UA-29881888-1

Avertir le modérateur

22/10/2011

L'europe de la misère

 «La déconstruction européenne»

 http://www.mai2012.fr/

 Winter, le 22 octobre 2011

 Les nations ne se construisent qu’autour de projets communs : Ce sont soit des guerres, soit des rêves. Rarement des promesses.

 L’Europe n’arrive pas à financer son programme d’aide alimentaire aux plus pauvres à partir des fonds agricoles. A la veille de l’hiver, la conséquence risque d’être dramatique pour les plus démunis d’entre nous.

 Six états membres de l’EU, sur vingt sept,  ont dénoncé ce programme mis en place par Delors suite à l’initiative de Coluche « les restau du cœurs », arguant de manière tout à fait juste qu’à la base il s’agissait d’épurer des excédents agricoles et que ce programme s’était transformé au fil du temps en programme d’aide sociale, donc qui devait être prélevé sur les budgets d’aide sociale et non de la politique agricole commune. En effet, à partir des années 90 les surplus agricole ayant été pratiquement divisés par quatre, l’union européenne a compensé par des subvensions sur le budget de la PAC. Ce programme permet de distribuer une aide à environ 13 millions d’européens.

 Que penser de tout cela ?

 Les six pays en question qui font obstruction à ce programme sont l’Allemagne, la Suède, le Royaume Uni, les Pays-Bas, le Danemark, la République Tchèque.

 Ils avancent que ce n’est pas à l’Europe de financer l’aide sociale, mais aux pays eux-mêmes.

 Cela nous renvoie donc aux fondements-mêmes de l’Union Européenne. Pourquoi voulons nous une Europe ? Est-ce pour mettre en commun nos ressources de charbon et d’acier ? Est-ce pour mettre en commun nos ressources alimentaires ? Ou est ce pour mettre en commun une certaine idée des droits de l’homme ?

 L’Europe d’après guerre a été voulue par  une poignée d’hommes (Adénauer, Schuman, Monnet, Churchill…) sur l’idée qu’il fallait un bloc solide pour assurer la paix et la prospérité. En mutualisant des productions nécessaires à la guerre (énergie et acier)  cela empéchait de facto les frères ennemis qu’étaient la France et l’Allemagne d’entrer en belligérance. Et nous vivons effectivement la plus longue période sans « grande » guerre depuis bien longtemps.

 Elle a été développée sur l’idée qu’il fallait mettre en commun des matières premières, et faire des actions très concrètes. La Politique Agricole Commune est venue par-dessus dans les années 57 et a donné à la production agricole européenne un tour résolument productiviste.

 Elle a été constitutionnalisée par Giscard d’Estaing sur l’idée qu’il fallait avant tout promouvoir la libre concurrence et préserver les intérêts d’un système financier d’un système ultra libéral.

 Nous sommes aujourd’hui bien loin du rêve de la paix d’après les trois guerres (1870 1914 et 1940). Nous vivons une guerre économique impitoyable, sur fond d’injustice sociale mondiale, dans un système de concurrence internationale totalement faussée. Nous achetons à bas prix des produits fabriqués par des ouvriers qui n’ont pas de protection sociale, qui sont parfois des enfants ou des prisonniers, qui sont issus de processus de fabrication totalement dégradant pour notre planète commune, et qui engendrent une paupérisation croissante de notre population, par un processus de rééquilibrage des pouvoirs d’achats en faveur de la Chine et de l’Inde, mais surtout et avant tout en faveur du monde de la finance internationale.

 En somme, l’Europe n’a plus d’idéal car elle n’a plus ni rêve ni combat.

 Cette absence de projet se traduit de manière très concrète par une désillusion des peuples, qui ne comprennent pas réellement que c’est pourtant grâce à l’Europe et l’Euro que les 27 arrivent à ne pas couler dans cette crise mondiale sans précédent.

 Nous sommes donc dans une situation très tendue puisqu’on sait que la réponse des institutions dans ce genre de contexte est dans un premier temps l’exacerbation des populismes et dans un deuxième temps la guerre…

 C’est bien le projet que nous proposent aujourd’hui les six pays qui refusent de déclarer la guerre à la misère. Dont l'Allemagne. C'est bien triste.

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu