UA-29881888-1

Avertir le modérateur

10/02/2012

l'UMP et le troisième Reich...

http://www.mai2012.fr/.
Winter, le  11 Fevrier 2012

«L’UMP et le troisième Reich»


De même que Frederic Lefevre n’a jamais lu « Voltaire & Zadig », et pour cause, Notre Bon Suzerain n’a sans doute pas lu « Mein Kampf ».


Peu importe, son mauvais génie, Patrick Buisson, l’a certainement fait pour lui du temps où il travaillait pour le talentueux journal « Minutes ».


« Mein Kampf » est riche d’enseignements. Parmi ceux-ci, Hitler explique que le peuple est bête, ne comprend rien, et que pour le manipuler, il faut lui donner des boucs émissaires : Ce sera le rôle des juifs, des homosexuels, de tous ceux qui ne sont pas dans l’orthodoxie.
Aujourd’hui, en proposant un « référendum  sur le statut des chômeurs », Notre Bon Suzerain reprend une bien ancienne et périlleuse antienne.


L’histoire récente nous a montré où menait la stigmatisation d’une classe d’individus, mais, par delà ce détail, le rôle de l’état, sa raison d’être, sont d’assurer protection de la société et de l’individu. La couverture contre les accidents de la vie individuelle et sociale est venue au fil des régimes s’ajouter aux attributs régaliens du pouvoir, et un ensemble de dispositions législatives a au fil des siècles remplacé les murailles des châteaux-forts féodaux qui assuraient anciennement au peuple la sécurité contre les agressions.
En imposant le déremboursement  des médicaments, de taxer les mutuelles, et maintenant crier haro sur les chômeurs, Notre Bon Suzerain ne fait rien de plus que nous expliquer avec un talent pédagogique incontestable que les murs de son château se fissurent.


Alors, dans ce cas, l’Etat ne sert plus à grand-chose ; et en criant haro ! de manière inconsidérée sur tout un tas de  communautés, du chômeur au malade de longue durée en passant par l’immigré, Notre Bon Suzerain sert le dessein des anarchistes de tout poil, et remet en cause la fonction même des hommes politiques. Députés et sénateurs, eux dont le mandat politique est leur garde manger,  n’ont pas tardé à le comprendre…
Si Notre Bon Suzerain avait de la réflexion stratégique, il aurait compris que pour être audible, le pouvoir en déconfiture doit se concentrer sur un seul bouc émissaire, pas sur cinquante car le peuple a besoin de messages simples.


Décidemment, Notre Bon Suzerain manque vraiment de tact politique.

Alors que nous, nous savons où est notre adversaire. Nous savons qu’il est unique, simple et demeure une proie facile ; Nous savons que son eradication sera applaudie par tous et chacun, quel que soit sa religion, sa fortune, sa nationalité, son travail et sa santé.

Mais au fait, quel est il ?

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu