UA-29881888-1

Avertir le modérateur

20/05/2015

Chemin de croix et bras de fer

Marcel Renard

Le 20/05/2015

«Un véritable chemin de croix pour les représentants de ex-RFF, SNCF Réseaux»

Le 18 Mai 2015, au Dôme de Pontoise, à côté de l’Hôtel de Ville, s'est tenu une réunion organisée par SNCF Réseaux. L'objectif était de présenter un projet assez improprement appelé "Serqueux-Gisors", qui consiste, en alternative à l'itinéraire Paris-Rouen-Le Havre, à faire circuler d'Argenteuil au Havre, en passant par nos villes et villages du Vexin, du Pays de Bray, du Parisis de polluants trains de fret à raison de 25 par 24 heures.

Le projet est présenté comme la rançon du Grenelle de l'environnement : Moins de pollution en particules fines, c'est plus de pollutions sonores et environnementales, en somme..

Il s'agissait de la dernière réunion avant l'ouverture de l'enquête publique qui démarrera en Septembre 2015.

La salle, mobilisée par tous les canaux possibles et imaginables, était pleine à craquer, en dehors des conditions de sécurité requises puisqu'on évalue à 600  les participants quand la salle des fêtes prévoie 500 places assises, ce qui, obligeant le maire à laisser les portes d'évacuation grandes ouvertes malgré un temps pluvieux et frisquet, ne découragea pas les participants. En somme, on a mobilisé ce jour-là largement plus que pour une élection, ce qui prouve que lorsque les gens se sentent concernés, tout est possible.fret,nuisances,pontoise,sncf,rff,carf,serqueux,lnpn,gisors,houillon

Que faut il retenir en retenir  ?

La prestation qu'il faut qualifier de courageuse de SNCF Réseaux a quand même été de piètre qualité, ce qui logiquement laisse augurer de dossiers mal ficelés.

Néanmoins, les riverains ont pu s'exprimer et une large part des échanges a été consacrée au Collectif Action Riposte contre le Fret ainsi qu'aux élus

Le Maire de Pontoise à pu prendre la parole longuement, porter le mécontentement de ses administrés et indiquer qu'il constituera un collectif des maires des villes et villages concernés et recourra aux services d'avocats.

Mais, nous avons eu a faire à des technocrates, qui ont développé une stratégie de communication très détaillée sur des chiffres incompréhensibles et des méthodes invérifiables, alors même que les bases du projet semblent bancales.

En face de ces technocrates, nous retriendrons l'interpellation particulièrement révélatrice du maire d'Ableiges, à l'endroit des représentants de RFF : "Mais vous habitez où ? "

Car au delà de l'expression des mécontentements divers et variés, certaines petites phrases prononcées par les organisateurs de la réunion sont inquiétantes et montrent que clairement, les porteurs de ce projet vivent dans la fantaisie administrative et pas dans notre quotidien.

a) affirmation que les travaux n'ont pas commencé : ceux qui empruntent la ligne ont pu déjà pourtant constater des travaux d'élagage

b) il n'y a pas de sillon disponible de jour : cela laisse sous entendre que les 25 trains de jours comme de nuits qui sont promis sont en fait des trains de nuit

c) il n'y a pas eu d'étude de bruit solistiques, mais uniquement aériens

d) SNCF Réseau envisage de protéger des centaines d'habitations : ceci est à la fois inquiétant, totalement irréaliste et incompatible avec les budgets annoncés

e) les études de bruit portent sur des habitats à partir de 25 mètres. Or, en région parisienne et le long de cette voie, beaucoup d'habitats sont à ras des voies. Pire, la SNCF vend massivement des terrains en bordure de voie ferrée pour y construire du logement.

f) les études des vibrations sur les éco systèmes sont parfaitement maitrisées : On peut en douter fortement.

g) il n'y a pas de problèmes de passage à niveau : On peut en douter fortement

h) mais le top du top, c'est de faire arrêter avec un cynisme incroyable le périmètre du projet à Conflans : Ainsi, cette seule ville aurait besoin de millions de tonnes de container annuels ?  Soyons sérieux, cela ne trompe personne : SNCF a tronçonné le projet pour des raisons très précises, et entre autre pour éviter de parler des sous-projets liés à ce "Serqueux Gisors", comme par exemple l'autoroute A104, le Fret à Achère et bien d'autres...fret,nuisances,pontoise,sncf,rff,carf,serqueux,lnpn,gisors,houillon

Par ailleurs, il faut noter

a) que ce projet est dans les cartons depuis au moins 2009

b) que Pontoise est parfaitement au courant de ce projet depuis au moins 2011, date à laquelle le Conseil Général s'est prononcé pour le contournement de la région parisienne

c) que nous n'avons pas entendu notre Conseillère Régionale, sur un dossier où plus que nul autre de l'entregent est attendu au niveau des Régions

En synthèse

Les élections régionales approchent, et nos élus sont attendus sur ce terrain.

Mais au delà des régionales, c'est bien des élections de la chambre en 2017 dont il nous faut parler ;  Philippe Houillon le sait parfaitement : Il lui a fallu deux mandats de maire pour mettre 30 m de la lumière sur la passerelle SNCF ; Il a maintenant deux ans pour faire avancer un dossier avec des enjeux légèrement différents, et où ses marges de manœuvre sont très réduites... avec des administrés, riverains, propriétaires, locataires, qui ne se satisferont pas de belles paroles, de déclarations d'intention et qui seront au taquet pendant les 24 mois à venir.

Avec le bras de fer qui se profile, l'exercice appellerait plutôt des compétence de chaudronnier que d'avocat, car les riverains ne se satisferont pas d'attentisme.

 

 

 

 

 

 

 

 

18:17 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fret, nuisances, pontoise, sncf, rff, carf, serqueux, lnpn, gisors, houillon | | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu