UA-29881888-1

Avertir le modérateur

16/11/2010

Ma pomme, c'est moi....

 

Winter, le 15/11/2010

www.mai2012.fr

« Pas créationniste mais...»

Il advint que...

Nous nous sommes toujours émerveillés devant la permanence de l'esprit humain : Dessins, sexe, guerre et chasse restent ses occupations essentielles depuis qu'on sait déchiffrer ses mémoires.

Nous pouvons sans grande peine nous convaincre de ce que les progrès techniques ne sont pas à l'image de ce que nous nous représentons en général : Prenons comme exemple court & simple de celui de l'automobile : Elle ne reste finalement qu'une sorte de calèche, qui a remplacé la charrette, successeur du traineau à rondins lequel succéda au traineau. L'outil a sans doute moins évolué qu'on ce qu'on lui prête usuellement, mais il n'y a rien d'exceptionnel à cela : En effet, la fonction demandée n'a pas fondamentalement changé, alors la réponse technique reste globalement la même, à quelques « détails » techniques près : L'histoire de l'automobile est donc une succession d'évolutions et non une révolution.

On peut citer à l'appui de ce raisonnement la fameuse anecdote de l'explication de l'écartement des rails de chemin de fer de 1435 mm : la permanence de la  contrainte technique de faire une traction à deux animaux de front a abouti fatalement à une normalisation de l'empattement d'une voiture : C'était le cas dans la Rome antique (1448 mm), c'est encore le cas de nos jours avec ce qu'on appelle l'empattement dit « normal » de 4 pieds 8 pouces et demi. (notons au passage que le terme « empattement » fait référence aux pattes, alors que les pneus ont remplacé les sabots...) Charrette[1].jpg

Quelle n'a donc pas été notre surprise en découvrant la « machine d'anticythère ». Il s'agit d'une machine qui par un jeu assez complexe d'une trentaine d'engrenages dont certains sont excentrés permet de simuler des positions astronomiques. Datée du premier siècle avant notre ère, il nous semble qu'on peut la qualifier de précurseur de l'ordinateur (computer en anglais, c'est-à-dire calculateur), en ce sens ou à partir de données en entrée, on obtient un résultat en sortie. Le site du projet est ici : http://www.antikythera-mechanism.gr/

Plus qu'un mécanisme complexe, ce qui étonne est que cette machine semble avoir été fabriquée selon des normes, certainement à plusieurs exemplaires, c'est-à-dire selon un procédé qu'on pourrait peut-être qualifier de proto-industriel...

Il y a beaucoup de choses à dire sur cet objet, et la littérature n'en manque pas depuis les années 1900 date de sa découverte jusqu'à nos jours.

Dans le domaine des arts, si l'on prend l'exemple de la grotte Chauvet (http://www.culture.gouv.fr/fr/arcnat/chauvet/fr/index.htm...), cette grotte préhistorique aux décorations somptueuses, on s'aperçoit que tout un ensemble de techniques que l'on croyait propres à la Renaissance (perspective cavalière, perspective mod_article852458_8[1].jpgconique etc...) existait déjà de manière très élaborée à la fin du paléolithique.  Les images de cette grotte nous parlent comme si en trente mille ans rien n'avait changé dans notre manière de voir les choses.

Lorsque nous nous intéressons au domaine des techniques, nous sommes stupéfaits de voir comment nos aïeux ont su fabriquer des machines ingénieuses, des installations sophistiquées, des ornements, bijoux, sarcophages, décorations etc...somptueux avec des moyens souvent très minimalistes.

Si nous prenons l'exemple de la pompe à vis d'Archimède de Léonard de Vinci, nous pouvons nous poser la question de savoir si à ce jour nous avons réussi à faire une machine pour élever l'eau plus performante : La réponse est assurément non.

Nous avons personnellement fait une expérience surprenante que voici en deux mots : Nous dormions au petit matin dans une pièce toute blanche d'une location de vacances, dos à la fenêtre et la tête tournée vers le mur :  Sous nos yeux, dans la pénombre, au mur, nous distinguâmes ce que nous prîmes pour les traces d'une ancienne affiche. A regarder de près, nous vîmes que la trace...bougeait. Nous comprîmes alors que ce que nous voyions au mur n'était pas un poster, mais une ombre qui passait par un tout petit trou des volets et se projetait sur le mur. Cela nous amusa et nous regardâmes de plus près cette ombre qui bougeait lorsque nous nous rendîmes compte qu'elle était en couleur ! A-t-on jamais vu une ombre en couleur ? Nous regardâmes alors attentivement et comprimes : oeil1L3[1].gifA la faveur d'un concours de circonstances très particulier, nous voyions en fait se projeter au mur une image inversée de ce qu'il y avait dehors, avec les couleurs en négatif : Les circonstances avaient fait que nous étions en fait ... « dans » une caméra  !

Il est peu probable qu'à l'époque où la vie dans les cavernes était la règle et où la seule luminosité était celle du soleil, un homme avant nous n'ait pas fait la même expérience, et réfléchi de la même manière que nous fîmes...Alors, il n'est pas invraisemblable d'imaginer que les petites salles obscures aient eu des prédécesseurs aux temps reculés de la préhistoire.N'y a-t-il du reste pas un peu de cela dans le Mythe de la Caverne de Platon, mythe qu'il serait - à l'heure ou tout se passe par réalité virtuelle et écran interposé - interessant de  revisiter ?

Nous pouvons même nous dire que si l'homme des temps anciens avait moins de technique, il avait beaucoup plus de réflexion : En effet, lorsque vous êtes en vacances, l'esprit vide, assit au bord d'un lac ou de la mer, en train de couper une badine en pointe avec votre canif (notez - ça n'a rien à voir - au passage l'étymologie du français « canif » et de l'anglais « knife », c'est-à-dire « couteau », marrant, non ? )  vous avez tout le loisir d'observer la nature, le ciel, la rivière qui coule, les oiseaux qui font des ondes sur l'eau prenant leur envol, ces ondes qui s'en vont bien alignées en suivant le courant,  bref tout ce qui vous entoure, et de faire des suppositions, activité que l'agitation frénétique de la vie moderne ne permet guère ; Il est donc fort probable que l'homme ancien avait l'esprit plus curieux que l'homme moderne ; du reste, si chaque génération n'était pas plus curieuses que la précédente nous n'améliorerions pas nos techniques !

A cet égard, il est curieux de penser, lorsqu'on voit un objet préhistorique remarquable, comme une scène de chasse dans une grotte, une statue de femme enceinte, un alignement de menhirs, une sorte de cadran solaire, ou autres, qu'ils puissent avoir eu une fonction, divinatoire, incantatoire ou autre, différente de celle qu'on lui prêterait naturellement aujourd'hui : Pourquoi penser que l'homme préhistorique avait besoin de plus de dieux que nous en avons aujourd'hui ? Pourquoi penser qu'il y ait une différence à ce point significative dans la tête des hommes de l'ile de Pâque qui ont élevé ces moai immenses, et la vanité d'un bourgeois parisien qui désire à ce point perpétuer sa mémoire qu'il se fait construire le plus grand ahu-akivi-moai-cc-devittj[1].jpgmonument du cimetière ? Peut ton imaginer que dans mille ans, un archéologue visitant les ruines du père Lachaise dise qu'il s'agissait d'un lieu du culte des ancêtres, au sens ou nous l'entendons archaïquement aujourd'hui ?

On peut être a peu près sur que l'invention de la roue est une histoire bien plus vieille que ce que l'on imagine : On la date de 5500 ans : mais imaginons notre homme préhistorique assis au bord du lac, en train de contempler la pleine lune et d'en faire le tour en pointant son doigt en l'air : il aura tôt fait de comprendre qu'il vient de faire un cercle et que cette figure a une utilité. Pourquoi n'en serait il pas ainsi car, si l'œuvre d'art est l'expression de l'esprit de l'homme, les gravures de la grotte Chauvet nous laissent assez peu de doute sur la proximité de l'esprit de l'homme d'il y a trente mille ans avec celui de nos jours.

N'est ce pas l'expression de la vanité de l'homme à croire qu'il en sait plus que ses pechor[1].jpgprédécesseurs. N'est ce pas cette vanité qui est démasquée par le mythe de l'arbre de la connaissance - Eve donnant à Adam la pomme à croquer, offrande qui devaient les pousser l'un et l'autre hors du jardin d'eden ?

Ainsi, sans que ceci se veuille démonstration, il se pourrait bien que ce que nous appelons « progrès » ne soit en fait qu'une industrialisation de nos techniques, mise au service d'une pensée monotone de laquelle seule une fois par siècle un petit génie comme Einstein où quelques très rares autres émergent...

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu