UA-29881888-1

Avertir le modérateur

22/04/2010

Voile intégral et toile de tante

Les urbanitasmagories de Winter le 22 Avril 2010

  http://www.leprincejean.fr/

«Jamais sans ma burqua»

Notre Bon Suzerain a donc tranché : il y aura une loi qui interdira sur le sol français le port du voile intégral.

Il est indéniable que le voile intégral est un instrument de dissimulation, d’asservissement. C’est de plus un instrument de contrainte qui peut devenir rapidement un instrument de contention.

voile-integral[1].jpg

Néanmoins, cette mesure laisse très perplexe, pour tout un ensemble de raisons :

Ce phénomène ne concerne que très peu de personnes :

Prenons l’exemple de l’alcool, distribué aux poilus de 14-18 avant d’aller à la boucherie, aux ouvriers dans les fonderies avant d’aller au four, aux cadres dans les repas de fin d’année avant de leur annoncer comment ils seront croqués… Alors, si l’on considère l’alcool pour ce qu’il est , c'est-à-dire un instrument d’asservissement et de contention, les populations ciblées sont infiniment plus nombreuses. Et pourtant, le zèle de l’Etat à éradiquer le phénomène ne semble pas à la hauteur.

Y a-t-il matière a créer un symbole

Au fait qu’il ne concerne que peu de personnes,   on répondra que c’est précisément en cela que c’est un symbole et que la République a le devoir , en ces temps de trouble, d’accoucher de symboles.

Ceci est juste.

Quand Jésus s’adressant à Pierre, premier évêque de Rome lui dit « Tu es Pierre et sur cette pierre je batirai mon eglise », notre Bon Suzerain, lui,  tente de planter des symboles un peu dans tous les campings.

Car à vouloir ériger des symboles sur des populations fragiles, le risque est grand de construire un édifice de pacotille.

La sagesse des nations nous dit que l’habit ne fait pas le moine

Le voile intégral est un uniforme contraignant et symbolique de l’oppression des femmes par les hommes.

La minujupe des années 70 était l’exacte contrepied de ce symbole.

Et pourtant, si l’on regarde la société 40 ans plus tard, les femmes sont toujours exploitées, elles travaillent plus qu’elles ne l’ont jamais fait, avec sans doute plus d’incertitudes sur leur futur qu’elles n’en ont jamais eues, et se retrouvent souvent à élever, en plus de leurs enfants, ceux de leurs époux successifs : Notre Bon Suzerain le sait bien, lui qui a déjà été marié trois fois. Les femmes ont converti leur rôle d’épouse paysanne en celui d’ouvrière, de maitresse, de mère multiple etc… C’est en définitive sur cet état de fait que renvoie le symbole de la minijupe, qui faisait hurler au nom d’une morale peusdo conservatrice dans les années 70.

Le rôle « uniforme » du voile intégral est rigoureusement le même que celui de l’uniforme militaire : il permet de supprimer l’individualité au profit de la masse, il permet de lisser les comportements déviants.

Cela est-il une raison suffisante pour tenter d’en ériger son élimination en symbole ?

Les djhiadistes du 11 septembre 2001 ne portaient pas leur uniforme, mais le notre, costume, attache-case, cravate, car n’importe quel barbouze de bas étage sait que moins on est visible, mieux on peut agir.

Pourquoi stigmatiser quand il faudrait réunir ?

Dans l’opinion, « Voile intégral » est assimilé à « Islam Radical» « Islam Radical » est assimilé à « Musulman » et « Musulman » à « Arabe » ou « Immigré qui ne s’intègre pas », au choix.

Le raisonnement est stupide mais il est bien-là, profondément ancré au fond de chacun d’entre nos concitoyens . C’est un peu comme si on m’assimilait à un paroissien de St Nicolas du Chardonnet parce que j’ai une médaille du Pape Pie X pour remplacer la tirette de la navette de la fermeture à glissière de mon chandail : C’est un raccourci  contre lequel il convient d’avoir de la réflexion, ce que est un luxe.

En revanche il est évident qu’en légirérant sur le port du voile intégral, on pointe de l’index le musulman (l’arabe, l’immigré…) et on le désigne comme étant tortionnaire, ceci au moment-même ou les forces de police par faute de moyen se retirent des banlieues sensibles.

La République a-t-elle vraiment quelque chose à y gagner là-dedans : les seuls bénéficiaires en seront les agences de sécurité et les vendeurs de caméra de surveillance. Mais c’est peut être l’effet recherché ? Notre Bon Suzerain tente-il de faire avec ses petits moyens pour JC Decaux ou autre fournisseurs ce que Georges Bush père fit, avec l’envergure propre aux américains et le succès que l’on sait, pour Halliburton ?

Comment s’appliquera cette loi ?

Nous avons hâte de voir les visites officielles de quelques grands émirs, et les courses place Vendôme, chez Boucheron ou Cartier : Cela risque d’être amusant.

Quid des musulmans français d’origine française d’islam français?

Si cette loi sur le port du voile concerne quelque centaines de personnes en métropole, on oublie facilement qu’il existe sur le territoire de notre République Française une terre dont les habitants sont à 95% de culture islamique. Hé oui. De même qu’on oublie souvent qu’il existe quelques très officielles royautés de droit divin  au sein de notre même République laïque, mais c’est une autre histoire. Pour l’heure, parlons de Mayotte : environ 200 000 habitants français, à 95% de tradition musulmane , sans qu’on interdise pour autant aux chrétiens largement minoritaires les flagellations du vendredi saint. Qu’un seul pourcent de ces deux cent milles personnes tourne à l' intégriste,  et cela nous ferait tout de suite autant de femmes voilées en outre mer qu’en métropole.

Du reste, la mission parlementaire sur le port du voile intégral nous réconforte  (http://www.assemblee-nationale.fr/13/rap-info/i2262.asp#P...) : sur une population française de culture très largement musulmane, elle ne dénombre en 2009  que 20 personnes portant le voile inttégral , quand elle en dénombre 250 sur l'ile de la Réunion où les pratiques cultuelles sont pourtant très variées entre chrétiens, indouistes, boudistes, mulsulmans et ou la population est un peu plus de trois fois plus importante qu'à Mayotte.

Le législateur doit-il intervenir sur ce type de questions ?

Et quel est l'effet recherché ? On peut vraiment se poser la question. L’effet « symbole » risque d’être totalement  contre-productif. L’effet « atteintes aux libertés » risque d’être désastreux. Sur le plan technique, ce texte risque d’être recalé par différentes instances. Quand à l'explosion de haine que cela ne manquera pas de provoquer dans les banlieues, ce sont pas les élèves de Henri IV ou Louis Le Grand qui auront à en pâtir...

On se demande vraiment ce que cherche Notre Bon Suzerain : Pourrir dans l’œuf Jean-François Coppée qui pourrait un jour ou l’autre faire un président tout à fait crédible en lui tendant une énorme peau de banane ? Ou divertir le peuple ?

Vos avis seront les bienvenus pour éclairer ma lanterne ! 

16:21 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : voile, intégral, bourqua, burqa, hidjab, niqab, tchador, coppée, ump, islam, mayotte, wallis | | |  Facebook

19/04/2010

changement dans le ciel

Quelque chose de changé

Les urbanitasmagories de Winter le 19 Avril 2010

  http://www.leprincejean.fr/

«Un rien»

Ce Lundi midi, sous la douceur précoce de ce 19 avril, en levant les yeux en l’air, SNV81019.JPGje vis instantanément que quelque chose avait changé dans le ciel parisien, un petit rien, imperceptible, fugace, indiscernable, indéfinissable et insaisissable à la fois, un petit rien du tout, qui me rappelait qu’on peut oublier très rapidement  les choses les plus évidentes et que – à l’opposé de ce que veulent nous vendre les politiciens ainsi tous ceux qui vivent du commerce du conservatisme - notre esprit s’acclimate finalement incroyablement rapidement à des situations nouvelles.

Mais qu’était donc ce petit rien ?

 

14:02 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nuage, cendre, island, volcan, air france, avion, sncf, grève, transport, paralysie | | |  Facebook

17/04/2010

Pontoise, la Guerre et le French Cancan

Les urbanitasmagories de Winter le 17 Avril 2010

  http://www.leprincejean.fr/

«Pontoise, La Guerre et le French Cancan»

A Pontoise, il est un quai qui porte le nom de « Eugène Turpin », et lorsqu’on se promène dans le  cimetière, SNV80987.JPGune tombe dont il est difficile d’ignorer la magnificence lui est consacrée.

Mais qui était donc ce personnage pour avoir un tel monument ?

Eugène Turpin est né en 1843 à Paris et mort à Pontoise en 1927.SNV80988.JPG

En 1885, ce chimiste inventa  la « mélinite », produit ultra explosif qui devait remplacer très avantageusement la poudre noire des obus et bouleverser la conception-même que les militaires avaient jusqu’alors des lignes de défense. Ainsi, la Nation doit à cet homme un service incommensurable dans l’accroissement de son pouvoir de destruction, et, en 1893, « le petit journal » s’interrogeait devant l’Etat qui ne l’avait fait « que » chevalier de la légion d’honneur. Car la mélinite, c’était un peu la bombe atomique de l’époque : Elle autorisait désormais tous les rêves d’invincibilité…caradec_jane_avril.jpg

Quatre  ans après cette invention, lorsque Charles Zidler ouvre a Paris un cabaret qu’il appellera le Moulin Rouge, il y embauche une jeune fille de 21 ans, Jane Avril, qu’on surnommera « Mélinite », car elle est particulièrement instable, et c’est une vraie petite bombe … Le french Cancan était né.

Jules Vernes quand à lui s’est inspiré de Turpin pour créer en 1896  le personnage du savant fou dans son roman feuilleton « Face au drapeau ».

Il convient à ce point de préciser que Turpin quelques temps avant avait été accusé d’avoir vendu son invention aux allemands et qu’il fut condamné et, avant  d’être innocenté - essentiellement sous la pression d’une campagne médiatique menée par « le petit journal » - fit vingt trois mois de prison à Etampes. Mais était-il vraiment innocent ?

001[1].jpgEn tous cas, d’avoir été illustré de manière si peu glorieuse l’incita à ester en justice : il ne put pourtant obtenir une condamnation de Jules Vernes - qui était néanmoins totalement coupable comme l’Histoire le révèlera ultérieurement - ce dernier ayant pour redoutable avocat un certain Raymond Poincarré.

Turpin tentera vainement de breveter son invention. Il ne pourra obtenir de l’Etat et à la condition de renoncer à toute réclamation ultérieure quand à l’usage de la mélinite qu’une somme de 251  000 francs, ce qui a l’époque permettait sans doute de se payer une belle et vaniteuse tombe.

05/04/2010

Sombre destinée d'une femme du Nord

Les inconnus celebres

Les urbanitasmagories de Winter le 5 Avril 2010

  http://www.leprincejean.fr/

«Les destinées tragiques des post impressionnistes»

Qui connait en France Madame veuve Leroy, de son nom de jeune fille Ryckembusch ?

SNV80970.JPGNée en 1890 et décédée en 1987, on ne sait presque rien de son presque siècle de sa vie. Sans doute a-t elle quelques descendants qui passent sur sa tombe à la toussaint et laissent périr une pair de fleurs séchées qu’ils retireront l’année suivante ?

Sur son enfeu ne  restent que quelques lettres dont la facture de la dorure, déjà partie  en à peine 25 ans, témoigne du peu de cas que le marbrier fît de sa cliente.

Et pourtant, le monde entier lui passe sous le nez.

Par cars entiers, aux beaux jours, Ils viennent de Tokyo, de Londres, de New-York, de Sidney et d’ailleurs dans le petit village d’Auvers sur Oise.

Ampoules sous les pieds et appareil photo sous le bras, ils remontent la rue de l’église, contemplent  ce monument rendu célèbre par les couleurs invraisemblables de la peinture - reproduite sur une plaque émaillée a proximité -  d'un  Van Gogh qui était si piètre chimiste que cette oeuvre immortelle n’a plus grand-chose  à voir dans sa palette avec la production originelle.

Mais ils ne le savent pas, et s'interrogent sur ce ciel noir d'ardoise, sur les ardoises du toit qui apparaissent rouges, et sur le chemin qui apparait blond… Cela aurait été tellement plus simple s'il avait suivi les conseils de son frère Théo : Des pigments de qualité...

Ils passent l'église, remontent la rue et arrivent au cimetière, baigné dans les champs de coquelicots maintes fois peints par l’artiste pendant ses dix semaines de résidence à Auvers ; Dix petites semaines seulement, cent toiles, et une révolution dans le monde de la peinture...

Pas très loin de la stèle commémorative d’Otto Freudlich – qu’ils ne chercheront  pas – se trouve la tombe du peintre, et juste à droite, celle de Théo, son frère : Deux modestes stèles de pierre bien entretenues noyées dans un carré de lierres coupés au cordeau.

Les touristes y défilent émus, et selon la saison,  laissent qui une jonquille, qui une rose, qui un bouquet de marguerite.

Ils prennent une photo puis retournent à la hâte dans le bus qui a laissé tourner son moteur pour conserver la climatisation dans l’habitacle.

Aucun d'eux n’aura remarqué cette tombe aux fleurs fanées avec sa croiSNV80971.JPGx en porcelaine, à presque vingts centimètres de la tombe du maitre Vincent.

 Il s'agit de la sépulture de la veuve Leroy née Ryckembusch. Inconnue durant sa vie, elle le reste après sa mort.

Ils ne la remarqueront sans doute pas non plus lorsqu'une fois rentrés dans leur ville respective, ils passeront à leurs amis sur grand écran les photos de la stèle de Van Gogh.

Sombre destinée, sombre et tragique à la fois, à l'image des coups de couteaux balancés rageusement sur la toile par Vincent.

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu