UA-29881888-1

Avertir le modérateur

13/09/2011

Mai 2012 & les tontons flingueurs

 http://www.mai2012.fr/

Winter, le 15 Septembre 2011

«Mai 2012 : Les hostilités sont lancées. Tous les coups sont permis., y connait pas Raoul, ce con.»

Sarkozy sait parfaitement que nul mieux que lui ne peut représenter l’UMP en 2012, car le risque étant immense de faire « flop », personne ne veut y aller. Le bal des faux-cul est ouvert : Regardez Fillon expliquer qu’il n’y a pas meilleur candidat que Sarkozy… Mais Sarkozy, qui n’est pas stupide, sait audiard,attentat de karachi,clearstream,république solidaire,mai 2012,sarkozy,les affaires,françafrique,commissions occultes,financement des partis politiques,dsk,mansouret,banonparfaitement qu'il ne pourra jamais se prévaloir d'un quelconque bilan: non seulement celui ci est catastrophique et cela ne risque pas d'aller en s'améliorant, mais en plus, les plans d'actions ne correspondent plus vraiment à la feuille de route présentée à ses électeurs. Lle seul et unique moyen de gagner dans cette ambiance peau de banane, c’est donc de choisir son adversaire. Le raisonnement est simple : Notre Bon Suzerain va pourrir littéralement les candidats qu'il jugera dangereux. (rappelez vous de l’épisode du « croc de boucher ».) Par déduction, le candidat de gauche qui aura le moins de chance de gagner sera celui qui n’aura aucune casserole sur le dos. Si l’on réfléchit donc un peu, on finira par comprendre que DSK n’est pas un aussi mauvais candidat que cela…

Voici la liste de quelques coups tordus en cours. Essayons ensemble de la faire vivre jusqu’en mai 2012 !

Affaire Woerth Bettancourt (Soupçon de prise illégale d’intérêts)

La femme de Eric Woerth travaillait au sein de la société qui gère la fortune privée de Liliane Bettancourt. Dans des enregistrements entre Patrick de Maistre, son gestionnaire de fortune,  et Liliane Bettancourt, on apprend que le contact privilégié entre la milliardaire et l’Elysée n’est autre que Eric Woerth, lequel est soupçonné d’avoir reçu de l’argent en liquide pour le compte de l’UMP d’une part et de l’autre d’avoir favorisé fiscalement la milliardaire. On apprend que depuis des lustres, la famille Bettancourt inonde d’argent la classe politique (ce n’est pas vraiment une surprise)

Affaire Woerth / Compiègne (soupçon de prise illégale d’intérêts)

Eric Woerth aurait donné son accord pour une vente à prix minoré d’un terrain dans la forêt de compiègne, au bénéfice d’une société hippique dont le ministre est proche.

Affaire Clearstream (Les vrais faux listing d’évadeurs fiscaux)

Clearstream, comme son nom l’indique, est une affaire particulièrement opaque .

Pour ce qui concerne le volet politique de cette entreprise de brigands, il est reproché à de Villepin d’avoir laisser circuler un listing truqué de fraudeurs sur lequel figurait le nom de Nicolas Sarlozy.

Affaire Karachi (Rétro-commissions occultes)

Dans les années 92, le ministère de la défense veut placer au pakistan ses sous-marins. Une société est chargée d’arroser les autorités locales. En 96, Chirac suspend les paiements qui continue d’arriver à l’intermédiaire jusqu’en 2001. Jusqu’à là tout est légal. En 2001, c’est la fin des paiements. En 2002, un attentat à Karachi fait 14 morts dont 11 française en représailles. En fait, une partie de l’argent versé revenait en France pour financer le RPR. En arrétant les versements, Chirac est soupçonné d’avoir voulu torpiller son rival Sarkozy, lui coupant ainsi les vivres…

 Affaire DSK/Diallo (Mœurs)

On n’a parle plus, puisqu’il ne s’est rien passé. DSK n’a jamais violé Nafissatou Diallo, la femme de chambre de sa suite à New York.

 Affaire DSK/Banon (Mœurs)

On ne saura jamais ce qui s’est passé, mais la petite Banon accuse le méchant Strauss Kahn de tentative de viol. C’est un peu vieux, certes, mais ce n’est pas une raison…

 Affaire Françafrique (Financement occultes)

Encore une histoire de gros sous venant d’un peu tout le continent africain, dans les caisses des partis politiques. Du bon argent bien frais, fruit de subventions diverses, d’exploitations diverses, et sans doute de choses assez peu avouables également, (drogue, mafia, travail des enfants etc etc…)  tout cela pour faire fonctionner la machine politique française.

 Affaire des emplois fictifs de la ville de Paris

La ville de Paris paie des employés qui travaille pour le RPR. Là, on est dans le registre assez classique. Chirac avant de partir envoie une petite torpille à Sarkozy, puisque le litige qui oppose la ville de Paris au RPR est repassé à l’UMP. Merci qui ?


24/08/2011

DSK : Les limites du système accusatoire américain.

Winter, le 24 Août  2011

www.mai2012.fr

«DSK : Epilogue  »

Après une séance expédiée en un quart d’heure, le juge Obus a suivi les réquisitions du procureur Vance et abandonné les charges contre DSK estiment que le témoignage de l’accusatrice n’était pas suffisamment crédible pour convaincre un grand jury.

legion d'honneur,système accusatoire,dsk,nafisatou diallo,tritasne banon,manssouret,cyrus vance,obus,sinclair,mai 2012Soit cela est vrai et l’on peut s’interroger sur un système judiciaire aussi mal fichu ; soit cela est faux et l’on peut également s’interroger sur un système judiciaire aussi mal fichu : Le principe d’accuser et de discuter ensuite semble un peu…rustique.

Le résultat est un immense gâchis pour tout le monde : L’accusatrice, qui risque d’y laisser pas mal de plumes ; l’accusé qui y aura laissé au passage sa carrière au FMI et ses ambitions à la présidence de la République ; le FMI qui a perdu un homme de valeur ; l’image de la France ; l’image de l’Amérique et d’un drôle de justice ; et par-dessus tout la cause des femmes de toutes nations, victimes de violences , et qui se voient un peu plus fragilisées dans leur quête de reconnaissance.

Une société qui permet ce genre de dérive ne peut que s’interroger sur son modèle, et avoir pu récompenser de la légion d'honneur le chef de la police newyorkaise en gage d'admiration de son efficacité n'est, avec le recul, pas réellement à l'honneur de celui qui était, en 2006, ministre de l'intérieur de Chirac.  En tous cas, il y a gros à parier que, cinq ans plus tard, ses fidèles vassaux ne se reconnaissent que moyennement dans ce modèle...

En France, l’affaire Banon attend DSK. C’est précisément à cause des dérives outre atlantiquelegion d'honneur,système accusatoire,dsk,nafisatou diallo,tritasne banon,manssouret,cyrus vance,obus,sinclair,mai 2012 que la justice française devrait clore rapidement cette histoire qui, à ce jour, apparaît encore plus fragile que l’affaire Naffisatou Diallo.

20/08/2011

DSK, le retour ou l'exil ?

Winter, le 20 Août  2011

www.mai2012.fr

«DSK Quid ? »

Dans quelques heures, on connaitra ce qu’il adviendra du sort de DSK. On sait d’ores et déjà que des tractations ont eu lieu entre les avocats des deux parties afin de trouver une sortie rapide à cette affaire.    

Si le 23 Aout, le procureur, considérant qu’il n’a pas toutes les chances de faire condamner DSK, décidait d’abandonner les poursuites, le prévenu pourrait rentrer rapidement en France. Il ne resterait plus alors que son procès au civil à traiter.

Dans cette hypothèse, croyez vous que DSK ne puisse réellement se remettre en lice pour la course à la présidentielle ?

Les français ne sont pas très rancuniers sur les affaires de sexe, et il y gros a parier, compte tenu de l’état de déliquescence actuel de la classe politique, que cette affaire ne pèserait au final pas très lourd dans la balance.

Ce serait en somme assez drôle.

Mots clefs : élections présidentielles, DSK, strauss-khan, PC, UMP, Sarkozy, ps, hollande, royal, aubry, FN, Marine, Le Pen, Nouveau Centre, Hervé Morin, élection, présidentielle, mai2012, mai 2012, sondage,Strauss Kahn, Sinclair, Premier tour, Deuxième tour, sondages, mai, 2012, mai 2012, Euroe Ecologie, les vertes, EELV, retour de DSK,


 

11/08/2011

La luttes des classes n'est un combat d'arrière garde que pour ceux qui sont intéressés à ce qu'elle le soit, pas pour ceux qui en ont besoin.

Winter, le 11 Août  2011

www.mai2012.fr

«DSK, la confiture de vieilles roses, le commerce des menhirs, les élections présidentielles : quelles perspectives à gauche ? »

Chaque jour qui passe nous révèle d’avantage la face cachée de DSK. Cet homme a un vrai problème. Personne ne saura réellement ce qui s’est passé dans la suite du Sofitel au mois de Mai, mais il est vraisemblable que ce fût suffisamment grave pour blesser Naffisatou Diallo.

Que DSK fût un jour de gauche, seuls les naïfs peuvent encore le croire ; quoi qu’il en soit, il est sur que l’on a perdu la personne qui pouvait réellement nous débarrasser de Sarkozy.

Le gros avantage de cette situation est que,  les cartes étant totalement redistribuées pour les élections présidentielles de 2012 et faut d’avoir un candidat prêt à cuire, la gauche française va devoir un cuisiner un nouveau.

Pour ce type de cuisine, il faut oublier la confiture de vieilles roses : elle ride avec le temps.dsk,élections présidentielles,mai 2012,ps,holla,nde,aubry,royal,eelv,quel candidat pour 2012

Le génie de Mitterrand, c’est d’avoir fait le coup du programme commun. Le génie de Sarkozy, c’est d’avoir copié Mitterrand.

Mais aujourd’hui, à gauche, ne cherchez pas les idées, elles se font rares; ne cherchez pas le programme, il n’est pas au menu ; ne cherchez pas le leader, vous trouverez au mieux un contre-maître.

Depuis que la société des hommes existe, elle repose sur des échanges - pour une grand partie commerciaux - de biens manufacturés ou de services. La société se retrouve ainsi divisée en cinq castes qui se recoupent ou superposent parfois plus ou moins, selon les époques ou les organisations sociales : Il y a ceux qui possèdent les haches pour tailler les dsk,élections présidentielles,mai 2012,ps,holla,nde,aubry,royal,eelv,quel candidat pour 2012menhirs, ceux qui se sont approprié les carrières, ceux qui taillent les menhirs, ceux qui vendent les menhirs et au final ceux qui les achètent  (j'omets  sciemment la caste des bardes ainsi que celle des druides, c'est une autre histoire, qui mériterait un développement complet à elle toute seule)  ; en d’autres termes, on trouve ceux qui possèdent l’outil de production, ceux qui possèdent la matière première, ceux qui transforment la matière première , les fournisseurs et clients. On peut retourner la question dans tous les sens, si on a besoin d’un menhir,  on trouvera au moins ces cinq rôles dans la chaine d’approvisionnement. Et cela marche aussi bien avec des produits comme les menhirs, les osties, les médicaments, les missiles nucléaires, ou des services de toutes nature, depuis l'équipier du Mc Donald  jusqu'au rabbin.

A chaque étape dans le processus de la transformation d’un besoin en service ou  produit de consommation, il y a création de valeur : Celui qui identifie une opportunité commerciale crée de la valeur, celui qui la transforme en un prospect crée de la valeur, celui qui transforme le prospect en client crée de la valeur, celui qui apporte la matière première crée de la valeur, celui qui apporte sa force de travail crée de la valeur, celui qui vend crée de la valeur... et celui qui taxe le tout crée également de la valeur... : Le commerce est donc un beau cercle vertueux.

Dès lors que l'on parle du partage de la valeur ajoutée qui se promène avec le produit ou le service et enfle au fure et à mesure de l'avancement de la chaine de distribution, on constate que chacun des contributeurs tend à se retrouver en conflit avec les quatre autres,  : Le commercial affirme que le mérite de la vente lui revient, le technicien, lui, explique que sans lui, le commercial ne serait rien, les deux ensemble considèrent que leur patron se sucre et n'apporte pas de valeurs, les trois précédents pensent que le client ref use de payer la juste valeur etc etc…

La très grande force de la social-démocratie, c'est-à-dire l’espèce de soupe que l’on nous sert de la gauche à la droite, c’est de nous faire croire que la lutte des classes, qui  n'est en définitive ni plus ni moins que l'expression du conflit sur la définition des règles de partage de la valeur ajoutée, que cette lutte des classes donc, serait un combat dépassé, une sorte de lutte d’arrière garde pour des soixanteshuitards poussiéreux.

C’est au moins aussi fort que de nous faire croire que le coca cola,cela désaltère plus que de l’eau :dsk,élections présidentielles,mai 2012,ps,holla,nde,aubry,royal,eelv,quel candidat pour 2012 c’est stupide,

 

cela heurte le bon sens et les règles de base de la biologie ou de l'économie politique de base, mais tout le monde y adhère.

Pourtant, le syndicalisme – qui est sensé être le catalyseur de la défense des intérêts respectifs de chacune des castes fonctionne encore et parfois même très bien : vous connaissez des ouvriers ou des cadres syndiqués vous ? Très peu ? Mais des patrons qui ne seraient pas syndiqués, en connaissez vous ? Moi pas ! La différence entre les premiers et les deuxièmes, c’est que les deuxièmes ont tout intérêt à expliquer aux premiers que la lutte des classes est périmée ; de même que Coca Cola a tout intérêt à expliquer que le Coca, c’est la boisson qui désaltère le plus. C’est totalement faux, cela n'a strictement aucun sens, mais à force de répéter les mêmes choses, cela finit par marcher. En conséquence, un cadre qui veut se syndiquer passe pour un crétin, un ouvrier aussi, ce qui laisse le champ totalement libre au syndicat de la classe de ceux qui possèdent les outils de production, et qui ne se gênent pas pour l'occuper.

Voila. Ce discours de base est inexistant à gauche. Les leaders de gauche parlent de tout un tas de généralités fumeuses, de détails sur le rsa, de moratoire sur la chasse à la baleine,  des minima sociaux et autres modalités : Ils ne parlent pas d’éducation politique populaire, des fondamentaux de la théorie politique, de la lutte des classes.

Ils ont sans doute une idée en tête...soyons optimistes.

Le problème  c’est que cette notion de lutte des classes, qui aux dires de la plupart est un fantasme, une construction de l’esprit, un combat du passé, il se trouve que les petites gens, la caissière qui ne peut aller aux toilettes lorsqu’elle le souhaite, le petit épargnant qui se fait littéralement escroquer par sa banque ; l’ouvrier en intérim qui bosse chez Manpower et qui doit se faire assister pour comprendre le contenu de sa fiche de paie ; le retraité qui voit sa pension s’effriter comme du beurre au soleil sans bien  comprendre pourquoi ;  le chômeur en fin de droit qui ne peut plus s’acheter de dentifrice pour préserver ce qui lui reste de dents ; le clochard qui se fait quotidiennement jarreter de la terrasse du café car son odeur pestilentielle repousse les autres clients, et bien, tous ces gens là savent bien au fond d’eux même sans forcément y coller de grands mots pompeux que la lutte des classes est une réalité du quotidien, est leur réalité.

Et dans leur inconscient,  ils perçoivent que les hommes politiques qui devraient les défendre font en fait pour eux comme le fait Coca Cola : Ils nient l’évidence. Et comme eux-même sont faibles et mal éduqués, ils finissent par croire que oui, le Coca Cola, cela désaltère pour de vrai, même si au fond d'eux même, ils ne peuvent que constater qu'après chaque verre, ils ont encore plus soif...L'être humain est ainsi  fait

C’est pour cela que le fossé se creuse entre les politiques et les administrés, ce n’est pas forcément parce que les hommes politiques font des lois pour défendre leurs propres intérêts : Les petites gens, qui ne sont pas si bêtes, comprennent bien que ce qu’on leur vend n’est pas ce dont ils ont besoin. Mais ils sont faibles et mal éduqués.

Tant que ce discours ne sera pas clairement posé par des vrais leaders charismatiques, on ne risque pas d’avoir des hommes de gauche au

dsk,élections présidentielles,mai 2012,ps,holla,nde,aubry,royal,eelv,quel candidat pour 2012

 pouvoir.

Et dans tout ceci, l’affaire DSK est un épiphénomène. Si DSK pouvait promouvoir ce discours, il serait l’homme providentiel,quels que soit le nombre de femmes qu’il ait pu assaillir ; il est tellement vrai que dans tous combats, il y a toujours de la perte au feu...

28/07/2011

Affaire DSK. Pour qui travaille la presse new-yorkaise ?

http://www.mai2012.fr/

Winter, le 28 juillet 2011

 «Affaire DSK, les mensonges de la presse»

« Ne t’inquiète pas, cet homme a de l’argent, je sais ce que je fais ».

C’est ce que nous avait raconté le New York Times à propos de la conversation qu’avait eu son ami emprisonné pour trafic de stupéfiant avec Naffisatou Diallo, qui accuse Dominique Strauss Kahn de tentative de viol.

DSK,DIALLO,DSK CASE,SINCLAIR,AFFAIRE BANON,NPDCette conversation provenait d’une fuite d’un « officiel » et était extraite d’un enregistrement en langue Fulani, une langue d’Afrique de l’ouest. Compte tenu de la langue, la traduction avait pris un certain temps.

Seulement voila, le hic, c’est que ce n’est pas cela qu’elle a dit, et cela ne va pas arranger les affaires de Strauss-Kahn.

Selon son avocat, qui a pu écouter la conversation avec un interprète durant plusieurs heures vendredi dernier, si Mme Diallo a bien dit tout cela, c’était égrené dans une conversation, en trois séquences bien distinctes et non pas à la queue leu-leu, ce qui change tout, car les trois séquences de cette phrase ne font pas référence au statut de DSK ni possibilité d’obtenir de l’argent. De la sorte, au lieu de corroborer la thèse de la volonté d’utilisation de cet événement à des fins financières, cet enregistrement ne fait que confirmer la thèse de la véracité du viol sur la personne de Mme Diallo par DSK, et la volonté de Mme Diallo d’ester en justice pour faire reconnaitre ses droits sans volonté d’obtenir de l’argent en contrepartie.

Cela met également en lumière que la source officielle  qui a alimenté régulièrement le New York Times, a menti.

Cette source pourrait être Raymond Kelly, le chef de la police de New York.

Raymond Kelly est proche de Nicolas Sarkozy par différents points : Son consultant en matière de terrorisme est Alain Bauer, qui fut conseiller de Nicolas Sarkozy en matière de sécurité lorsqu’il était ministre de l’intérieur. Un de ses bons amis est Emile Perez, Chef de la Direction de la Coopération Internationale au ministère français de l’intérieur. Enfin, Raymond Kelly a été décoré en 2006 de la légion d’honneur par notre bon président, tout admiratif qu’il était des mérites de la police new-yorkaise.

Ray Kelly est soupçonné par les avocats de Mme Diallo d’avoir sciemment organisé des fuites dans la presse au détriment de Strauss Kahn (donc au bénéfice de son ami français). Il est soupçonné d’être à l’origine de l’information directe de l’Elysée de l’arrestation de Strauss-Kahn.

Il se trouve  aujourd’hui que cette interprétation erronée des paroles de Mme Diallo change considérablement le dossier.

C’est sans doute pour cette raison que le juge Obus a repoussé au 23 Aout la présentation de la décision de poursuivre ou non l’affaire.

22/07/2011

DSK : Après la mère, la fille

 

http://www.mai2012.fr/

Winter, le 22 juillet 2011

«L'affaire DSK : Chaque jour un peu plus glauque»

Dans une précédente notule «l'affaire DSK expliquée à mes enfants », j'avais tenté d'écrire en français facile ce que je comprenais de cette histoire, relativement simple dans son déroulé, mais aux conséquences tragiques.

Voici que ce matin, le TIME fait des révélations totalement surréalistes, suite à l'entretien de Anne Moussouret avec Syrius Vance à New-York, dans le cadre de l'affaire DSK/DIALLO  : En 2000, DSK aurait essayé un peu la mère dans un rapport qu'elle décrit comme consensuel mais brutal, avant de se taper la fille en 2003. Vous me direz, c'est déjà arrivé à des gens très bien, ce genre d'aventures - je pense à notre première dame de France qui a essayé le grand-père de sa future progéniture avant de convoler avec son papa.

Il n'en reste pas moins que cette histoire ressemble de plus en plus à un gros sac de nœud glauque, qui risque de faire passer l'affaire d'Outreau pour une partie de rigolade.

Voila.

On se rappelle que dans notre morale judéo-chétienne - dont nous sommes imbibés même à notre fore défendant -  il y a dix commandements et sept péchés capitaux. Même si DSK, comme Mansouret sont aussi bons juifs que moi je suis bon chrétien, les règles de notre morale sont assez simples.Pieter_Bruegel_the_Elder-_The_Seven_Deadly_Sins_or_the_Seven_Vices_-_Lechery[1].JPG

Le dixième commandement nous dit que « Tu ne convoiteras point la maison de ton prochain ; tu ne convoiteras point la femme de ton prochain, ni son serviteur, ni sa servante, ni son bœuf, ni son âne, ni aucune chose qui appartienne à ton prochain. ». A la décharge d'Anne Mansouret, le dixème commandement ne parle pas des chimpanzés, mais uniquement de boeuf et d'âne.

Un des sept péchés est la « luxure », c'est-à-dire la quête effrénée du plaisir sexuel. On  dit de ces péchés qu'ils sont « capitaux » car si on les enfreint, on risque d'y perdre la boule et tout ensuite se barre en sucette. C'est ce qui est en train de se passer pour le couple idyllique Sinclair / Strauss-Kahn.

 

02/07/2011

Mai2012 : Yves Calvi et DSK : la probable relaxe. Alors, DSK président ?

http://www.mai2012.fr/

Winter, le 2 juillet 2011

«DSK : il a beaucoup d'argent, je sais ce que je fais»

Où l'on apprend que dans l'affaire de viol présumé qui oppose Mme Diallo à M. Strauss Kahn, on s'achemine vers une relaxe.

Dans l'émission « c dans l'air », présentée par Yves Calvi sur Arte, le 1er Juillet 2011, la question du retour en politique de DSK est posée.

alg_cyrus_vance.jpgLes invités en présence, Dominique Reynié, professeur à Sciences-po, Olivia Cattan, Présidente de « Paroles de Femmes », et Gérard Grundberg, politologue,  s'accordent à mettent en évidence le fait que, même si Dominique Strauss Kahn pourrait être libéré, les français ne pourraient voter en faveur d'un individu qui traine un tel voile d'immoralité. En somme, la question de son retour en politique ne pourrait pas se poser.

Cette vision est étonnement restreinte pour des gens aussi bien éduqués.

Car, si l'on exclut une manipulation de grande envergure, quel est le fond de l'affaire: une personne, M. Strauss Kahn, comme d'autres seraient accro à la coke, serait accroc au sexe. L'agora semble le savoir depuis des années, et malgré différentes alertes, à aucun moment la  moralité de M. Strauss Kahn ne sera remise en cause, la qualité de son travail étant systématiquement primée. Dans les médias, il restera même, jusqu'à cette malheureuse affaire du 14 mai, le non candidat déclaré idéal pour rassembler le peuple de gauche et l'on ira jusqu'à lui prédire un avenir de prochain président.

L'affaire Strauss-Kahn éclate et voici que s'effritent avec les espoirs de ceux qui en avaient leur héraut.

On s'achemine vers une relaxe, et, d'un seul coup d'un seul, si l'on écoute entre les non-dits le consensus tacite établi entre ces invités d'origine et de convictions diverses mais ayant en commun la conviction profonde de penser analyser avec justesse l'opinion, le seul qui supporterait l'immoralité d'un monde qui a jusqu'à présent supporté la sienne serait le prévenu lui-même.

L'analyse est un peu courte et étonnement restrictive.

Dans notre société , il devient de moins en moins évident que les faiseurs d'opinion soient encore attendus par les citoyens dans l'appréciation de ce que doit être la morale; cette affaire les dépasse complètement et ils ne le comprennent pas : A l'heure où la crise du système frappe gravement les plus fragiles, ceux-ci savent faire la différence entre les problèmes de fond et les détails : n'en déplaise aux défenseurs des droits des femmes, l'affaire DSK n'en est qu'un.

 

06/06/2011

DSK droit Obus

 

http://www.mai2012.fr/

Winter, le 6 Juin 2011

«Pachidermes»

Il n'est pas dit que les traces ADN retrouvées sur le chemisier de Nafisatou Diallo ne soient pas en fait des traces de sperme d'éléphant.

Car le monde est plein de surprise.

Dans cette histoire, où l'on aimerait tellement croire en une improbable machination, on découvre une petite négresse de rien du tout ébranler les bourses du monde entier en faisant tomber le patron du FMI par le truchement d'une sordide histoire de viol.

Tout est réuni pour faire un polar formidable : noire, sexe, Bronx, hôtel de luxe, mère célibataire, haute finance, élections présidentielles, juifs fortunés: On n'a jamais cumulé autant de points chocs dans une seule et même affaire.

Assurément la vie de cette femme, qu'elle soit victime ou coupable,  ne sera plus jamais comme avant, car on a déjà du négocier pour elle les droits d'un film sur sa vie, des droits d'auteurs divers etc... et elle est sans doute déjà potentiellement multi-  millionnaire.

Les circonstance ne plaident pas vraiment en faveur de DSK. Mais on peut aussi imaginer une formidable tentative de chantage de la part de Mme Diallo. Ce serait gonflé, mais marrant. On peut aussi imaginer une manipulation de la part de pays voulant voir le pouvoir du FMI revenir à ce qu'il était avant DSK.

On peut tout imaginer, car on demeure étonné qu'un personnage aussi important que DSK puisse ne pas avoir intégré pour sa propre gouverne quelques règles de sécurité tellement basiques que même le gros noir illetré qui fait la sécurité à la sortie du Auchan les a déjà comprises ...

Cela fait vraiment peur pour l'ordre du monde...

Dans ce cirque médiatique, c'est le juge Obus (cela ne s'invente pas) qui décidera aujourd'hui s'il faut mettre un peu l'éléphant en cage.


30/05/2011

René Tron, non, Georges

Winter, le 30 mai2011

http://www.mai2012.fr

Georges Tron, accusé par des collègues de la mairie de Draveil d'agression sexuelle :

"Elles venaient au travail en tong, j'ai pas pu résister"

26mars2007-02[1].jpg

 

17/05/2011

Affaire DSK, une chance pour la gauche ?

Winter le 17 Mai 2011

http://www.mai2012.fr/

«Revenir à des fondamentaux »

L'affaire Strauss-Kahn est « fâcheuse ».

Mais, dans le fond, Strauss-Kahn etant perdu pour le PS, sauf à démontrer - mais dans un calendrier tellement serré que cela reste de la politique-fiction- qu'il s'agisse d'une manipulation, il faut bien faire avec.

Au-delà du caractère tragique de cette histoire, cela peut être une vraie chance pour les gens de gauche qui ne se rassemblent que dans les moments difficiles, et celui-ci en est incontestablement un.

La chance, c'est de montrer, de même que le FMI peut vivre sans son directeur général, que le projet de gauche n'est pas dépendant des individus qui le promeuvent, qu'il est « naturellement » inscrit dans le patrimoine génétique du corps social.

Le hic, c'est qu'il faudrait pouvoir convaincre un certain nombre de formations d'adhérer réellement à un projet de gauche, et de ne pas présenter de candidats en 2012. Et dans la mesure où l'arbre idéologique a un peu perdu ses racines, on ne voit pas très bien de quel bois bâtir cette union.

Le PS devrait donc tourner la page DSK et promouvoir un projet de gauche réellement fédérateur, sur des choses simples et réfléchies. La lutte des classes n'est pas une utopie, c'est la réalité de la vie de tous les jours pour beaucoup d'entre nous : La caissière qui ne peut pas aller pisser quand elle en a envie, le jeune diplômé à qui on propose stages non rémunéré sur stages non rémunérés, le noir qui doit se contenter de nettoyer le métro car tous les autres boulots lui sont interdits, l'ouvrier rompu au travail à l'usine et à qui l'on propose, entre deux périodes de chômages économiques, de travailler plus pour gagner plus, tous ces gens-là savent bien que nous vivons dans un monde de classe exactement comme en Inde, même si cela ne se dit pas, dans lequel les individus évoluent au sein d'une caste : la caste des marchands, celle des professeurs, celle des diplômés, celle des miséreux etc...

Le projet de la gauche, ce ne doit pas d'augmenter le pouvoir d'achat, mais de faire prendre conscience aux petites gens qu'ils valent au moins autant que les grands et qu'ils ont leur entière place dans la lutte pour faire de ce monde un monde meilleur pour nos enfants.

Ce discours, la gauche, qui est composée pour une grande partie de nantis, de professeurs, d'enseignants, de gens pour lesquels l'accès au crédit ou au travail ne se pose pas dans les mêmes termes que pour le petit peuple, ce discours-là, il faut le réhabiliter !

Le communisme, c'est périmé, entend-on souvent. Mettre en commun ses biens, sa force de travail, ce serait périmé ? Comme si personne n'avait jamais remarqué qu'en ramant à deux dans une barque, on va plus vite que tout seul... Le capitalisme, en faisant croire qu'il est le seul système d'organisation humaine qui soit « naturel » et valide, et en rendant « as been » le message collectiviste, a réussi un holdup magistral sur la force de travail de chacun d'entre nous...

Et pourtant, la vérité est toute autre : L'homme en un siècle et demi de capitalisme, a plus abimé son environnement que l'esclavage de l'a fait en mille ans ! Le progrès ne vaut que s'il est partagé par tous, nous disait il y a quelques temps une publicité... Aujourd'hui, on voit ressurgir des marchands de produits d'occasion, des discounters de  produits de mauvaise qualité à bas coût, et de main d'œuvre encore moins chère, toujours moins chère, qui ne pourra jamais partager ce « progrès ».

La catastrophe de Fukushima, mais également assez paradoxalement celle de Tchernobyl, sont les produits d'une société dérégulée, où les intérêts financiers passent avant les intérêts généraux.

Et comme par hasard, dans chaque grande catastrophe - financière, industrielle, économique, humaine - ce sont les états qui sont appelés à la rescousse.

Ainsi, le capitalisme n'est « naturel » que lorsqu'il fonctionne bien. Dès qu'il atteint ses limites, il devient alors plus « naturel » de revenir à un système collectiviste, réglementé...

Si, profitant de la déconfiture de son mentor, la gauche française revenait à un vrai discours politique, elle marquerait à n'en pas douter pas mal de points.

 

12:20 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : affaire, dsk, sofitel, ps, pc, aubry, hollande, qui est orphelia, new york | | |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu