UA-29881888-1

Avertir le modérateur

12/07/2011

L'affaire DSK expliquée à mes enfants

http://www.mai2012.fr/

Winter, le 12 juillet 2011

«L'affaire DSK, expliquée à mes enfants»

L'affaire DSK est complexe. Elle est importante. Ce n'est pas un simple fait divers, ce n'est pas un simple fait de société, c'est bien plus que cela. La lecture de la presse ne permet pas de se faire une opinion. Abandonnons la presse, abandonnons le petit écran et utilisons notre cerveau pour tenter de revenir aux faits, juste aux faits et rien qu'aux faits.

Pourquoi cette affaire est-elle majeure ?

L'idée répandue est que nous vivons dans un monde où la morale a cédé la place au règne de l'argent et que la règle qui prévaut est celle de la banque et de la finance. A tort ou à raison, on attribue au libéralisme l'exacerbation de ces valeurs, lequel libéralisme est la pierre angulaire du système politique en place en France.

Assez paradoxalement, une frange importante de l'opposition à ce système ultra libéral fait de son héraut une personnalité politique qui de par ses fonctions-mêmes - président du fond monétaire international - pilote ce milieu.

Quels sont les faits ?

Dominique Strauss-Kahn se voit accusé par une femme de chambre d'un hôtel newyorkais  où il passait une nuit de tentative de viol.

Que se passe-il ensuite ?

Il est emprisonné sous procédure de « home arrest », c'est-à-dire dans une résidence qu'il paie. Ultérieurement, parce que le témoignage de l'accusatrice se révèlera fragilisé par différents mensonges sur son passé, Strauss-Kahn sera rapidement libéré sans pour autant retrouver sa liberté de circuler.

Les intérêts politiques en jeu sur ce dossier outre atlantique font qu'il est assez probable que le procureur américain en charge du dossier, Cyrus Vance,  doive se résoudre à trouver une porte de sortie honorable pour les trois parties (l'accusatrice, l'accusé, lui-même)

Quelles sont les conséquences au plan international ?

Le fond monétaire international se voit contraint de changer un président dont tout le monde s'accorde à dire qu'il avait redonné un rôle de premier plan à l'institution. Le discrédit de la France n'est pour autant pas engagé puisque c'est une française qui prendra sa succession.

Quelles sont les conséquences en France ?

Dans un contexte politique où l'actuel président est sévèrement chahuté par l'opposition et où des fissures dans son parti majoritaire se font de plus en plus nombreuses, Dominique Strauss-Kahn apparaissait pour beaucoup comme le candidat pouvant rallier les forces sociales démocrates avec les forces de gauche.

Le parti socialiste pour la première fois de son existence, est en train d'organiser des primaires internes afin de désigner le candidat qui portera ses couleurs aux élections présidentielles de 2012.  Le calendrier de cette procédure interdit de fait à Dominique Strauss-Kahn, confiné aux Etats-Unis, de concourir.

En conséquence, la donne de l'élection présidentielle française de 2012 est totalement redistribuée.

Alors que le ciel s'éclaircit pourtant aux Etats-Unis pour Dominique Strauss-Kahn, une écrivain française, Marie-Caroline Banon,  dite Tristane Banon, accuse à son tour Dominique Strauss-Kahn de tentative de viol, ceci alors qu'elle avait 24 ans. Elle s'était entretenue assez librement de cet événement dans une émission populaire avec Thierry Ardisson, en 2007, où elle cite devant un certain nombre de personnes le nom de Strauss-Kahn qui est dépeint alors par l'animateur-même de l'émission comme un véritable obsédé sexuel.  En 2011, alors qu'elle a maintenant 32 ans, elle décide de porter plainte contre Dominique Strauss-Kahn, sur ces faits qui dateraient de 2003. En bonne journaliste qu'elle était alors malgré son jeune âge, elle s'était constitué un véritable dossier à l'appui de ses allégations, dossier qu'elle dévoile aujourd'hui par bribes.

La manière dont Strauss-Kahn reviendra sous les projecteurs de la politique française sera sans doute fonction de l'appréciation par la justice française de la crédibilité du témoignage de la jeune fille, dont au notera au passage que, contrairement à la jeune femme de chambre américaine, elle évolue dans une sphère proche de celle de la personne qu'elle accuse.

Quelles sont les conséquences pour les militants socialistes ?

A l'occasion de cette affaire, apparait au grand jour le train de vie extraordinaire d'un couple jusqu'à présent relativement discret - Anne Sinclair et Dominique Strauss Kahn.  Le masque tombe sur les liens entre le pouvoir et l'argent, de manière à peu près aussi fracassante que lors de l'intronisation de Nicolas Sarkozy au Fouquets

Les rumeurs devenant de plus en plus présentes sur les supposées mœurs dissolues de Dominique Strauss-Kahn, on ne comprend pas ce qui pousse les cadres du parti à une omerta aussi consensuelle, les valeurs semblant être portées par Strauss-Kahn apparaissant très éloignées de celle que porte le peuple de gauche.

C'est donc la crédibilité de tout un système d'opposition gouvernementale qui menace de s'effondrer.

Quelles réflexions tirer de tout cela ?

Dans l'absolu, s'il était admis que Strauss-Kahn trouve son plaisir dans la simulation de tentatives de viol, et que ces jeux-là soient consensuels, il n'est pas vraiment sur qu'il y ait matière à faire autant d'histoire.

De-même qu'on admet qu'un chanteur comme Bertrand Cantat - que l'avocat de Tristane Banon rêvait de défendre - puisse être à  la fois un meurtrier et un très grand artiste, de même l'on admet que Charles Trenet put être pédophile et grand artiste, Richelieu toxicomane et homme politique de premier plan, ne peut-on pas admettre que l'ancien directeur du FMI puisse être, à l'instar de Sylvio Berlusconi, obsédé par le sexe et néanmoins un excellent homme politique, ceci quand bien même l'épreuve des faits pourrait montrer que, dans les affaires qui le concernent, Strauss-Kahn à glissé, peut être à son corps défendant, de ce qui pouvait être un jeu à ce qui est pourrait être un crime.

Ce qui reste incompréhensible c'est le combat des socialistes : Sachant ce que peuvent représenter pour les militants de base la mise au grand jour du train de vie de leur héraut ainsi que ses arrangements à répétition avec la morale, comment ont-ils pu laisser espérer que cela ne revienne pas tel un boomerang à la face de leur parti, sauf à être incapable d'imaginer que la voix des petites gens puisse se faire entendre.

C'est le seul et unique problème.

Il est de taille.

Mitterrand, en homme politique de talent l'avait compris.

Ils l'ont oublié.

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu