UA-29881888-1

Avertir le modérateur

27/10/2009

banquiers et pédophiles même combat ?

Banquiers et pedophiles, même combat ?

Winter le 26 Octobre 2009   http://www.leprincejean.fr/

«Quitte à exagérer, autant être perfectionniste»

Vendredi dernier, les députés ont voté un amendement prévoyant une taxation de

10% supplémentaires des profits des banques, vote immédiatement applaudit par la gauche, tant c’était imprévu ; car auparavant, Christine Lagarde – notre grisonnante ministre de l’économie- avait rappelé  à l’ordre  ses collègues sur l’importance du rejet de cet amendement.

Alors bien sur, dès le lendemain de cette étonnante bavure, des communiqués tout aussi surréalistes tombent. Et comme il faut bien trouver des coupables, autant les prendre dans le rang des ministres amateurs et non des professionnels, vous savez, ceux qui viennent de la société civile ; Jean François Lamour, Député UMP et ancien champion de France d’escrime, aurait raté sa touche et appuyé lors de son vote sur le mauvais bouton. Certes, le fleuret n’est pas le flipper électoral, mais cela n’explique pas totalement le vote de 44 voix contre et 40 pour. Passons : ils sont tellement sympatiques, nos députés de l’UMP,  dans leurs tentatives désespérées de justifier l’injustifiable. Bientôt ils vous expliqueront que l’expression qui consiste à dire « pendre un coupable à un croc de boucher » est une métaphore de commerçant dans le ton « Y en a un peu plus, Madame, je vous l’mets quand même ? » 

Pour parler chiffres, le montant de cet impôt additionnel représenterait quelques centaines de millions d’euros (7 environ)  qu’on peut, à titre didactique, mettre en regard des 20 milliards (200 centaines) de déficits de la Sécurité Sociale ou encore des incroyables bonus que vont se partager quelques tradeurs de valeurs… pour la seule BNP, un (petit) milliard (10 centaines), pour leurs fabuleux exploits de l’année 2008 : il s’agit donc d’un symbole plus que d’une mesure réelle.

Mais quitte  à exagérer, autant y aller à fond, et Jean-François Coppé l’a bien compris en déclarant ce lundi matin que ce n’était pas au moment ou l’on commençait à percevoir les signes de reprise qu’il fallait taxer les banques.

Alors, on pense immédiatement à  l’affaire Francis Evrard, pédophile multi-récidiviste suivi (de très loin) par  une administration pénitentiaire qui l'a tout particulièrement gâté.

On se dit qu'avoir supprimé cet amendement qui autorisait la taxation des profits bancaires, c’était  un peu comme donner du viagra à Francis Evrard  ; la différence entre ce dernier et les banquiers, c’est que eux en redemandent quand Evrard lui demande à être castrer.

Car ceux à qui l'on demande aujourd'hui d’apporter des solutions, sont les auteurs même du désastre,  savoir les banques…. On ne peut plus ridicule comme position ;  Christine Lagarde, elle, pense que c’est bien d’encourager l’industrie qui a ruiné le pays.

Cette comparaison peut paraître irrespectueuse pour les familles des enfants victimes de pédophiles, mais vous noterez malgré tout qu'entre PME en faillite, suicidés chez France-Télécom ou ailleurs, surendettements divers, on ne compte plus aujourd'hui les parents victimes des banquiers.

Alors…

Où est la justice, où est la morale ?

Une seule chose est sure, la réponse à cette question ne se trouve pas dans les trousses à pharmacie de l’UMP.

Et la réaction si violente de la piétaille de France à l’ex-probable élection de Prince Jean à la tête de l’établissement public d’aménagement de la défense n'en est elle pas une particulièrement sanglante ?

Alors, pour la deuxième fois depuis son élection, (cf Hadopi)  quand un amendement ne reçoit pas l'accueil prévu par son écrasante majorité, parfois tête en l'air, indisciplinée ou faisant simplement preuve d'absentéïsme de grosse faignasse, Notre Bon Suzerain le représente, après avoir mis ses troupes indisciplinées au pas. Et de 44 voix contre et 40 pour, on est passé à 81 voix pour et 51 contre : Cette démocratie devient tellement lamentable qu'on pourrait commencer à ériger des stèles à la gloire du ridicule.

Le royaume de France de tous temps connu , pour reprendre un vocabulaire cher à notre Dominique de Villepin national,  quelques souverains vraiment "couillus" . Saint Louis rendait la justice sous un chêne. Notre Bon Suzerain la rend sous un étendard sans gland.

01:11 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : banques, evrard, lagarde, amendement, taxation, ump, ps, budget, copé, meaux, pédophiles | | |  Facebook

20/10/2009

Fabliau : l'Ane, le prince et la Défense.

L’ane, le prince et la défense

Winter le 13 octobre 2009   http://www.leprincejean.fr/

«Aux ânes bien nés, la valeur n’attend pas le nombre des années»

Lorsqu’en 2007, Notre Bon Suzerain a été porté au trône de France, il avait avec les gens de France conclu un pacte en 15 engagements.

Le 4 décembre prochain, jour de la sainte Barbara, patronne des artilleurs, Prince Jean portera ces valeurs à la présidence du conseil d’administration de l’établissement public d’aménagement de la défense.

Rappelons les lui donc rapidement.

Engagement n° 1. « Mettre fin à l’impuissance publique » 

Engagement n° 2. « Une démocratie irréprochable »

Engagement n° 3. « Vaincre le chômage »

Engagement n° 4. « Réhabiliter le travail »

Engagement n° 5. « Augmenter le pouvoir d’achat »

Engagement n° 6. « L’Europe doit protéger dans la mondialisation »

Engagement n° 7. « Répondre à l’urgence du développement durable »

Engagement n° 8. « Permettre à tous les Français d’être propriétaires de leur logement »

Engagement n° 9. « Transmettre les repères de l’autorité, du respect et du mérite »

Engagement n° 10. « Une école qui garantit la réussite de tous les élèves »

Engagement n° 11. « Mettre l’enseignement supérieur et la recherche au niveau des meilleurs mondiaux »

Engagement n° 12. « Sortir les quartiers difficiles de l’engrenage de la violence et de la relégation »

Engagement n° 13. « Maîtriser l’immigration »

Engagement n° 14. « De grandes politiques de solidarité, fraternelles et responsables »

Engagement n° 15. « Fiers d’être français »

 

11:03 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : le prince jean, epad, ump, pétition, jean sarkozy, balkany, smadja, levallois | | |  Facebook

02/10/2009

Assiduité à l'école : Allez hop, tous à créteil.

Primes aux bons gosses

Winter le 2 octobre 2009   http://urbanitasmagories.blog.20minutes.fr/

«En boucherie comme dans l’éducation nationale, on appelle « bœuf » la vache de réforme»

Et si l'Education Nationale interessait les salaires des professeurs sur le résultat de l'ensemble des élèves, ne serait ce pas une idée moins débile  ?

Un abruti, quelque part dans un ministère obscure ou dans un rectorat sans importance a eu cette idée lumineuse : proposer aux élèves une prime en échange de l’assiduité.

L’idée est totalement stupide, mais ce n’est pas seulement cela, car les hommes qui nous gouvernent nous font quotidiennement la démonstration de la limite de leur cervelle.

Non :

L’idée est vicieuse.

Car c'est d'une prime collective dont il s'agit : un seul déconne et le groupe est foutu...

Ce que le peuple attend de son l’Education Nationale, c’est avant tout l’équité : Egalité des chances, possibilité d’ascension sociale – vous savez, le fameux « ascenseur social ».

Une fois que l’éducation a rempli sa fonction, on peut alors partir dans la course du capitalisme.

Mais l’idée tordue qui a jailli dans la tête d’un fonctionnaire sans doute adepte des soirées sado-maso, c’est d’appliquer DANS LE PROCESSUS-MEME QUI PERMET DE GENERER L’EQUITE les règles du bordel ambiant qui règne dans le monde de la libre entreprise : En mettant un bonus sur la tête d’une équipe, ainsi que le fait le plus stupide des directeurs commerciaux, on vise à générer un processus d’auto-censure : les plus mauvais sont exclus d’office par les meilleurs.

Je serais curieux de savoir la nature des additifs que Jean-Michel Blanquer, le recteur de l’académie de Créteil qui – apparemment -  a eu cette idée débile met le matin dans son café au lait.

Au lieu de réfléchir sur le dispositif pédagogique qui fait que ses administrés sont incapables de motiver leurs élèves,  il invente ce dispositif totalement ridicule.

Evidemment, c’est toujours désagréable lorsque l’on est professeur de se dire que si les élèves ne viennent pas, c’est peut être parce que nos cours nuls. Lorsque l’on a misé sa carrière, sa vie, sur un dispositif, il est douloureux de se rendre à l’évidence qu’il est totalement inefficace, car finalement cela veut dire que l’on s’est trompé toute sa vie.

Alors après, on atterrit à la Verrière….

Quand un prof est bon, les élèves vont en cours, c’est aussi simple que cela.

Quand les élèves s’ennuient, ils ne viennent pas.

Cela ne date pas d’aujourd’hui.

Prenez n’importe quel élève abruti, dernier de la classe, le cancre des cancres, la lie de la société, et faites lui simplement écouter les cours du collège de France le matin sur France Culture de 6h00 à 7h00. Certes, il faudra sans doute faire pas mal d’effort pour le réveiller, mais je vous fait le pari que rapidement il mettra son réveil à sonner pour écouter.

Sans avoir besoin d’avoir un prime.

Et oui.

Pourquoi ? Car ces professeurs sont simples, parlent intelligemment, de choses compliquées, avec des mots de tous les jours, en s’affranchissant des connaissances préalables indispensables mais tellement rébarbatives…

Mais pour un professeur brillant, vous avez 200 abrutis. Comme dans la vie normale, du reste.

Alors, posez vous juste cette question : « Dans ma vie, combien ai-je de professeur ou d’instituteur qui m’ont marqué, qui ont véritablement transformé ma vie ? »

Pour ma part, j’en compte deux de  la petite école jusqu’à l’université.

Je pense que je suis dans la moyenne haute.

Et plus je suis monté dans les études, plus j’ai rencontré d’abrutis.

C’est pourtant le rôle du cours de l’enseignant, que de changer le cours des choses.

Non ?

Alors avant de réformer les élèves en voulant leur appliquer des méthodes totalement ridicules, commençons par réformer les enseignants.

Et rien que pour cette idée débile, on devrait mettre à la réforme celui qui en a eu l’initiative.

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu