UA-29881888-1

Avertir le modérateur

09/07/2010

Les mômes harengs

Les urbanitasmagories de Winter le 11 Juin 2010

http://www.mai2012.fr/

«Notre histoire écrit le futur ; les mots sont l’expression de l’histoire»

« Email », voici un joli mot à harponner !

Dans un élan de jeunisme propre à la génération Viagra, nos brillants académiciens l’ont traduit par « courriel », acronyme de « courrier électronique ».

Le mot « mail » avait pourtant avec le courrier un histoire interessante à exhumer : En français, on appelait autrefois la « malle-poste », puis par abréviation la « malle » la voiture postale qui convoyait le courrier. Ce mot de « malle », qui vient du haut-allemand « malaha » se retrouve dans le mot « mail ». C’est pour cela que « courrier » se dit « mail » en anglais, et qu’on voit « Royal Mail » sur les voitures postales outre manche.

A une époque où la communication est délicate, tant les bois sont remplis de brigands, le mot fait référence au moyen qui transport le message, plutôt qu’au message lui-même ; c’est en quelque sorte tout à la fois l’emballage et le véhicule du message. Peut-être faut il chercher dans le mot iranien « mâleh », (truelle, c'est-à-dire un contenant) des racines communes ?

Cela tombe bien car un « courriel », même si le couperet de la censure ou l’auto-censure des hommes ou des états s’est substitué à celui des brigands, c’est exactement la même chose : un emballage qui transporte des messages : on le constate quotidiennement avec de plus en plus d’à-propos en listant la quantité invraisemblable de pièces jointes que l’on reçoit avec nos « mails ».

Personne n’utilise le mot « courriel » car il est stupide : En effet, même sans grande culture, le quidam - qui n’est pas si bête que cela - sent bien au fond de lui-même que l’on ne saurait substituer le moyen - « électronique » - à la description de la fonction - «malle, enveloppe, contenant».

Cette traduction est à l’image de ce que sont les intellectuels : à la fois déconnectés du passé et du futur sans pour autant être dans le présent, autant dire, nulle part, sans pour autant n’en déplaise à Giscard être immortels.

On me rétorquera qu’on dit bien « imprimé » pour publicité, « papier » pour article de journal, « pneumatique » pour message envoyé par air, et que ce faisant, on fait primer le moyen technique sur le contenu. Il y a sans doute une explication : Pour « Imprimé», le contenu est sans doute secondaire. Pour « Papier», il s'agit sans doute d'un raccourcis de l'anglais « News Paper». Pour « Pneu», je vous laisse trouver une explication !

Mais dans le cas qui nous concerne, n’aurait il toutefois pas été plus pertinent de traduire « email » par un mot comme « malette », voire « malle », ce qui aurait eu pour avantage de conserver la musique du mot britannique, tout en faisant perdurer le sens originel français ; du reste, lorsqu’on est sur son ordinateur, les mots « dossier », « répertoires » sont rentrés dans la langue courante : ils décrivent parfaitement la fonction sans considération du moyen technique qui lui a complétement changé.

Je me trompe ?

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu