de ce jour, en rouge et en gros caractère, afin que le chaland prenne conscience de l’importance de l’événement, nous relate cette information proprement proprement stupéfiante :

 « 18 caisses de bière ont manqué d’être dérobées par cinq malfaiteurs dans le 19ème Dimanche, mais la police les avait repérés sur les caméras et les a arrêtés »

On coupe des arbres pour faire des journaux gratuits que l’on distribue grassement dans les gares, lequels journaux viennent ensuite mourir sur les quais en piles malpropres, ce qui donne du travail aux hommes de ménage qui quelque part doivent être payés par les abonnés de la SNCF.

On installe des dispositifs de vidéo surveillance dans tout Paris avec des mécaniques ultra-sophistiquées de reconnaissance faciale. On met des fonctionnaires de polices en faction au chaud derrière des écrans de contrôle.

Tout cela coûte une petite fortune qui vient grever le déjà bien maigre budget des ménages par le truchement de la fiscalité.

La bonne nouvelle, ainsi que nous l’explique 20 minutes, c’est que cela a permis dimanche de savoir qu’il y a quatre jours, des malfaiteurs ont manqué s’emparer d’environ 400 euros de bière dans le 19eme arrondissement de Paris.

Rendez-vous compte : 18 Caisses de bière ! Ce n’est pas rien

On ne peut que saluer le courage de la police parisienne mais également sa probité, car dans la capitale des gaules, cela ne se serait peut-être pas passé de cette manière.

Faut il en rire ? Faut-il en pleurer ? Est-ce du second degré ?  – il est à craindre que non...

 

Heureusement que l’hiver approche. Tout n’est pas perdu, on va pouvoir démarrer son feu de bois avec 20 minutes.

Et pour ce qui concerne la vidéo surveillance, on devrait commencer à l'imposer dans les commissariats de police lyonnais.

 

 

 

14/09/2010

A l'ouest, rien de nouveau....

Winter le 14 Sept 2010   www.mai2012.fr

"La presse gratuite fait la part-belle aux ordures..." 

Il advint que... 

Ce soir, sortant de mon travail, je pris le train un peu tard ; A une heure où la fréquentation dans les transports en commun devient moins pesante,  ceci me laissait le temps de rêvasser sur mon chemin du retour tout en m’offrant d’avantage d’espace sur la banquette pour y déballer mon ordinateur portable , accessoire indispensable à la formalisation de mes rêvasseries urbaines.

Lorsque l’on apprécie l’épistolaire, le sujet compte moins que l’exercice, et c’est ainsi que les genoux réchauffés par la batterie de la machine, et l’esprit froid, je cherchais alentours afin de guider l’élan de mes doigts sur le plastique du clavier un sujet d’inspiration.

Sur la banquette en face, traînaient un peu froissés les reliefs du  journal gratuit « Métro » du jour

A rêveur qui cherche à élargir le champs de son horizon onirique, ce type de lecture usuellement est  fécond et c’est ainsi que  je commençais à défroisser les vingt pages de papier abandonnées sur le siège par un lecteur peu soucieux de l’effort que mettraient la nuit venue les noirs en bleu afin d’effacer ses souillures.

Une première lecture rapide m’emmène de  la page une à la vingtième.

Puis une deuxième fois dans l’autre sens.

C’est ainsi que je fis trois relectures.

Rien

Pas le plus petit article prompt à faire jaillir en moi l’étincelle que cherche le faiseur de mots. 

Sur vingt pages de papier, strictement rien d’intéressant, de comique, de notable, de déplorable ou d’enthousiasmant, d’énervant, de  trop politiquement correct ou détestable, rien de tout cela, pas même un placard publicitaire original qui aurait pu faire ressortir quelque chose du néant.

Rien ?

Enfin pas tout à fait :

Dans ce désert total et absolu, je trouvais la lecture des numéros de page particulièrement intéressante : cela me permis de me remémorer que nos ancêtres les gaulois comptaient en base 20, et que ce reste de numération nous a laissé les mots onze, douze etc…, et non pas dix-un, dix-deux etc.., ainsi que la base dix l’eut logiquement appelé.

C’était toujours cela de gagné.

Je me remémorais également les années 80, époque des radio-libres durant laquelle sous couvert de « liberté », la gauche française inventa la radio-poubelle.

Arrivé à destination,  sur le quai de la gare, les poubelles étaient, elles encore, remplies de journaux gratuits.

Ceci, n’en déplaise aux décroissants, montre que rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme et que qu’il ne faut pas être grand clerc pour comprendre qu’en matière de média au moins on peut être certain que l’avenir est avant tout aux ordures.

 

10:45 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : metro, 20 minutes, direct matin, gratuits, presse gratuite, presse | | |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu