UA-29881888-1

Avertir le modérateur

23/06/2008

La SNCF vous aide au quotidien

 Dans le train

Winter Le 23  Juin 2008  http://urbanitasmagories.blog.20minutes.fr/

« Faciliter (entre deux grèves)  les déplacements des Franciliens, c’est l’ambition de la région Ile de France »

La date de ces notes, notules et notations est importante

Or, il advint que, le 23 juin 2008

Dans le train, une petite affichette attire mon œil. Il s’agit d’un placard de la région il de France, qui fait passer en substance le message suivant

« parceque vos déplacements sont importants (blablablablablabla) la Région Il de France (blablabla) Rénovation des trains (blablabla)

DE PLUS, DEBUT 2004, A BORD DE CHAQUE VOITURE, UN SYSTEME D’INFORMATION VOCAL ET VISUEL AFFICHERA EN TEMPS REEL LA DESTINATION DU TRAIN ET DES GARES DESERVIES

Faciliter les déplacements des transiliens, c’est l’ambition de la Région Ile-de-France »

C’était donc cela, l’explication de l’énigme, la révélation suprême, le pourquoi du comment,  l’aboutissement de la quête du gral du banlieusard ! Je ne comprenais pas pourquoi, depuis quelques temps, sur la ligne que je prends tous les matins, à la même heure, avec les mêmes personnes qui tentent de profiter de leur heure et demi de transport quotidien pour achever une nuit écourtée par le retour de la veille, et qui prennent la même ligne depuis trente ans, d’un seul coup d’un seul, sans qu’on puisse y comprendre mais, le conducteur s’était mis à énoncer à chaque station d’une voie vive et assurée dans un système de phonie plus ou moins vétuste la liste des stations restant à parcourir : C’tait le dispositif d’information vocal en temps réel destiné à me faciliter mes transports quotidiens, c’était POUR ME FACILITER LA VIE.

C’est ensuite que j’ai constaté la présence du dispositif visuel : une affichette au dessus des portes des voitures, symbolisant par un succession de points alignés en rang d’oignon sur un trait bleu l’enchainement des stations.

La SNCF est formidable, et la région ile de France aussi : et c’est bien normal, puisque mon abonnement SNCF me coûte 8300 Francs par an, soit presque … deux mois de loyer ! Vu comme cela, ça fait réfléchir, non ?

Pendant ce temps, à la gare de Pontoise, fore l’œuvre du temps, il ne se passe rien : Les escalators sont toujours en panne depuis la fin du siècle dernier. Toutefois,  la SNCF organise quotidiennement sur ses emprises alentours sous l’œil bienveillants des usagers – ou plutôt des « clients », ainsi qu’on le dit du libidineux allant aux filles de petite vertu - et  qui ne sont mêmes plus choqués par quoi que ce soit, le fameux concours pontoisien du plus beau dépotoir, avec en alternance la présentation de l’entrepôt en ruine ou du parking brûlé selon que l’on porte son œil sur la gauche ou sur la droite.

« Faciliter les déplacements des Franciliens, c’est l’ambition de la région Ile de France »

Ou comme aurait dit un illustre menteur de président: « les promesses n’engagent que ceux qui y croient ».

20:08 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : greve, cheminots, sud rail, huchon, sncf, cgt, sarko | | |  Facebook

01/05/2008

des hauts et des bas

  Tours et pavillons

Winter le 30 Avril  2008  http://urbanitasmagories.blog.20minutes.fr/

« L'ascenseur est il un transport en commun vraiment écologique ? »

Il est usuel de dire que l’avenir de l’habitat urbain est à la tour. En effet, loin des modèles des années 60, la tour de demain se propose d’être un véritable lieu de vie, associant travail, commerces, loisirs et habitat.

Le gros avantage de la tour, c’est qu’elle est respectueuse de l’environnement, avec un très faible consommation d’énergie au m2 habité, et qu’en concentrant les gens sur une très faible surface, elle diminue de manière drastique les transports donc les émissions de Co2.

Par ailleurs, la tour présente l’immense avantage de respecter l’environnement en préservant les m2 de surface. Effectivement, lorsqu’on construit des pavillons, il y a une dépense inconsidérée de surface par rapport à ce que l’on consomme dans une tour, entre autre à travers les jardins pavillonnaires.

Dans une tour, le plus gros poste de consommation d’énergie, ce n’est pas le chauffage, se sont les ascenseurs.

A partir du moment ou l’on considère qu’une cité pavillonnaire ce n’est ni plus ni moins qu’une tour mise à l’horizontal, le regard sur les avantages écologiques de la tour change totalement, et je suis étonné de n’avoir jamais lu où que ce soit de littérature allant dans ce sens.

Pour pousser plus loin la réflexion, si l’on considère qu’un transport en commun n’est ni plus ni moins qu’un ascenseur qui serait mis à l’horizontale, alors la conception même que nous avons des transports en commun deviendrait totalement différente.

A-t-on jamais vu des gens réclamer des ascenseurs individuels ?

Effectivement, ce n’est guère possible car la surface de la tour est forcément limitée afin que chacun puisse avoir son coin de ciel bleu, et plus on monte en étage, plus il faut mettre de cage d’ascenseur, laquelle aucune une place incompressible au sol : ainsi, à supposer qu’une cage d’ascenseur occupe 2,25 m2 au sol, et qu’il me faille un ascenseur pour 10 étage, pour 100 étage j’ai besoin d’avoir une surface de cage d’ascenseur pour 22 M2, ce qui me prend quasiment la surface d’un petit appartement soit 100 appartements sur une hauteur de 100 étages….

Il n’est donc pas possible d’avoir des ascenseurs individuels (sauf à mutualiser les cages d’ascenseur, mais nous n’en sommes pas encore là)

L’ascenseur doit donc être considéré comme un moyen de transport collectif.

Si je suis capable de prendre un ascenseur pour aller du 1er au 10eme pour acheter mon pain, pourquoi ne pourrais-je donc pas prendre un train pour faire la même chose , savoir aller chercher mon pain à 3 kilomètres ?

Les urbanistes et les architectes sont des gens qui ont une idée sclérosée de la ville et de l’urbanisation.

Je n’ai jamais vu de ma vie une cage d’ascenseur avec marqué « transport en commun » sur la porte d’accès, et pourtant, c’est bien de cela dont il s’agit, au détail près que l’énergie qu’il faut mettre en œuvre pour soulever des gens est incomparablement supérieure à celle nécessaire pour les translater, gravité oblige.

Les gens vivent sur le préjugé que les ascenseurs sont pour les riches et les transports en commun pour les pauvres.

Avec un baril de pétrole qui est passé de moins de 3 dollars à plus de 110 en 45 ans, il va pourtant bien falloir revisiter sa conception de l’habitat urbain, non ?

Et pourtant, sauf à parfaire mon arithmétique, il y a en France en gros pas loin d’un hectare  (8700 m2 exactement ) par personne, donc de la place pour tout le monde. Le problème n’est donc pas de revoir la manière d’empiler les gens, mais bien la manière de se déplacer et d’apporter à chaque français des vivres et des services. Il faut donc reconsidérer la politique de mise en place d’ascenseur horizontaux, c'est-à-dire de transports en commun. Beau projet, non ? En tout cas très loin de la pensée commune.

00:01 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ascenseur, ubanisme, transports, ratp, sncf, urbain, ville | | |  Facebook

02/03/2008

Augmenter le pouvoir d'achat version UMP.

Serrer la vis au public, c'est aussi cela le service public façon UMP.
Démonstration : Le stationnement à Pontoise

Winter le 1er Mars 2008  http://urbanitasmagories.20minutes-blogs.fr/

Il est difficile de se garer à Pontoise Sud, à proximité de la gare. En effet, les parkings étant payants, les cochons d’abonnés SNCF qui paient déjà fort cher leur carte orange doivent en plus payer le parking, et se garent un peu partout, sur une zone bleue qui n'a jamais vu l'ombre d'un contractuel . Résultat des courses, les riverains, dont votre serviteur, ne peuvent garer leurs véhicules personnels.

Mais le maire UMP - Philippe Houillon - de notre belle ville a trouvé une solution assez intéressante : Il a fait un arrangement pour que les riverains aient 50% de remise au parking Canrobert, ce qui rendait - il faut le dire - la place de parking bon marché et permettait de supporter l’incurie de la SNCF et les tracasseries pour tenter de se garer à proximité de chez soi.

Bon, sur ce, le parking a changé d’exploitant dans des conditions assez rocambolesques.

On reçoit une petite lettre ce jour expliquant que les tarifs mensuels passent de 17 euros à 25 à partir du 1er avril, et qu’à partir du 1er Septembre, le tarif riverain, c’est terminé, c'est à dire que les riverains qui utilisaient le parking devront payer le prix fort et supporter une augmentation de 100%.

L’augmentation n’est pas plus étonnante que cela : elle est dans la lignée de l’augmentation du pouvoir d’achat insufflée par Nicolas Sarkozy : Si Nicolas Sarkozy s’offre 140% d’augmentation sur son salaire, on aurait effectivement du mal à comprendre pourquoi le patron de la société EFFIA qui gère ces parking , Bernard Sinou, ne pourrait pas augmenter son chiffre d’affaire  de 30% : Normal non ? c’est bon pour leur pouvoir d’achat.

Voila : C’est la gestion de notre bonne ville d’art et d’histoire par notre maire, Monsieur Houillon dont tout le monde dit que ce sera le futur garde des sceaux.

Cela ne va pas arranger le stationnement dans Pontoise.

Le petit plus : Le groupe EFFIA qui gère maintenant ce parking appartient en quasi-totalité à la SNCF. C'est vraiment ce qui s'appelle se foutre de la gueule du monde. Il faudra que la SNCF pense à réparer les batiments qui ont brulé il y a 5 ans dans le centre gare ainsi que ce parking qui a brulé il y a plusieurs mois ou années, on ne sait plus compter, et égalements les escalators qui ne marchent plus, l'ascenseur pour handicapés qui n'a jamais fonctionné, qu'elle pense à faire un hall un peu plus grand (160 mètre carrés pour 21 voies....), qu'elle pense déserber les voies ferrées, à installer des toilettes, vu qu'elle a environ 5000 "clients" qui passent par jour etc etc.... On sent poindre le vent de la révolte qui attisera les braises d'un gigantesque incendie ... c'est ce qu'on appelait autrefois le "SERVICE PUBLIC".

22:45 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : SNCF, Houillon, Pontoise, UMP, Sarkozy, Ville d'art et d'histoire | | |  Facebook

23/12/2007

Pontoise, ville d'art et d'histoire

Winter le 22 Décembre 2007 http://urbanitasmagories.20minutes-blogs.fr/

Pontoise est une ville historique, située sur un éperon rocheux en bordure de l’oise, qui a accueilli de nombreux personnages célèbres et événements qui ont forgé l’histoire de France .

Nicolas Flamel, fameux alchimiste, et qui est supposé avoir trouvé le secret de la transmutation du plomb en or , y a vu le jour . En témoignage de cet illustre personnage, une place porte aujourd'hui son nom .

L a fondation de Pontoise remonte d’avant l’époque romaine, et à la St Martin, s’y perpétue la tradition d’une foire qui dure de manière ininterrompue depuis plus de 8 siècles .

En marchant au hasard de ses ruelles aux noms pittoresques, telles la rue de l’ordre, la rue de la corne, la rue de la pierre-aux-poissons, la rue du château balger, on découvrira des habitations fort anciennes, souvent bourgeoises, témoins encore très vivants et colorés d’une époque révolue .

Beaucoup de peintres, et tout particulièrement des impressionnistes , ont posé leur trépied dans les rues de notre belle ville, trouvant là à deux pas de Paris un petit morceau de province, tels Cézanne, Pissarro, Daubigny, précédant ainsi  nombre de réalisateurs de cinématographe qui à leur tour viennent  poser leurs caméra dans les rues de notre belle ville .

A titre d'exemple,  le Pontoisien reconnaitra dans les escaliers de montmartre du film Amélie Poulain les degrés de la harengerie ; A Pontoise, il ne se passe pas un été sans qu’un film y soit tourné : L e site est idéal, proche de paris, sans les tracas des embouteillages, avec de multiples possibilités à proximité, tant en terme de location de studio ou de salles d’enregistrement que de lieux de tournage .

Ainsi, et sous l’impulsion de son maire, Philippe Houillon (UMP) , Pontoise renaît de ses cendres et a acquis récemment le titre fort convoité de « ville d’art et d’histoire » .

Pontoise est une ville agréable ou il fait bon vivre .

Reliée à Paris Nord et Paris St L azare, par le train ou le RER, la ville est particulièrement bien desservie en terme de transports en commun . L e centre de Paris y est accessible en moins d’une demi heure et l’accès à Roissy en voiture ou transport en commun se fait en moins d’une heure .

L e visiteur nouvel arrivant à Pontoise dans notre belle ville d’art et d’histoire par sa petite gare typique des bâtiments ferroviaires de la fin du 19eme siècle, et  qui ne compte pas moins de 21 quais, a le privilège d’arriver par un des endroits les plus dégueulasses, malpropres et cradingues de tout le réseau transilien .

L a gare est un véritable dépotoir, avec des mètres cubes d’ordure à ramasser alentours dont personne ne se soucie . Chaque jour, des milliers de personnes peuvent ainsi contempler le spectacle permanent de l’incurie de la SNCF qui préfère investir de l’argent à réparer les tourniquets – qui restent rarement plus d’une journée en panne - plutôt qu’à réparer des escalators dont la moitié sont en carafe depuis plusieurs années – avec l’avertissement ô combien cocasse au voyageur : « définitivement hors service » , un ascenseur pour handicapé qui à du marcher quelques heures depuis qu’il a été conçu il y a peut-être 10 ans, mais qui est quand même sans doute sous contrat de maintenance, des balustrades rouillées qui ne demande qu’à s’écrouler, un parking appartenant à la SNCF qui à brûlé il y a maintenant plusieurs mois et qui est toujours dans le même état de délabrement, calciné, des quais ou la fainéantise ou simplement l’absence de personnel SNCF laisse la part belle à la pousse des arbres à papillon et mauvaises herbes en tous genres ou des espaces SNCF boisés mais qui n’ont pas vu l’ombre d’une tondeuse ou d’une tronçonneuse depuis plusieurs années . L a SNCF, prompte à réparer tout ce qui génére de la rentrée de cash, est incapable de même imaginer à embaucher ne serait ce qu'une poignée de handicapés mentaux et leur confier à chacun un sac poubelle pour ramasser les ordures alentour . Certains endroits quand à eux sont transformés en cloaque et servent de pissoir et merdoir pour les clochards, avec la bénédiction de la SNCF qui , ne changeant jamais les ampoules de réverbères sur ses emprises ménage ainsi des lieux plutôt sordides .

Dans cette incurie générale, l’information au public n’est pas oubliée avec une sonorisation de la gare qui , soit réveille tout le quartier en le tranformant en champ de foire dès 6h30 le matin  soit est en panne, et ceci depuis un nombre incalculable d’années ; Quand aux tableaux indicateurs, cela fait également des années qu’ils ne fonctionnent plus, ou, quand par hasard ils fonctionnent c’est pour donner des indications écrites en bleu sur fond bleu, ce qui finalement met les aveugles sur le même plan d’égalité que les voyants . C’est aussi cela, la face cachée de la discrimination positive .

Vous pouvez - et devez - vous arrêter à la gare et demander le cahier des réclamations pour y exprimer votre satisfaction; vous recevez dans les 10 jours un magnifique courrier vous expliquant que la SNCF comprend votre indignation et en a pris  bonne note, etc etc…

Pontoise, notre belle ville d’art et d’histoire, peut s’enorgueillir d’avoir la gare la plus cradingue, dégueulasse et la plus mal entretenue à des lieues à la ronde, Dans une entreprise ou une administration normale, cela fait longtemps que son chef aurait été mis en disponibilité ou en maison de repos . A la gare de Pontoise, ce n’est pas la peine : c’est la maison de repos qui vient à lui .

Pendant que la municipalité tente de faire émerger de sa léthargie cette ville qui vaut de l’or,  la SNCF poursuivant ainsi la quête de Nicolas Flamel et des grands alchimistes, est en passe d’accomplir, avec il faut bien le reconnaître un certain succès, cette grande quête philosophale qui consiste à transformer l’or en merde .

00:10 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sortir, week end, train, pontoise, houillon, sncf, ville d'art | | |  Facebook

05/12/2007

Le niveau monte dans la police

Winter le 4/12/2007 http://urbanitasmagories.20minutes-blogs.fr/

 

Scène de vie ordinaire ce Lundi matin à Paris à 8h 45 en gare st Lazare, une de ces scènes qui a le don de me mettre en rogne,: toute une brigade de la police nationale en train de fouiller des jeunes gens plutôt bien propres sur eux. La fouille est de routine, rien de plus . Je reste quelques instants à observer avant d’aller prendre mon café matinal avec mes collègues qui de hâtent de presser le pas. Elle commence normalement, par une gentille « demande » de vider ses poches, adressée envers des jeunes gens plutôt coopérants.  Rapidement on passe à l’étape « palpation » , puis finalement devant la bonne volonté des jeunes gens, le policier sans scrupule et qui voit sans doute là un travail facile - passe à l’étape « fouille au corps» sans aucune retenue.

Nul besoin d’être grand clerc pour comprendre qu’il ne sont munis d’aucun mandat, commission rogatoire ou autre qui pourrait légitimer la fouille. Comme tous les matins, la brigade est là uniquement pour assurer une présence de routine au sein de la gare, et finalement, se permet quelques extra histoire de passer le temps et d’avoir quelque chose à raconter le soir.

On ne le répétera jamais assez, ces pratiques qui sont devenues totalement usuelles sont non seulement interdites, mais totalement contre-productives, et montrent la quantité d’eau que les policiers ou les personnes qui leurs donnent ces instructions ont dans le cerveau. En effet, à supposer que ces fonctionnaires trouvent lors de ces fouilles des éléments à charge, ils ne peuvent en faire aucun usage, une fouille ne pouvant pas se faire que dans un cadre juridique bien précis, la condition la plus large étant que les policiers se tentent menacés, ce qui reste somme toute assez peu probable en pleine heure de pointe à la gare st lazare.

Usuellement, lorsque les enfants (les miens, les vôtres) en font la remarque aux policiers, ceux-ci répondent « palpation de sécurité », qui n’autorise en aucune manière le policier à fouiller au corps, ce qui est en général le mode opératoire de cette population.

La seule conséquence de ces agissements – mais n’est ce finalement pas le but recherché - est de remonter contre l’ordre établi toute une population en générale plutôt docile, voire même assez sarkozyste. Effectivement, ces agissement de la police nationale, qui sont , répétons le encore une fois , tout à fait usuels et totalement illégaux, ne s’adressent en règle générale que rarement aux personnes envers lesquels ils pourraient avoir un réel impact : c’est effectivement trop compliqué et souvent problématique pour la police nationale de fouiller des dealers ou autres petites frappes en tous genres. Pour faire leur quota de tape-à-l’œil,  ils s’en prennent de manière systématique aux lycéens, collégiens, dans les gares, les bus, les centres commerciaux, les espaces publics. Les fouilles dans les cités aux endroits chauds et où il y a du vrai trafic, et non des juste des jeunes en train de « rouiller »,  c’est quand même plus compliqué. Et pour cause. Le dernier incident à Villiers le bel montre que si la police a commis un délit de fuite, c’est bien pour éviter que l’accident ne dégénère. Alors allez faire des fouilles dans ces conditions….

Ainsi, à Pontoise, dans ma belle ville d’Art et d’Histoire, il est usuel que la police nationale fouille les gamins (les miens, les vôtres) qui s’amusent dans le jardin municipal ; à la gare de Cergy-Préfecture, il est tout à fait habituel de voir les mêmes fonctionnaires fouiller quelques lycéens ou étudiants qui vont prendre leur bus, mais plus rarement les bandes de crapules qui rackettent les gamins (les miens, les vôtres). Toute cette activité policière qui ne sert strictement à rien si ce n’est à remplir des tableaux excel pour Michèle Alliot Marie est payée directement par nos impôts. Pour l’anecdote, un de mes enfants a déjà été fouillé par la police nationale cinq fois dans la même journée ! Il faut dire que physionomiste, dans la police, c’est une spécialité.

Alors, que font nos policiers apprentis détectives quand il trouvent un morceau de shit sur les gamins : Comme quand j’étais pion au collège durant mes études : ils le « confisquent » sans autre forme de procès, puis font sans doute avec ce que moi-même après avoir vertement tancé le jeune homme je faisais, et l’affaire en reste là. Ces agissements ont en général pour conséquence dans le meilleur des cas de faire rire les gamins (les miens, les vôtres) et au passage de  décrédibiliser totalement l’action de la Police. Une autre fois, c’était un Mars (vous avez bien lu, son quatre heure… ) qu’un policier a pris sur un de mes gamins  et à fait mine de partager avec son collègue sous les yeux défaits du gamin.

Les temps ne sont plus ce qu'ils étaient , s'il est vrai qu'autrefois n'importe qui pouvait rentrer dans la police, ce qui pouvait expliquer des déviations, aujoud'hui le niveau scolaire monte, et il est maintenant usuel d'avoir affaire à des personnels assez fortement diplomés.

Une preuve que le niveau d'étude n'arrête pas de baisser en France.

Mais que fait la police ?

15:55 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : police, insécurité, sncf, grèves, abus, controle | | |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu