UA-29881888-1

Avertir le modérateur

10/02/2012

tiens ta droite !

http://www.mai2012.fr/.
Winter, le  10 Fevrier 2012
«Les modernes et les anciens»
Le futur des peuples se lit dans leur histoire. Et l’histoire aujourd’hui s’écrit sur Internet. Les peuples l’ont compris. C’est l’enseignement que nous donne ce qu’on a appelé « le printemps arabe ».


Ainsi, celui qui détient internet détient le monde. Notons que cette « liberté » d’expression mondiale est conditionnée par une grosse douzaine de serveurs américains et que l’attribution des adresses internet est  du ressort d’une société privée. Sans adresse IP, sans redirection de nom de domaine, pas d’internet. Pour être tout à fait juste, notons également que du point de vue technique, cela marche plutôt bien.


Sans connaissance technique particulière ni volonté d’en développer, j’avais commencé il y a quelques temps la tenue de ce journal avec un objectif bien précis : tester l’intérêt du monde politique pour celui de l’internet. Le moyen, c’était de mettre à l’épreuve le référencement de google sur des mots clefs les plus génériques possibles, mais propres à intéresser un futur président, du moins le pensais-je, autour d’un blog qui ne sera fréquenté quotidiennement par guère plus de 200 à 300 lecteurs.
A moins de 75 jours des élections, si vous tapez «Victoire de Sarkozy », ou tout autre combinaison du même acabit du style « Mai 2012 UMP » etc…  sur google, vous tombez sur mon modeste journal dès la première ligne, et ceci depuis des mois et strictement sans aucun moyen.


Internet est la vitrine du plus grand magasin du monde. Comme au supermarché, les produits qui partent le mieux sont ceux qui sont en tête de gondole. C’est pour cette raison que la première page de Google coute si cher, et que la première ligne n’a pas de prix.
Alors, comment expliquer, dès lors, que la tête de gondole soit occupée par un blog aussi insignifiant que celui que vous lisez ?


On peut trouver trois axes d’explication :

1)    L’indigence de la réflexion des conseillers en communication des grands mouvements politiques est dramatique. Si l’on n’en voulait qu’une illustration, on se tournerait vers la brillante explication de la hausse du cout de l’essence sur Youtube par Jean François Copé : « L’essence augmente car comme le prix du brut baisse, la demande augmente ; on en produit plus, donc il y a plus de TVA ». (Vous ne rêvez pas).

2)    Les « stratèges » se concentrent sur Twitter et Facebook, tant traumatisés qu’ils furent par les « printemps arabes ». Ils oublient le reste. Le reste représente une cible d’une tout autre valeur, car le pékin moyen qui votera pour le front national en 2012 n’a que cure de twitter et de facebook.

3)    Mais la conclusion la plus sévère de ce modeste mais particulièrement probant test s’impose d’elle-même : De droite comme de gauche, ils n’y croient plus ; ils ont jeté l’éponge.

A moins de trois mois d’un changement décisif dans l’histoire de notre Veme république, le constat est particulièrement dur.

Il est aussi très inquiétant : Si le politique lui-même se désintéresse de son propre gagne pain, comment peut il attendre que ses administrés, eux, s’y intéressent ?

L’histoire nous a enseigné que le désintérêt des hommes pour la politique est le ferment des fascismes de toute nature : La France de 2012 sera une France d’extrême droite. Nous prenons le chemin de la Hongrie, de la Belgique.

Ce n’est bon ni pour nous, ni pour nos enfants.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu