UA-29881888-1

Avertir le modérateur

16/10/2014

Maïs en gare de Pontoise : ça crépite

Les urbanitasmagories de Marcel Renard : C’est reparti

Je reprends le fil de ce blog - délaissé depuis quelques temps pour cause de campagne électorale - avec cette petite anecdote étonnante sur la gare de ma ville.

La crise aidant, chacun doit se débrouiller. A ce propos, pour tous ceux qui penseraient que « La Crise » est un événement, je les invite à relire l’histoire du Petit Poucet : On peut faire une analyse délirante de ce conte, ainsi que Freud en bon escroc qu’il était le fit, ou le comprendre comme le reflet des crises à répétition qui jalonnèrent le début de l’ère capitaliste, qui se reproduisent maintenant globalement tous les trente ans depuis le début du 17eme siècle et montrer par -à que la notion de « crise » n’est pas événementielle mais systémique. Je ferme la parenthèse

Donc, avec « la crise », à  la gare de Pontoise, comme dans beaucoup de gares de la région, vous pouvez découvrir ce qu’on appelait à dans les années 75/80 « les petits boulots de Pasqua » : Vendeurs à la sauvette de CD piratés, de ceintures made in china, etc… Tous ces petits métiers d’un autre âge progressent et prospèrent un peu partout. C’est ce qu’on appelle « le progrès ».

Il y a chez nous comme ailleurs des vendeurs de maïs. Pour vendre du maïs, il faut un gros bidon d’huile d’olive vide, que l’on transforme en barbecue portable, un caddie de supermarché, un éventail, du charbon de bois et du mais.

Même si cela rend service aux ventres affamés, cela reste assez moyennement légal, comme commerce. D’autant plus qu’en étudiant la chose on s’apperçoit rapidement que ce commerce a de quelque chose qui s’apparentait plutôt à de la prostitution : Le vendeur « paie » son emplacement à un type qui, en échange de ce loyer, lui donne l’investissement (le caddie et le bidon),la protection,  lui vend le maïs, et éventuellement peut le loger. Les types ne parlant pas français, très mal anglais et n’ayant aucun papier sont des cibles assez faciles à persuader de la réalité de l'acquisition de leur droit commercial. On nage dans le surréalisme.

Donc, le type vend ses mais grillés, sans aucune norme d’hygiène. Mais bon, me direz-vous, ce n’est jamais que du mais grillé. Comme il n’a pas le droit, la police intervient régulièrement. L'argument est l'hygiène.

Mais que fait la police ?

Bonne question : Elle vérifie ou tente de vérifier les identités des vendeurs. Elle prend les maïs et les jette dans la poubelle la plus proche.

Et après ? photo-630x0[1].JPG

Le gars qui vend ses maïs est comptable de ses ventes auprès de son maquereau. Donc, il s’embourbe le débours. Même s'il est pauvre, il n'est pas fou, et a déjà inclus dans son prix de vente ce risque. Au final, l’équilibre lui permet d’être dans les clous.

Mais il se pose alors un problème que toutes les entreprises connaissent bien : L’irruption de la police provoque une rupture dans la chaine d’approvisionnement, rupture qui risquerait de compromettre le chiffre d’affaire du pauvre type, chiffre d’affaire qui, par parenthèse est très loin d’être négligeable, à un ou deux euros le bout de maïs :  il suffit pour s’en convaincre de voir la quantité d’épluchures qui reste après la vente.

C’est là que l’anecdote rentre en jeu : je vous la raconte telle que j’ai pu la constater de mes propres yeux avant-hier alors que j’allais prendre le train dès potron-minet : Le vendeur a en fait un stock tampon, caché dans un gros sac poubelle, planqué dans un coin de la gare. Il y a environ une cinquantaine de kilo de maïs. J’ai complètement halluciné lorsque j’ai vu le truc. J’ai échangé quelques mots d’anglais incompréhensible avec le réapprovisionneur, qui m’a expliqué pourquoi il faisait comme cela.

Donc, dans la pratique, le vendeur à 2 ou 3 kilo de maïs dans son caddie : Il s’agit de son stock de vente. Lorsque la police vient, elle lui détruit son stock facial – en logistique on appelle cela la « picking ». Lorsque la police part, le type attend 5 minutes, puis se fait réapprovisionner son picking depuis son gros sac planqué. En logistique, on appelle cela le « racking ».

J’ai trouvé cela tellement merveilleux que je n’ai pas pu m’empêcher d’écrire ce petit article : le commerce illégal répond aux mêmes impératifs que le commerce autorisé. Seul le protecteur change. Encore faut-il qu'il nous protège vraiment... mais ceci est une autre question

Bonne journée à vous et ne forcez pas sur le maïs.

(photo d'illustration, http://www.courrierdesyvelines.fr/files/2013/09/photo-630...


 

07:44 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pontoise, fret, sncf, serqueux, gisors | | |  Facebook

05/03/2014

Un Nouveau Souffle Pour Pontoise , c'est possible !

Le Lundi 17 Mars, à 20h00 au Dôme de Pontoise

(la salle des fêtes), nous présenterons le programme de campagne pour les élections municipales de notre liste,  « un nouveau souffle pour Pontoise », liste emmenée avec sérieux, fougue et conviction par Pascal Bourdou.

Nous présenterons non pas ce que nous voudrions faire ou ce que nous aimerions faire, mais bien ce que nous ferons.

Nous sommes une liste composée de personnes jeunes, puisque la moyenne d'âge est de  44 ans, la plus jeune ayant juste 18 ans et la plus âgée 74 .

Sans étiquette politique pour la plupart d’entre nous, tous Pontoisiens, très impliqués dans la vie locale, pour beaucoup ayant toutes nos attaches familiales ici, nous avons le projet commun de redonner un nouveau souffle à cette cité qui s’endort derrière ses belles façades.

Venez nombreuses et nombreux nous écouter, nous soutenir… ou nous contredire : Le débat, c’est l’essence de la démocratie ! En ces temps troublés, difficiles pour beaucoup, nous avons le devoir de préparer pour nous-mêmes,  nos enfants et nos proches une cité meilleure !

Venez nombreuses et nombreux !

12:13 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : carf, pontoise, fret, sncf, serqueux, gisors | | |  Facebook

12/12/2013

Pontoise 2014 : Elections municipales. Houillon, Bourdou, Brami et les autres .Voter ? Pas Voter ?

Votez à Pontoise en 2014

Lire la suite

15:11 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : carf, pontoise, fret, sncf, serqueux, gisors | | |  Facebook

08/05/2012

Mourir pour des idées

 Mourir  pour des idees

Les urbanitasmagories de Winter le 27 février 2010

 mai2012

«Mourir pour des idées, d’accord mais de mort lente»

Vous connaissez tous ces quelques vers de Brassens qui conclut « moi j’ai failli mourir de n’en avoir point-z-eues »

Je me suis livré à un exercice sans doute inédit sur l'offre politique actuelle : J’ai examiné une vingtaine de sites officiels de divers partis et, puisqu'il faut bien un critère pour choisir,  j’ai regardé comment était structurés les onglets de la page d’accueil, du premier au dernier, avec dans l'idée qu'en principe on met en premier les choses les plus importantes.

J’ai tout mis dans un tableau excel, (lien ici) j’ai bu une bonne bière et j’ai rigolé, car en commençant cet article, je ne m'attendais absolument pas à ce résulat : Tous ces gens sont sans doute conseillés par des imbéciles. Jugez plutôt :

Premier constat : Aucun ne met sur le premier onglet « nos idées », « nos convictions », ou quelque chose de similaire…. Voilà. Du point de vue idéologique, on est assez mal parti. C'est un peu comme si, à l'entrée du mac do, au lieu du menu, on mettait la fiche suiveuse du nettoyage des toilettes. Bon, mais chacun sa logique...

Et puis un petit constat générique : A quelques exceptions près, pour adhérer, c’est toujours à la fin. On dirait que tous ont peur de solliciter de nouveaux membres.

Enfin, on a le sentiment qu'aucun parti n'a vraiment réfléchi sur son "business model", c'est à dire son offre, comment il adresse ses militants actuels ou futurs, et que les sites ont été réalisés par des p'tits jeunes très doués en PHP ou HTML, mais auquels il manque un peu de bouteille. Pourtant, quand on regarde les budgets, qui ne ressemblent pas à des indemnités de stagaires, (je pense au site de l'UMP) on est en droit de se poser des questions.

Suivent ici en vrac quelques remarques, mais si le sujet vous intéresse, prenez le temps d'aller télécharger ici mon tableau, vous pourrez en faire de pires :

Les sites du  PS et du FN sont les seuls à avoir placé « idées » dans les 3 premiers onglets. Mais en troisième position seulement : il faudrait pas exagérer. Détail amusant, l’un et l’autre ont placé en deuxième position la présentation des équipes. On espère que cela portera plus chance au PS que ça n’en a porté au FN.

La palme du site pourri revient sans conteste à Europe Ecologie, avec toute la sympathie que j’ai pour ce mouvement, c’est absolument n’importe quoi : il s’agit juste d’un trombinoscope style « copains d’avant ». Là je pense qu’il doit y avoir une grossière erreur de message, on n’y comprend rien.

Le site du Front National est pas mal non plus : Ils ont du prendre un fournisseur d’accès en dépôt de bilan car il faut être très patient pour y accéder.

Le site de l’UMP est à regarder de près, compte tenu de la position de ce parti en France : l’UMP, c’est avant tout l’action : ils mettent donc l’action en deuxième quand le PS les met en quatrième.

Mais bon, ils mettent les enjeux après l’action. Ce doit être le mot d’ordre : On gigotte, on s'agite, on fait, et pis on voit après.

Le site du Modem est sympa aussi. Ne cherchez pas ici de logique racoleuse : l’onglet le plus intéressant s’appelle « Modem ». Comme cela, c’est bien, on sait qu’on est sur leur site, pas sur celui de la Redoute.

A noter le site du Parti Chrétien Démocrate  qui met dans son 9eme onglet, « Agir », tandis que dans une sympatique  tentative pour capter une jeunesse qui n’en a sans doute rien à faire de la messe, ils mettent en 7eme un onglet « facebook ». Finement joué, les cathos, ce sont vraiment des gros malins !

Le site de génération écologie est sympa aussi : ils nous ont fait un petit pot pourri de tout de qui se fait, avec onze onglets (c'est juste un peu trop). Mais quantité n’étant pas qualité, n’y cherchez pas les « idées » plus qu’ailleurs, ils ont oublié le concept. Ils sont forts, ces écolos !

Un p’tit mot sur le facteur de Neuilly,  qui a mis l’onglet « c’est possible » en quatrième position. On sent le mec qui y croit !

J’suis allé faire également un tour sur le (nouveau) site de désir d’avenir. Là, c’est gaguesque à pleurer : « Idées » : 8ème position . 1ère position « Ségolène Royal ». Elle a fait encore plus fort que Le Pen qui ne se met qu’en deuxième. On marche sur la tête. Moi qui croyait être de gauche…

Allez faire un tour chez les autres, c'est tout aussi grotesque : Cap 21, Le rassemblement pour la Francele truc de Melenchon,  les verts  (Décidemment, les écolos ont un vrai problème avec Internet)  sans oublier le Vicomte de Vendée, et j'en passe des meilleurs. Le PCF et Lutte ouvrière sont sans doute les sites les moins pires (et encore)  car ils ont le mérite de faire passer un message simple.

Voilà. Loin de moi l'idée d'avoir écrit un thèse, mais la matière est sans doute là ! Moi, je crois que si je voulais faire passer mes idées sur le net, je pense que je m’y prendrais autrement. Mais je ne suis pas le conseiller spécial en communication internet de ces partis.

A moins que tous ces gens ne souhaitent pas qu’on sache qu’ils n’ont pas d’idées.

 

12:27 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fret, transilien, pontoise, sncf, carf, train, marchandises, serqueux, gisors | | |  Facebook

05/05/2012

La vraie performance de Sarkozy sur le chômage.

Mai 2012.

Winter le 5 Mai 2012

«.La VRAIE action de la droite sur le chômage… »

Le problème des chiffres, c’est qu’on leur fait dire un peu ce que l’on veut. Pour certains, Nicolas Sarkozy s’en est bien tiré, dans un contexte économique mondial fortement perturbé, pour d’autre, c’est la Berezina.

Puisque ce qui affecte le jugement est mondial, il est plus juste de prendre les chiffres de l’Europe plutôt que ceux de la France.

La base de données EUROSTAT, la commission statistique de l’Europe, est riche d’enseignements.

On peut discuter de la manière dont sont construits les indicateurs européens. Ce que l’on ne peut discuter, c’est qu’ils s’appliquent de la même manière pour les 27 pays de l’Europe. On ne peut par ailleurs pas dire que la crise s’applique et France et pas ailleurs…

Prenons un indicateur, par exemple le taux de chômage, selon la définition de l’Europe, qui est ce qu’elle est, mais qui permet de comparer la performance de chaque pays au sein des 27 sur une base commune.

J’ai mis dans ce graphique, non pas la valeur de l’indicateur, mais le rang de 1 à 27 selon que le pays est celui qui a le moins de chômage (1) ou est en peloton de queue (27), pour quelques pays… Cela représente donc la performance de la France par rapport à quelques pays...

Ce graphique mériterait des heures de commentaire. Il montre que l'alignement de la politique française sur celle de l'allemagne est une catastrophe. Il montre également que la politique de la france dans le domaine du chomage n'apparait que meilleur que parcequ'il y a des nouveaux entrants avec des résultats plus mauvais qu'en france. Il montre en définitive que depuis 1996, l'association Chirac / Sarkozy a été catastrophique pour le chomage en France...

note technique : Pour chaque année A, on prend la moyenne mobile sur A-1 et A+1. Ce graphique est donc parfaitement représentatif de l'incurie de la classe politique franco-allemande...

 

chomage europe.jpg

 

 

 

 

28/04/2012

Vrais travailleurs & électeurs fictifs

http://www.mai2012.fr/.

Winter, le 28 Avril 2012

 «La fête du VRAI travail».

Notre Bon Suzerain nous a proposé de nous réunir le 1er Mai pour une fête du « VRAI » travail.

Ainsi, il y aurait des « vrais » travailleurs, ce qui veut dire fatalement qu’il existe des faux travailleurs. Qui sont les vrais, qui sont les faux. La tentative de notre  Bon Suzerain de glorifier le « vrai » travailleur est à comparer à celle de Hitler, qui avait fait de l’image déjà complètement désuette en son temps du travailleur laborieux glorifié par la sueur et la larmes - la mécanisation arrivant à toute vitesse - son cheval de bataille. Il s’agissait d'ensenser le travail pour casser la lutte des classes. « Nous labourons la terre éternelle », pouvait on lire sur les images de propagande du troisième Reich. Regardons la déclaration de Sarkozy ici : "Le premier mai (...) on défendra le vrai travail. Pas le statut"

Alors, au-delà de la provocation désespérée qui confine à la bêtise de notre Représentant Suprême de rallier les électeurs de Marine Lepen, et qui est en rupture avec la promesse n°15 qu'il fit en 2007 "Fier d'être Français", on peut aujourd’hui se poser la question : Qui sont les vrais travailleurs. Que veut dire cette expression ? Sarkozy s’est rendu compte de l’énormité de ses propos ?  ; il a tenté comme il a pu de colmater la brêche ouverte, mais c’était trop tard, le coup était tiré : Il a dévoilé son vrai visage, celui d'un homme près à écorcher la France, ma France, pour s'accrocher au pouvoir.

Dans une France laminée par une crise orchestrée par l’internationale de l’anti-travail, c'est-à-dire la finance, qui sont donc ces vrais travailleurs ? Les employés fictifs de la mairie de paris qui ont servi à financer la compagne du RPR sont ils des vrais travailleurs ? On serait tenté de dire oui, puisque les cotisations sociales ont bien été versés pour ses fantômes, tandis que les vrais immigrés qui travaillent et transpire sang et eau, non déclarés, pour les chantiers parfois publics (hé oui, c’est monnaie courante, avec la complicité de l’inspection du travail) sont ils vraiment des vrais travailleurs ?

Et les banquiers qui ruinent le pays sans apporter la moindre valeur ajoutée sont ils des faux travailleurs ?

Les députés qui dorment sur les bancs du parlement entre deux déjeuners sont ils des vrais travailleurs ?

Même s'il confont souvent idéologie et démonstration commerciale, Notre Bon Suzerain nous a posé là une vraie question. 

Il est important qu’on y réponde.

Il est donc important que le 1er mai, on lui fasse un VRAI défilé, avec de VRAI électeurs, pas des ELECTEURS FICTIFS…

Chiche ?


 

12:35 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fret, transilien, pontoise, sncf, carf, train, marchandises, serqueux, gisors | | |  Facebook

22/04/2012

1er tour : la gueule de bois

http://www.mai2012.fr/.

Winter, le Dimanche 22 Avril 2012 à 18h38

«Le poids des élections».

Tout le monde se demande quel est le poids de cette élection.

Heureusement, votre serviteur a calculé la réponse. C’est entre 214 et 285 milliers de tonnes.

C'est en effet le poids de pâte à papier qu'il faut pour imprimer 2 jeux des 10 petits bulletins que vous avez (ou non) utilisés. Cela fait entre 2 000 et 5 000 hectares de forêt. étonnant, non ? C'est normal que certains aient un peu la gueule de bois. Ce qui est rassurant, c'est qu'au deuxième tour, il ne faudra qu'en 400 et 1000 hectares de foret, vu qu'il n'y aura que deux compétiteurs.

Etonnant, non ?

Détail du calcul

 

  mini maxi  
Grammage (réglementaire) 0,06 0,08 kg/m2
nb de bulletins de vote dans une feuille A4 4,00 4,00 unités
Taille d'une feuille A4 0,21 0,30 metre
surface 0,06 0,06 metre 2
nb de feuilles dans 1 metre carré 16,03 16,03  
poids d'une feuille 0,96 1,28 kg
poids d'une feuille 0,000962001 0,001282668 tonne
nb d'électeurs 44 500 000,00 44 500 000,00 unités
nb de candidats 10,00 10,00 unités
nb de jeux utilisés 2,00 2,00 unités
nb de bulletins de votes utilisés 890 000 000,00 890 000 000,00 unités
nb de feuilles A4 utilisées 222 500 000,00 222 500 000,00 unités
poids total 214 045,21 285 393,62 tonnes
nb d'arbres pour une tonne de papier 15,00 15,00 unités
nb d'arbres à l'hectare 800,00 800,00 unités
nb d'hectares de foret 4 013,35 5 351,13 hectares
nb d'arbres à l'hectare 1 500,00 1 500,00 unités
nb d'hectares de foret 2 140,45 2 853,94 hectares


07/04/2012

Les vrais clients du service public.

http://www.mai2012.fr/.

Winter, le 7 avril  2012

 « La gare St Lazare».

Après 10 ans  de travaux, la gare St Lazare est désormais magnifique.

Merci à la SNCF qui prouve ainsi qu’elle investit pour les usagers, ou, comme elle les appelle, ses « clients ».

1673117_3_a872_la-gare-saint-lazare-a-paris-a-ete-renovee_ab481facb08ff71832afafd1b8328d61.jpgMais qui sont les « clients » de la SNCF ? Sont-ce vraiment les « usagers » ?

Chantier de la gare St Lazare : 250 millions d’euros de travaux. 450 000 usagers par jour. La dernière rénovation date de 1930, soit pas bien loin d’un siècle, ou, dit d’une autre manière: trois générations de voyageurs …

Rapporté à la personne transporté, avec un amortissement industriel dont durée s’exprime en dizaines d’années, l’investissement est totalement nul. Le profit, lui, sera colossal pour la société Klépierre (filiale de BNP Paribas), qui a obtenu pour 40 ans la gestion des 80 boutiques. Et l'on notera au passage qu’alors qu'à la gare, les peintures ne sont pas encore sèches, Klépierre, vient juste, afin de permettre à la BNP de respecter les accords de Bâle III qui concernent la régulation des activités à risque des banques, de céder pas loin d’un tiers de son capital (28,7%) à la tentaculaire SPG : Simon Property Group, une gigantesque société américaine de gestion immobilière. (On comprend que 80 boutiques, en plein centre ville, avec une zone de chalandise qui concerne tous les jours 450 000 clients, ce n'est pas exactement ce qu'on appelle une activité à risque...)

Le Cœur St Lazare se veut la vitrine du développement de la SNCF.  En vérité, le tour de passe-passe de BNP Paribas démontre qu’au lieu de retourner aux usagers de la SNCF, les profits de cette grosse opération immobilière serviront, une fois de plus, mais comme bien souvent dans une France quipontoise,houillon,sncf,guillaume pépy,rénovation de la gare st lazare,sondages,calendrier,ump,mai 2012,services publics,transports,élections présidentielles,victoire de sarkozy,victoire de mélenchon,victoire de hollande,europe ecologie,eva joly réserve la retraite par capitalisation aux seuls fonctionnaires (Prefond retraite...), à alimenter les retraites des américains, qui sont en définitive les seuls et vrais clients de la SNCF. Pour s'en assurer, il suffit d'examiner les cours de l'action du SPG, le Simon Group Property.

Et pendant ce temps, pour l’usager, le prix du passe Navigo grimpe toujours en flèche. Dans ma belle ville de Pontoise, les escalators de la gare sont en panne depuis dix ans. La passerelle qui en enjambe les onze voies est en ruine. Assez logiquement dans un monde où l’usager paie tandis que  le client profite, les seuls espaces soigneusement entretenus en sont les panneaux publicitaires, les caméras de surveillance et les machines qui permettent de valider les coupons de transport. Paradoxe suprême de la société libérale prônée par Notre Bon Suzerain, même les machines servant au voyageur racketté à s'acquitter de sa dîme ne sont pas entretenues avec le soin qu’il conviendrait !

PICT0016.JPGEn 1937, il y avait 42 700 kilomètres de voies ferrées. On en compte plus de 25% de moins 75 ans plus tard !  Ce sont toutes ces voies que vous pouvez voir à l’abandon un peu partout  au cœur de nos villages, dans nos campagnes, mais aussi parfois en plein centre ville, engluées dans le macadam d’une société du pétrole pas cher qui a privilégié le bitume au chemin de fer….

 C’est cela, la réalité du développement de la SNCF, pas la vitrine de la Gare St Lazare.

 

11/03/2012

Le vote utile et le vote intelligent....

 http://www.mai2012.fr/.

 Winter, le 11 mars 2012

 Française, Français,

 

Merci à vous tous d’avoir dac.jpgaccepté de jouer au grand jeu :

« Je m’amuse sur Internet en attendant le 6 mai 2012»

Avec ce dernier petit conseil : Voter utile c’est voter pour moi !

Mais voter « utile », c’est pas forcément voter « intelligent ».

Si tout ce qui est utile était intelligent…il y a plein de choses qu’on n’aurait jamais inventé

Mais si tout ce qui est intelligent était utile....

16:22 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fret, transilien, pontoise, sncf, carf, train, marchandises, serqueux, gisors | | |  Facebook

10/03/2012

Sakozy au Far West

http://www.mai2012.fr/.

Winter, le 4 mars 2012

 «Le masque tombe»

J’ai écouté sur internet – pas jusqu’au bout, mais j’ai écouté quand même – le discours de Notre Bon Suzerain le 3 Mars à Bordeaux.

« Dans la République, on ne se comporte pas comme des voyous (…)

En France il y a une majorité silencieuse qui n’en peut plus de se taire et de supporter les leçons de ceux qui n’en n’ont aucune à donner. (…)

Nous ne serons jamais sectaire, nous refuserons toujours la haine. (…)[Alors que toute son équipe est au service d’une seule cause : distiller de la haine]

Dans la République, la politesse est une valeur(…)[on pense alors au fameux « casse toi pov con »]

La République, c’est la solidarité. (…) »meeting-sarkozy-bordeaux.jpg

Son discours accuse un tel décalage avec la politique qu’il a menée pendant 5 ans que cela en est « indécent » pour reprendre une tautologie à la mode.

Dix minutes à rappeler ce que c’est que la République :

« (…) Dans la République le professeur ne se contente pas de faire la classe, il reste après les cours pour les soutenir, les guider les aider. (…)[on se dit alors que dans la République, les boulanger ne se contentent pas de vendre du pain, il le donne]

Le savoir est la récompense du travail et de l’effort. (…) » [Comme Jean Sarkozy placé à la tête de l’EPAD]

Mais, a propos du droit des victimes, qui devraient pouvoir faire appel du jugement, cette phrase hallucinante a retenu toute mon attention :

« La victime a le droit de donner son avis sur la remise en liberté de celui qui en a fait une victime. (…) »

 

Hors-La-Loi-FarWest-FrontUG.jpgCette idée est proprement spectaculaire. Notre Bon Suzerain ne dit pas que si la victime estime que son droit n’a pas été respecté, il utilise le mot « satisfait » : Si la victime ne s’estime pas « satisfaite » du jugement, elle doit pouvoir faire appel. On nage en plein délire ! La loi n’est pas faite pour être « satisfaisante », elle est faite pour être juste et équitable.

 Ainsi, à l’instar de Jean-Marie Lepen qui faisant dans l’éditoral d’un disque  « les véritables chansons des hors la loi du Far West » publié dans les années 60 ou 70 par sa maison d’édition une brillante apologie des criminels, Notre Bon Suzerain nous explique que la loi est faite pour faire plaisir aux gens.

 

A une amie qui me demandait ce que cela voulait dire exactement ce mot, peu usité de nos jours :  « Poujadisme », je répondrais que le « Poujadisme », c’est exactement cela.

 

Retour au far west !

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu