UA-29881888-1

Avertir le modérateur

31/12/2010

bonne année et bonne grippe.

 

Winter, le 30/12/2010

www.mai2012.fr

«Dis tonton, pourquoi tu tousses ? »

On se souvient des exploits de Roselyne Bachelot et de sa gestion fabuleuse de la lutte contre le grippe H1N1 en 2009.

Les stocks de vaccins sont restés dans les placards ou vendus aux plus offrants. 5 millions de doses ne passeront pas avril 2011. Coût de l'opération, plus de 868 Millions d'euros pour moins de 6 millions de personnes vaccinées, soit 144 euros par tête de pipe. Une paille, monseigneur, me direz vous, mais ce n'est pas perdu pour tout le monde.

En effet, il est difficile de ne pas faire le lien entre ce fiasco et le fait qu'à ce  jour, les vaccinations contre la grippe saisonnière ont chuté d'environ 10 % par rapport à une année « classique ». C'est donc bon pour la sécu...

Mais la grippe est là, qui fait chaque année entre 1500  et 2 000 morts, dont 90% de plus de 65 ans - ce qui reste une manière simple de résoudre le fragile équilibre des caisses de retraite.

Statistiquement parlant, cette reluctance du pékin moyen à se faire vacciner risque donc de provoquer cette année entre 150 et 200 morts supplémentaires.

Dit d'une autre manière, compte tenu du fait que la grippe H1N1 a été - selon les estimations - entre 3 et 5 fois moins mortelle que la grippe saisonnière, les personnes que la politique de Roselyne Bachelot a permis de sauver  vont peut-être ne pas passer l'hiver ; une application simple du principe qui consiste à reprendre de la main gauche ce qu'on donne de la main droite.

Voilà, rude est la loi des grands nombres, et il y a sans doute des jours où il ne fait pas bon être ministre, mais certains jours plus que d'autres...

Bonne année 2011 à tous ceux qui toussent et aux autres.

 

18:39 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : twitter, grippe, h1n1, a, roselyne, bachelot, prophylaxie, symptomes, bilan, 2009 | | |  Facebook

30/12/2010

Islande : une révolution soft

 

Winter, le 30/12/2010

www.mai2012.fr

«Quand les islandais chauffent, cela bouillonne plus que dans leurs volcans»

Il faut être bien curieux pour arriver à trouver des informations sur ce qui se passe depuis un mois en Islande.  Et pourtant, cela mériterait-il pas de faire la une de la presse ?  Alors, de quoi s'agit-t-il ?

Rien de moins que d'une véritable révolution, mon bon seigneur, une véritable révolution...

Voyons un peu :

En 2007, crash financier et faillite des trois principales banques islandaises.

Derrière, chute dramatique du niveau de vie des islandais, qui étaient pourtant classés en 2008 comme les premiers en terme d'Indice de Développement Humain (l'IDH de l'ONU est un indicateur destiné à mesurer le développement des pays) et tombent, en 2010, au 17ème rang...

Le gouvernement islandais décide de nationaliser ces trois banques,  la Kaupthing, la Glitnir, et la Landsbanki , et tente en vain de mettre en place des mesures afin d'éviter une inflation qui devient monstrueuse, tel que l'abandon des taux de change fixes.  La couronne islandaise perd 85% de sa valeur. Le FMI, après avoir fait un prêt de 3 milliards de dollars au pays en 2008 lui prévoit pour 2010 une chute du PBI de l'ordre de 10%, avec tous les désastres économiques qui vont avec.

Alors le 20 Février 2010, les islandais se prononcent par référendum à 90% contre le plan de remboursement de la dette d'Icesave, la filiale de Landsbanki qui opère au Royaume Uni, car ils ne veulent endetter une génération entière dans le seul but de payer les erreurs des spéculateurs à la petite semaine. Le gouvernement - sous perfusion du FMI - est bien embarrassé.

C'est le début d'une fronde contre les institutions financières.

La crise de 2008 est vue par les citoyens comme la faillite d'un système qui, dans sa globalité, serait aux bottes des institutions financières. L'Islande, qui n'avait pas de constitution propre, puisqu'elle avait repris celle du Danemark, après quelques modifications basiques, décide, le 27 Novembre 2010, d'élire au suffrage direct parmi 523 citoyens ordinaires tirés au sort et volontaires, la petite trentaine de ceux qui auront pour tâche de proposer avant la mi-2011 dans le cadre d'une Assemblée Constituante, une constitution à la Nation. On n'a pas vraiment entendu parlé de cette élection, et pour cause, il est plus intéressant de parler de l'extradition de Cesare Battisti que des tentatives citoyennes de reprendre le contrôle sur un monde qui devient fou...

Parmi les thèmes que la constitution devra réguler, on trouve

- les bases de la constitution islandaise et ses concepts fondamentaux ;

- l'organisation des branches législatives et exécutives et les limites de leurs pouvoirs ;

- le rôle et la place du Président de la République ;

- l'indépendance de la magistrature et leur surveillance des autres détenteurs de pouvoirs gouvernementaux ;

- les mesures pour les élections et les circonscriptions électorales ;

- la participation des citoyens au processus démocratique, y compris l'organisation de référendum, y compris un référendum sur une loi constitutionnelle ;

- le transfert des pouvoirs souverains aux organisations internationales et conduite des affaires étrangères ;

- les affaires environnementales, y compris la propriété et l'utilisation de ressources naturelles.

En bref, il s'agit bien de redéfinir les règles du jeu...

Affaire à suivre. Les islandais, petit peuple de 320 000 âmes,  pensent que, contrairement à ce qui nous est asséné quotidiennement par "nos" médias, les solutions à la crise ne sont pas économiques mais politiques, et passent par une vraie représentation de la souveraineté et des intérêts du peuple.

Ce que l'on peut également retenir également de cette drôle d'histoire, c'est qu'en prenant des mesures à contre-courant de tous les autres pays, tels que déflation et contrôle stricte des transactions financières, l'Islande - dont la situation était la pire de tous les pays affectés - aujourd'hui s'en tire mieux que tous les autres pays...

Ceci montre une fois de plus que lorsqu'on est en période de crise, les solutions toutes faites sont éculées.


 

 

16/12/2010

Noël au parfum...

 

Les urbanitasmagories de Winter le 16 decembre 2010

www.mai2012.fr

«Les marketeurs, j'adôôôôôre »

C'est Noel, on va se faire pleins de cadeaux. Sur une radio pas vraiment pour les intellos, ce matin, un humoriste fait remarquer qu'il n'aimerait pas recevoir du DIOR HOMME pour Noël.

Pourquoi, dit-il ? « Lisez DIOR HOMME en commençant par la fin. »

Décidemment, les gens du marketing ne pensent pas à tout, c'est Lagerfeld qui va être content !


 

 

10:54 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lagerfeld, arnaud, dior, pere noel, cadeaux, humour, luxe, lvmh, insolite, marketing, flop | | |  Facebook

15/12/2010

pronostics 2012

 

Les urbanitasmagories de Winter le 15 decembre 2010

www.mai2012.fr

«Les événements  improbables peuvent parfois arriver»

Nous sommes dans une telle dérive que, pour les élections présidentielles de 2012, bien malin qui pourra faire des prédictions. Est-ce si sur ?

Que s'est il passé en 2002 ?elections.jpg

Au premier tour, nombre de voix ont été éparpillées sur des « petits candidats » : résultat, une triangulaire, avec Chirac au deuxième tour et plus de 20 points d'abstention, ces 20 points correspondant globalement aux irréductibles (fn et gauche dures). On remarque qu'au premier tour, l'extrême droite (megret et le pen), totalisaient 19.2 % des voix, contre 19,8 % pour chirac tout seul...

Que peut-on prévoir pour 2012 :

Hypothèse « deux coups les gros ».

On part de l'hypothèse que, devant la montée du front national, la plupart des hommes et femmes politiques commencent à réaliser qu'il y a vraiment un truc qui cloche en France, et - intelligemment - négocient pour retirer leur candidature avant le premier tour, de manière à avoir un premier tour sur peu de candidats...

De cette manière, le deuxième tour se passera en fait au premier, avec, pourquoi pas, un président élu au premier tour.

Ne rigolez pas, ce n'est pas moins impossible que le fût la présence du FN en 2002 au deuxième tour...

C'est même la seule solution pour se débarrasser du FN.

Improbable, mais pas impossible...

Hypothèse « crise institutionnelle ».

Partons de l'hypothèse que la situation économique ne s'améliore pas, que les bavures diverses et variées continuent, exacerbant les extrêmes, que la TVA augmente, mettant un coup de bâton final sur les artisans et commerçants d'un côté et le consommateur de l'autre, que Brice Hortefeux fasse encore quelques tentatives malhabiles en direction de l'extrême droite, et qu'une incrédulité croissante dans les institutions européennes se développe, etc etc...

On peut être sur dans ces conditions qu'on aura un front national au premier tour qui sera dans les 22 % au bas mot, sans doute beaucoup plus pour peu que Marine Le Pen arrive à faire l'union des intégristes de droite. Par ailleurs, il est vraisemblable qu'un quart des voix s'éparpille dans différents autres mouvements en part à peu près égale entre extrême gauche,  écolo et centre.

Si l'on s'appuie sur la sanction donnée en 2002 à Chirac, qui rétrospectivement apparait comme un saint, on peut penser que Sarkozy se prenne alors dans cette hypothèse  une raclée comme rarement président s'aura prise auparavant, avec 15% des voix.

Le PS, s'il ne change pas de stratégie, c'est-à-dire qu'on reste dans la confiture de rose avec Aubry, Royal et Hollande, réussira au 1er tour à récupérer 14 ou 15 % des voix.

Donc au deuxième tour, on se retrouve avec un duel Droite - extreme droite.

Question : Ce coup ci, le coup du front républicain pourra-t-il recommencer ?

Réponse : C'est peu probable, mon capitaine : on ne joue pas deux fois de suite la même martingale...

On risque alors d'avoir alors un taux d'abstention au deuxième tour jamais vu dans l'histoire des élections présidentielles, et une crise institutionnelle majeure, car on risque d'avoir un président élu avec moins d'un quart des électeurs...

En fait, dans ce scénario, si j'étais à la place de Sarkozy, je ne me représenterais pas un 2012, j'attendrais 2017 que le pays retrouve une certains splendeur, et je trouverais un nigaud pour prendre les coups de bâton à ma place, puis je reviendrais en sauveur, peut être dans le cadre d'élections anticipées, pourquoi pas...

Hypothèse « Miracle économique »

Supposons que les choses s'arrangent d'ici les à peine 500 jours par le truchement d'on ne sait quel miracle.

Si rien ne change du côté du PS, on risque dans le meilleur des cas de se retrouver dans le scénario de 2002, avec une triangulaire problématique.

En conclusion,

Cette élection, vue avec un an et demi d'avance, risque d'avoir un résultat totalement inédit, et riche en enseignements...

A tel point qu'il faudrait être téméraire pour se présenter, que cela soit à gauche comme à droite, car celui qui gouvernera en 2012 travaillera pour le suivant...

En fait, la seule solution pour que les choses se passent « normalement », c'est qu'il y ait un leader « normal » qui émerge, non seulement à gauche, mais également à droite. Si ces deux conditions ne sont pas réunies, il deviendra urgent d'aller vivre en Alberta...

 

 

18:44 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ump, ps, fn, élections, 2012, présidentielles, le pen, sarkozy, crise, institutionnelle | | |  Facebook

10/12/2010

Blanche Neige et ses nains

WWW.MAI2012.FR

Winter le 09/12/2010

"L'étoffe si précieuse dont est confectionné votre pourpoint, Votre Altesse, seuls les imbéciles ne la voient pas"

Le 7 décembre au soir, des précipitations neigeuses ont plongé la région parisienne dans la pagaille en bloquant qui dans sa voiture, qui dans son camion, qui dans un gymnase ou un supermarché des milliers de personnes.

Brice Hortefeux, le faciès couperosé de près par le froid vif, répétait en boucle avec la conviction d’un bateleur de foire qu’il n’y avait pas de pagaille.

Lorsqu’il fût enfin convaincu de la désorganisation du territoire, notre jovial ministre de l’intérieur fit une explication de texte : Ce sont les routes en pente  qui posent problème. Fore les descentes, point n'est de soucis ! C’est normal, c’est un homme de terrain, les montées et les descentes, il sait ce que s’est.

XY240.jpgDeux personnalités, deux points de vus différents… Fillon vient sauver le soldat Hortefeux qui s’enterre dans des communiqués laissant à douter de sa réelle intelligibilité du monde extérieur, à ce moment précis.

Le premier ministre est un homme d’état, avec le sens de la fonction : Il lui faut donc trouver un coupable pour épargner son petit soldat ; ce sera Météo France, accusé d’avoir mal estimé l’épaisseur de la couche de neige.

Si tant est que ce fût le cas, si tant est que cette accusation ait un sens, si l'on devait taper sur ce gouvernement  dès qu'il se trompe dans ses prévisions, les bois de Tronçais ne fourniraient pas assez de batons.

Ne sommes nous pas nombreux à avoir ce sentiment diffus que pour faire partie du cercle des élus, autour de Notre Bon Suzerain, la condition première est d’arborer une servilité proche de la sénilité ?

Bientôt ils nous affirmeront que Pétrucciani mesurait un mètre quatre vingt et qu’il était violoncelliste.

 

11:42 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : habits, empereur, chute, neige, météo, paris, n118, a1, hortefeux, fillion, pagaille, pente | | |  Facebook

07/12/2010

Moteur sur-unitaire et énergie libre

 

Les urbanitasmagories de Winter le 7 decembre 2010

www.mai2012.fr

«Rien ne se perd rien ne se crée, tout se transforme»

Parmi les inventeurs tous plus brillants les uns que les autres et dont on peut trouver le pédigrée sur Net intéressons nous à ceux qui travaillent sur des moteurs qui restituent plus d'énergie qu'ils n'en consomment. On parle de « classe » de moteurs « unitaires » ou « sur-unitaire ».

Le moteur « unitaire » ou « sur-unitaire », c'est un moteur qui « a » - on devrait plutôt dire « devrait avoir » -  un rendement supérieur à 100%, en violation absolue du premier principe de la thermodynamique qui dit que l'énergie totale d'un système isolé reste constante.

Mais bon, s'il faut s'arrêter à ce genre de détails, on ne progressera jamais. La caste scientifique empêche ces gens-là d'avancer et de faire ainsi progresser le monde.partonaire400x350.png

Pour résumer ce « principe » du moteur unitaire avec une image qui sera plus parlante, c'est comme si on inventait une machine qui fabriquait des pièces : lorsqu'on lui met une pièce de un euro en entrée,  la machine restitue trois pièces de un euros sans rien avoir consommé. Ainsi, elle a un rendement de 300% : Cela n'a strictement aucun sens, mais c'est assez séduisant.

Adossé à ces « recherches » diverses, il y a toujours le discours que cela existe depuis longtemps mais que « on », c'est-à-dire les puissants de ce monde, nous cache la vérité, dans le cadre d'une conspiration  mondiale des lobyes pétroliers qui feraient tout pour qu'on ne parle jamais de ces inventions fabuleuses qui casseraient leur business florissant.

Donc, ces recherches vont forcément de paire avec celles plus ésotériques des ovnis, des phénomènes paranormaux et de tout ce que les puissants sont sensés cacher aux pauvres laborieux que nous sommes.

Le net est un formidable haut-parleur pour ces thèses farfelues, qui développent  tout un jargon pseudo scientifique donnant l'illusion qu'on a à faire à quelque chose de rigoureux.

Bien évidemment, on ne peut pas créer plus d'énergie qu'on en apporte. C'est une des bases de la physique. Mais heureusement que c'est comme cela : imaginez juste ce qu'il pourrait advenir de la planète si des individus se mettaient à produire en grande quantité des moteurs qui produisent plus d'énergie qu'il n'en consomme : il y a forcément un moment où notre terre se transformerait en supernova...Mais cet argument - simplement de bon sens - ne semble pas effleurer l'esprit de nos super-inventeurs...

Les plus malins de nos inventeurs me rétorqueront qu'en fait, tous ces moteurs ne créent pas d'énergie, mais exploitent en fait une énergie qui existe, qui est gratuite, accessible à tous,  mais qui est invisible et insaisissable à nous autres terriens.

Bedini_SG_Schematic_neo_by_John_Bedini.gifCe serait quelque chose d'intermédiaire entre la force électro-magnétique, la matière noire et la pensée, pas exemple. Il est probable que de telles énergies existent, et qu'on en découvrira un jour ou l'autre les mécanismes ; il suffit juste d'imaginer qu'on ne sait pas aujourd'hui par quel truchement la gravité opère pour penser qu'il y a peut être tout autour de nous quelque chose de similaire qui relie les hommes entre eux, ceci n'est pas absurde.

Mais là, c'est encore plus terrible : Imaginez qu'après avoir épuisé les ressources en pétrole de la planète, on se mette à épuiser une énergie qui existerait dans « l'éther », dont on ignore tout, mais qui serait présente en quantité quasi-infinie, du style la pensée ou je ne sais quelle « fluide » ou « onde », et qui pourrait potentiellement être indispensable à l'équilibre du vivant sur notre planète.

Là, cela deviendra carrément furieux.

Mais à la réflexion, si l'on regarde un peu la télévision avec quelque assiduité, ne peut on pas penser qu'il y aurait des gens qui  auraient déjà commencé à « pomper » cette matière « divine », et que c'est pour cette raison que les rivières sont empoisonnées, les femmes stériles,  les systèmes financiers chaotiques... et qu'il y a de plus en plus d'abrutis sur terre ?

Car il y a quelque chose qui cloche dans notre monde moderne : là où les hommes de Cromagnon arrivaient à vivre avec des morceaux de silex et des manches de pioche, nous avons des difficultés à simplement survivre, alors que nous avons des pelleteuses, des canons,  des téléphones portables et des outils ultra sophistiqués.

En définitive, n'est ce pas là la preuve que  si le moteur sur-unitaire existe, il est déjà utilisé dans notre dos ?!

 

 

17:16 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ebm, seg, searl, bodini, amato, homopolaire, thane, lutec, heins, conspiration, pétrole, ovni | | |  Facebook

06/12/2010

l'europe des Daltons

Winter, le 06/12/2010

www.mai2012.fr

« Bank run...»

Entre 2008 et Octobre 2010, le montant total des aides effectivement versées par les états européens à leurs banques aura été de


1 100 Milliards d'euros (1), soit 2 235 euros par tête d'européen.


daltons-2.gifCe chiffre est fou et montre simplement l'étendue du holdup commis par les banques sur les européens, car ces sommes colossales ne sont pas perdues pour tout le monde. Vraiment, les dictateurs des pays les plus corrompus de la planète sont des petits joueurs à cotés de nos financiers de goldman sachs ou de morgan stanley ou quelques autres : S'il a fallu faire pendre Sadam Hussein pour un crime qu'il n'avait pas commis, qu'est ce qu'on peut vraiment faire de toutes ces crapules ?

A supposer que la répartition de cette "dette" (en fait, le montant du casse)  se fasse simplement au nombre d'habitant, cela représenterait pour une famille française smicarde de 4 personnes 6 mois de salaire, et pour des européens moins fortunés que nous, comme en Lettonie, Roumanie ou Bulgarie plus de 3 ans de revenus...

On comprend mieux pourquoi l'Europe à intérêt à sans cesse faire rentrer de nouveaux pays : Ce n'est pas pour agrandir la grande famille européenne, c'est simplement pour augmenter l'assiette des contributeurs...

A titre de comparaison, en France, le déficit global du régime des retraites (2) , accumulé depuis des lustres, et qui chaque année s'étend de 3 milliards et des brouettes, déficit  qui justifie la réforme de Sarkozy,  représente à ce jour 34 fois moins que le cadeau fait en à peine deux ans aux banques européennes...

(1) Source médiapart

(2) 32 Milliards €

 

 

04/12/2010

Cantona et le Bank Run

Winter, le 04/12/2010

www.mai2012.fr

« Bank run...»

Afin de protester contre les exagérations en tout genre dont elles profitent,  Eric Cantona appelle les clients à retirer massivement leur argent des banques le 7 décembre prochain.

eric-cantona.jpgSelon tout un tas d'experts - les mêmes que ceux qui disaient fin juillet 2008 qu'il n'y avait pas de problème avec les sub primes , jusqu'au crack de début Aout  - cela ne peut avoir d'effet significatif sur le système bancaire.

Madame Lagarde, qui est expert en économie, à demandé à M. Cantona de ne pas se mêler d'économie et de se cantonner au football.

1) Compte tenue des performances mirifiques en matière d'économie dont elle ne peut que s'enorgueillir, Christine Lagarde devrait s'intéresser également au football ;

2) Dans une démocratie, et jusqu'à preuve du contraire chacun peut dire ce qu'il pense, y compris des stupidités : pour en avoir la preuve, il suffit d'allumer le poste de télévision au journal de 20h00 ;

3) Cantona  - en homme respectueux des lois - n'a pas appelé au boycott des banques - puisque maintenant le boycott est interdit - mais propose exactement le contraire, c'est-à-dire les faire travailler à fond durant une journée, le 7 décembre.

L'initiative de Cantona devrait faire réfléchir ceux qui ont une cervelle, car pour aussi utopique et discutable qu'elle puisse paraitre, elle traduit ce que pensent les gens : Les banquiers sont de mèche avec les politiques pour ruiner le petit peuple. Et le problème c'est que Cantona est populaire...

Le peuple dispose maintenant d'un moyen d'organisation extraordinaire qui est Internet. Les hommes politiques français ont du mal à le comprendre, car ils portent le passé et non l'avenir : une preuve simple : le fait de pouvoir déposer pour 15 euros un nom de domaine comme celui sur lequel vous êtes en train de surfer ce moment sans que personne ne le réclame...

Donc, Cantona a compris que la prochaine jaquerie ne se fera pas à coup de fourches, mais à coup de souris.

Pour un footballeur, il n'est pas bête...


 

14:53 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cantona, bank run, banques, football | | |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu