UA-29881888-1

Avertir le modérateur

27/04/2011

Mai 2012 : Voter ? Pas Voter ?

Winter, ce Dimanche 24 Avril 2011

www.mai2012.fr

 « En mai, voter, pas voter ? Un chiffre à retenir : 364»

Dans la Grèce Antique,  on tirait au sort les gouvernants.  Cette pratique, pourtant très anciennement ancrée dans les sociétés aristocratiques et religieuses,  avait été présentée par Aristote comme concomitante à  la naissance de la démocratie, et c'est désormais cette thèse qui est devenue officielle dans nos sociétés démocratiques.

Peu importe. Ce qui est intéressant dans cette histoire, c'est l'enseignement de Platon qui nous dicte qu'il y a péril à attribuer le pouvoir  à qui le cherche.

Ce dimanche, la Belgique n'avait plus de gouvernement depuis 364 jours. De notre côté, il nous restait exactement 364 jours avant le premier tour des élections présidentielles. Nous allons rentrer dans une absence de gouvernement pendant un an, puisqu'il faudra que nos têtes de liste se consacrent entièrement à la quête du prochain mandat.

Puisqu'on parle de mandat, il convient de rappeler qu'un mandat n'est pas un chèque en  blanc, et que son heureux récipiendaire devient par là-même obligé de qui l'émet. Mais il se trouve que nos gouvernants ont oublié le sens du mot mandat, trop absorbés qu'ils sont par le chaos financier orchestré par leurs amis boursicoteurs...

Donc la Belgique n'a pas de gouvernement... Et nous ? Que va-t-il se passer dans 364 jours ?  A ce jour, nous avons une vingtaine de prétendants à la magistrature suprême; Vingt, cela fait beaucoup : 100 % des voix coupé en 20 paquets, cela fait une part par tête de premier de la classe aux alentours de  5%, ce qui revient à dire qu'il ne faudra pas être très brillant pour être au deuxième tour... Mais, côté positif, cela veut dire également qu'avec un taux d'abstention de 28% comme en 2002, environ un million et demi de personnes va décider du sort de 63 millions de français.

Hors, c'est précisément dans ce cas qu'il faut aller voter car vous avez alors les SUPER POUVOIRS : Car cela revient à dire que lorsque vous glissez un bulletin dans l'urne, vous en glissez en vérité 40 ! Du bourrage d'urnes tout à fait légal ! Ainsi, une famille de 5 français qui vote représente alors 200 personnes ; et dans ma commune de 30 000 personnes, il suffirait de 150 familles de 5 personnes votant pour représenter tout la cité,

ou encore....364 couples !

 

15/04/2011

Fukushima et le coût de l'énergie

 

Winter, le 15/04/2011

www.mai2012.fr

«Fukushima et le prix de l'essence»

On trouve que l'essence, c'est toujours trop cher. En fait, on ne comprend pas bien ce que c'est que l'énergie. Les événements dramatiques du Japon sont là pour nous rappeler que la guerre du feu n'est pas terminée. Ramenons nous donc à un calcul que toutes les femmes qui font un régime comprendront pour approcher la valeur de l'énergie. On la mesure en Kilo Calorie, notée Kcal. De manière simple, 1 Kcal, c'est la quantité d'énergie à apporter pour élever un kilogramme d'eau de 1 degré centigrade.

Mettons qu'il ne me faille qu'un verre d'essence pour aller chercher ma baguette de pain à la boulangerie : Avec 10 cl de carburant, on brûle presque 80 000  Kcalories,  alors qu'un homme qui marche dix minutes  n'en brûlera que 30.

Quand je roule 10 minutes en ville avec ma voiture pour aller chercher une baguette de pain, c'est comme si j'allais sur un char tiré par  2000 à 3000 esclaves...L'opération serait donc rentable d'un point de vue énergétique... si ma voiture consommait 2000 à 3000 fois moins et même si je ne consommais qu'un dé à coudre d'essence (100 fois moins)  pour aller chercher ma baguette, cela resterait totalement déraisonnable...On voit par là que le prix de l'essence n'a strictement rien à voir avec le service rendu...

Maintenant qu'on a compris la puissance qu'il y avait dans un simple verre d'essence, voyons les centrales nucléaires : 1 tout petit gramme de matière nucléaire en fission produit autant d'énergie que 2 litres et demi d'essence... Dans un cœur de réacteur, il y a quelques tonnes de matières fissiles... Des milliards d'esclaves, qui, s'ils ne sont pas bien domptés, peuvent faire une vraie révolution...

La vraie question, ce n'est pas le prix de l'énergie, mais c'est de se servir à bon escient de cette ressource formidable.

 

11/04/2011

Perret et les ogres

 

Winter, le 11/04/2011

www.mai2012.fr

«Pierre Perret, le Nouvel Obs réactionnaire et les vieux qui font mal»

Lorsque Nicolas Sarkozy s'est fait élir, il y eu la faiblesse de faire venir à Paris pour son premier 14 juillet , Michel Polnareff. Enfin, il revenait chanter en France. On se précipite dans le métro. Une foule immense. Autour de la scène les groupees de l'UMP. On exulte.

Mais la bête à vieilli. Le spectacle n'est pas juste ridicule, il est pathétique. On repart avec la larme à l'œil : Qui a tué grand'maman ?

Dans un autre registre, presque quatre années plus tard, Pierre Perret nous provoque la même émotion.

L'histoire, c'est quoi ? Le nouvel obs écrit en 2009 sous la plume particulièrement peu réfléchie de Sophie Delassein, un article mettant en doute la véracité des relations qu'aurait eues avec Léautaud - intellectuel libertaire né à la fin de la guerre Franco-prussienne, celle de 1870 - , l'artiste Pierre Perret, et qu'il a évoquées dans un texte publié presqu'un siècle après la naissance de ladite relation.

Nous sommes dans le pré carré fort peu amical des « amis de Georges » : Dans ce petit monde très sectaire, soit vous êtes du coté du Maître, soit vous êtes de l'autre. Selon ses accusateurs, Perret aurait utilisé cette vraie ou supposée amitié avec Paul Léautaud pour impressionner Brassens, et ainsi rentrer dans le Cercle. Il est vrai que son récit semble émaillé d'invraisemblances.

Perret porte plainte pour diffamation, et le tribunal doit trancher une querelle d'égo de saltimbanques, sur des faits qui remontent à l'après guerre (celle de 1939 cette fois) .

Alors, aurait il  menti ? D'un gros mensonge, celui duquel on ne pense pouvoir sortir qu'en surenchérissant ?

Ce qu'il ressort de tout cela, c'est que, dans un déferlement de haine incompréhensible,  la faculté de Perret à inventer de belles histoires est jetée en pâture à la populace au cours d'un procès complètement surréaliste dont la conclusion se tiendra le 13 mai 2011.

J'aimais Guy Béart, « l'informateur »  du nouvel obs qui le scandale est arrivé, qui nous démontre ainsi qu'il n'y a pas d'âge pour être collabo... Mais a-t-il vraiment de la cervelle, cet homme, pour avoir ouvert la boite de pandore, ou est-ce l'arrivée prochaine de la Grande Faucheuse qui lui fait déjà tourner la tête?

Perret a écrit des chansons magnifiques, et des mélodies superbes. Comme tous les artistes, il a sans doute repompé à gauche et à droite, et comme tous les artistes il s'est sans doute inventé une double, triple ou quadruple vie. S'il n'avait pas fait cela, il ne serait pas devenu l'artiste que l'on connait, auteur de petits chef-d'œuvre, comme le café du canal, Blanche, ma nouvelle adresse , l'amour et la tendresse, jeanine et bien d'autre

Madame Sophie Delassein, à l'heure où le monde cherche autre chose que de la haine, en faisant resurgir tous ces fantômes,  vous pouvez vous vanter d'avoir tout gâché avec cette histoire sordide.

Alors, qui a tué grand maman, est ce temps ou les hommes qui n'ont plus l'temps d'passer le temps ?

On sait maintenant que c'est aussi un peu les femmes du nouvel obs...

 

08/04/2011

TEPCO AREVA même combat !

 

Winter, le 08/04/2011

www.mai2012.fr

« AREVA et les Lapins Crétins»

Lorsque KIA, fond souverain du Koweit est rentré au capital d'AREVA le 10 décembre dernier (4,8%) , sous forme de certificats d'investissement sans droits de vote, la condition aurait été, selon la Tribune, que lesdits certificats soient convertis en actions au plus tard au 30 juin 2011. Si cela ne se faisait pas, l'état purrait être amené à rembourser au Koweit sa mise dans le capital d'AREVA, soit 600 millions d'euros.

THE_LAPINS_CRETINS_SHOW_EURO2008_SPAIN.jpgLa raison de ce choix désastreux du gouvernement (merci Christine Lagarde) est la recherche de moyens de financements des investissements colossaux à réaliser dans un parc nucléaire français vieillissant. Car pour justifier ces choix stupides, il a bien fallu maintenir un prix relativement bas de l'énergie électrique, donc ne pas investir... On est en plein dans Tintin au pays des Soviets... Mais je vous rassure, pour ceux qui croieraient vraiment que ces investissements sont pour garantir une bonne maintenance des installations existentes, qu'ils se détrompent : c'est surtout pour financer l'EPR, le zinzin dont tout le monde parle mais qui n'existe pas, façon avions renifleurs...

Quoi qu'il en soit, la conséquence de ce choix désastreux est que l'action AREVA deviendra fin juin une action comme une autre, qui imposera aux actionnaires des impératifs de rentabilités.

Cela se passe ainsi dans toutes les entreprises cotées en bourse.

La petite différence, ici, c'est que AREVA, c'est juste une entreprise "stratégique", mais, au pays des Lapins Crétins, ce terme semble passé de mode.

On peut alors craindre un scénario identique à celui de Fukushima, ou l'opérateur TEPCO pour garantir l'apparence des chiffres, a falsifié, menti, triché pendant de nombreuses années, allant même jusqu'à ne plus assurer sa centrale a partir de Août 2010.

Le Japon a compris la leçon. Il lui aura fallu trois séismes (Nagasaki - pluie de Mox, Hiroshima et Fukushima). Lui nationalisera TEPCO (un gros zinzin quand même, 40 milliards de dollars). Pendant ce temps, nous récupérons par les airs le Mox de La Hague que nous leur avons envoyé par les mers et, non content de cela, nous privatisons AREVA. Mais faut-il être con ?

Le nucléaire est une énergie peut chère et sure, nous a-t-on asséné pendant des dizaines d'années.

On sait maintenant que le nucléaire est une technologie ruineuse, qui deviendra encore plus ruineuse car il faudra d'avantage de sécurité.

Si elle n'était que ruineuse, cela pourrait aller. Mais le rapport coût / risque est tellement en sa défaveur qu'on ne peut expliquer l'obstination des politiques à persister dans cette voie que par la prévarication à tous les étages de décision.

Certes, le gouvernement actuel paie les choix énergétiques pris dans les années 60. S'il pouvait juste comprendre que des alternatives sont maintenant à trouver, ailleurs, ce serait formidable.

Il faudra violemment l'encourager à comprendre.

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu