UA-29881888-1

Avertir le modérateur

17/07/2011

Eva Joly et le 14 Juillet. Peut être pas si sot que cela...

 http://www.mai2012.fr/

Winter, le 17 juillet 2011

«Eva et le défilé»

Eva Joly, celle qui portera les couleurs d'EELV en mai 2012 propose de remplacer le défilé militaire du 14 Juillet par un défilé citoyen.

fillon,eelv,eva joly et le 14 juillet,conscription,armée de métier,défilé,fête nationale,mai 68,alain richard,la réforme des arméesFillon, le premier ministre, lui répond en disant qu'elle n'a pas une culture très ancienne de la France, à quoi Eva Joly répond qu'elle ne descend pas de son Drakkar et est en France depuis un demi-siècle

Polémique, sur les bi-nationaux - Eva Joly est Franco-Norvégienne.

Quand j'étais mioche, on était dans la mouvance de mai 68. J'étais anti-militariste. En 81, Mitterrand arrive au pouvoir, et une des premières mesures qu'il prend pour satisfaire son jeune électorat est de tenir une promesse de campagne : la suppression de la conscription. On était tous super-content le 10 mai au soir place de la Bastille.

Alain Richard, ministre de la Défense, mena - d'une main de maître -  dans l'ombre et sans un seul soubresaut cette réforme pourtant majeure des armées : Professionnalisation, fin de la conscription. On n'en entendit point parler. Pourtant, des centaines de casernes furent démantelées, des opérations immobilières engagées dans tous les sens sur les territoires appartenant à la Défense ; des dizaines de milliers d'emploi furent supprimés : Lorsqu'on supprime les casernes dans une ville de garnison, ce sont les boulangers, les cordonniers, épiciers, bars, pressings etc etc ... qui ferment aussi. Cela s'est fait en toute transparence, mais de manière très discrète, grâce aux redoutables talents de gestionnaire d'Alain Richard.

Il aura fallu quelques années pour comprendre l'étendue des dégâts : La conscription était en fait le seul moment de la vie ou tous les hommes étaient égaux. C'était le seul moment où l'on pouvait inculquer le sens de la nation, la mise à niveau en lecture écriture et calcul de toute la population, palliant ainsi aux aberrations du système éducatif, le seul moment ou l'on pouvait mettre un arabe et un juif ensemble sans qu'ils ne s'entretuent, le seul moment où le pays appartenait vraiment à ses citoyens.

Alors, ce qu'a entériné cette réforme, c'est le fait que nous en tant que français déléguions notre pouvoir à d'autres : finalement, tout le contraire de ce que l'on voulait en 68...et l'une des conséquences de cette réforme a été sans doute la crise des banlieues, car la conscription donnait à tous un socle de culture commune, une identité qu'on ne retrouve aujourd'hui que dans le communautarisme.

Si l'on inscrit la remarque - qui au premier abord est assez curieuse - d'Eva Joly dans cette réflexion, alors elle acquiert tout sa dimension, et l'on peut même dire qu'elle fait preuve de plus de sens historique que n'en développe François Fillon. Car ceux qui défilent aujourd'hui en arme au 14 juillet, ce n'est pas le peuple français qui a pris les armes pour libérer la France, mais une armée de fonctionnaires qui en échange d'une solde qui n'est plus aussi négligeable qu'autrefois risquent parfois leur vie en Afghanistan... ou sur l'autoroute A7 lors des départs en vacances...

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu