UA-29881888-1

Avertir le modérateur

17/04/2010

Pontoise, la Guerre et le French Cancan

Les urbanitasmagories de Winter le 17 Avril 2010

  http://www.leprincejean.fr/

«Pontoise, La Guerre et le French Cancan»

A Pontoise, il est un quai qui porte le nom de « Eugène Turpin », et lorsqu’on se promène dans le  cimetière, SNV80987.JPGune tombe dont il est difficile d’ignorer la magnificence lui est consacrée.

Mais qui était donc ce personnage pour avoir un tel monument ?

Eugène Turpin est né en 1843 à Paris et mort à Pontoise en 1927.SNV80988.JPG

En 1885, ce chimiste inventa  la « mélinite », produit ultra explosif qui devait remplacer très avantageusement la poudre noire des obus et bouleverser la conception-même que les militaires avaient jusqu’alors des lignes de défense. Ainsi, la Nation doit à cet homme un service incommensurable dans l’accroissement de son pouvoir de destruction, et, en 1893, « le petit journal » s’interrogeait devant l’Etat qui ne l’avait fait « que » chevalier de la légion d’honneur. Car la mélinite, c’était un peu la bombe atomique de l’époque : Elle autorisait désormais tous les rêves d’invincibilité…caradec_jane_avril.jpg

Quatre  ans après cette invention, lorsque Charles Zidler ouvre a Paris un cabaret qu’il appellera le Moulin Rouge, il y embauche une jeune fille de 21 ans, Jane Avril, qu’on surnommera « Mélinite », car elle est particulièrement instable, et c’est une vraie petite bombe … Le french Cancan était né.

Jules Vernes quand à lui s’est inspiré de Turpin pour créer en 1896  le personnage du savant fou dans son roman feuilleton « Face au drapeau ».

Il convient à ce point de préciser que Turpin quelques temps avant avait été accusé d’avoir vendu son invention aux allemands et qu’il fut condamné et, avant  d’être innocenté - essentiellement sous la pression d’une campagne médiatique menée par « le petit journal » - fit vingt trois mois de prison à Etampes. Mais était-il vraiment innocent ?

001[1].jpgEn tous cas, d’avoir été illustré de manière si peu glorieuse l’incita à ester en justice : il ne put pourtant obtenir une condamnation de Jules Vernes - qui était néanmoins totalement coupable comme l’Histoire le révèlera ultérieurement - ce dernier ayant pour redoutable avocat un certain Raymond Poincarré.

Turpin tentera vainement de breveter son invention. Il ne pourra obtenir de l’Etat et à la condition de renoncer à toute réclamation ultérieure quand à l’usage de la mélinite qu’une somme de 251  000 francs, ce qui a l’époque permettait sans doute de se payer une belle et vaniteuse tombe.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu