UA-29881888-1

Avertir le modérateur

24/09/2011

La physique nous change de la politique. Là au moins, ça bouge...

http://www.mai2012.fr/

Winter, le 23 Septembre 2011

 «Vitesse de la lumière»

Mai 2012 est en route, et par les temps moroses que nous traversons, une nouvelle étonnante nous arrive : Des chercheurs auraient mis en évidence que dans certaines circonstances, certaines particules pourraient aller plus vite que la vitesse de la lumière.

 

Conférence de presse de Dario Autiero, de l’institut de physique nucléaire de Lyon, en direct au cern, ce 23 septembre : Il présente un résultat connexe d’une expérience menée depuis 2006. Il s’agit d’émettre des neutrinos, des toutes petites particules tellement légères qu’on a du mal à les capturer, et de tenter de les attraper après une distance de 732  kilomètres. C'est l'objectif initial de l'expérience. Mais, du coup, on mesure leur vélocité. Et ô surprise, ce n’était pas vraiment ce qu’on cherchait : le nutrino prend 60 nano secondes d’avance sur un parcours de 2,4 milli-secondes à la vitesse de la lumière. C’est énorme. Et théoriquement impossible.  Du coup, on s’attelle à vérifier les paramètres de mesure sur les 15 000 détections de neutrinos. Après plusieurs mois de calculs, les incertitudes diverses et variées sur l’expérience cumulent à 10 nano-secondes. Six fois moins que l’écart mesuré… c’est simplement énormissime.

Ce résultat est tellement improbable que le cadre méthodologique a intérêt à être un peu bétonné : Le problème est « simple » :

Einstein a découvert, il y a pas loin d’un siècle, une formule un peu magique qui révolutionna le monde des hommes et celui des guerriers : e = Mc2. Cette élégante équation nous dit que l’énergie d'une particule élémentaire est liée à sa  masse par une constante « c » qui est la vitesse de la lumière dans le vide.

Cette formule s'inscrit dans le cadre d'une théorie de physique fondamentale, " la relativité restreinte" , qui nous enseigne également que la vitesse et le temps sont les deux propriétés d’un même espace qui devient désormais l’ « espace-temps ». Il faut donc, pour circonscire notre espace, non plus trois mais quatre dimensions, avec pour conséquence, certes plus pour les atomes que pour les hommes, que plus on va vite, plus le temps se « rétrécie », et que  « c » est la vitesse limite d’un corps possédant une masse :

 On ne peut l’atteindre, ni même la dépasser, car autant dire que cela deviendrait le bazar : la logique – immuable depuis que l’homme est homme – est que les choses vont du passé vers le futur, dans un temps « relativement » immuable, et non le contraire : c’est qu’on appelle « la flèche du temps ». On peut imaginer que le temps se rétrécisse. C’est un peu compliqué, mais imaginable ; Que le temps ne s’écoule pas, est assez compliqué à se représenter, puisque notre raisonnement lui-même s'inscrit dans le temps... mais qu'il puisse aller à rebrousse-poil défie l’imagination.

 

Or, la conséquence directe de cette découverte, si elle était confirmée, c'est que soit il faut revoir la théorie, inébranlée depuis bientôt 100 ans, soit, en envoyant des trains de neutrinos , on envoie de l'information vers le passé... Cela est proprement inconcevable.

Si l’expérience n’est pas biaisée, cela signifie que « c » n’est pas la constante de la formule d’Einstein, ou que cette formule n’est pas suffisante, ou n’est pas la bonne, ou alors qu’il se passe quelque chose qui ne colle pas dans le voyage des neutrinos. Une  paille, monseigneur car cette formule n’a jamais été démentie depuis presque un siècle.

 

On peut aussi imaginer que le voyage des neutrinos n'est pas celui prévu, qu'ils ont pris un raccourci spacio-temporel  pendant ces 720 kilomètres... et que cette distance, mesurée à grand renfort de précausion méthodologique à 20 centimètres près n'est pas le chemin emprunté par ces particules. Peut être également les neutrinos émis ne sont pas ceux qui sont mesurés à la réception, qu'il s'est passé quelque chose entre le départ et l'arrivée... Toutes les spéculations même les plus farfelus sont permises...

Conclusion de Datio Autiero , après 4 ans d’expérience avec des précautions méthodologiques hors du commun et 6 mois d’analyse des résultats : « Nous ne comprenons pas nos résultats».

Si l’expérience n’est pas biaisée, une nouvelle page de la physique fondamentale s’est ouverte le 23 septembre 2011. Cela devient une date historique.

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu