UA-29881888-1

Avertir le modérateur

17/03/2008

Mort du dernier poilu

Winter le 17 Mars 2008 http://urbanitasmagories.20minutes-blogs.fr/ 

Le dernier poilu est mort ; les raseurs de tout poil font la gueule.

Les autres n'ont pas d'opinion...

Plus prosaïquement, c'est juste une pensée pour ces hommes sans lesquels il n'y aurait pas de pacifistes aujourd'hui.

Ainsi que j'ai vu marqué étant jeune sur un monument aux morts du plateau de mille-vache, sortant de la bouche d'un enfant, monument devant lequel chaque année aux cérémonies officielles, les militaires rompent le pas : "Que maudite soit la guerre, car je n'ai plus de père".

Pas une association d'idée provocatrice, une pensée également pour tous ces kamikazes envoyés avec une ceinture d'explosif à la taille qui, bientôt  100 ans plus tard sont manipulés de la même manière que nos grands-parents le furent sur le chemin des dames, et reproduisent les mêmes erreurs, et laissent les mêmes orphelins et les parents en pleure...

La comparaison est peut être osée, mais elle est tellement présente dans mon esprit et fait vibrer en moi l'espoir secret que ces jeunes qui se font exploser au Liban, en Israel, en Palestine, en Irak ou ailleurs aujourd'hui seront peut être - comme nos  grands parents le furent pour l'Europe - peut être le ferment du pacifisme mondial. L'histoire à cette facheuse tendance à se répéter.

19:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Palestine, Israel, Kamikaze, Dernier poilu, 14-18, Verdun, Guerre | | |  Facebook

15/03/2008

MP3, Téléchargements et gratuités des médias

Winter le 13 Mars 2008 http://urbanitasmagories.20minutes-blogs.fr/ 

Les industriels des médias, les auteurs, éditeurs et acteurs, interprètes ne comprennent rien à l'évolution des médias et à ce qui va leur tomber sur le coin de la figure car ils ne réfléchissent à rien d'autre qu'à faire le plus d'argent le plus vite possible. 

L a France se bat contre le téléchargement des films, des mp3 etc…

En fait l’industrie du disque ainsi que celle de la télévision et plus généralement les industries des média et de la communication  ont toujours été et sont totalement has-been .

Mon hypothèse est que le domaine de la communication et des médias a toujours été un monde d’approximation et d’argent facile . Nul besoin de réfléchir pour faire rapidement de l’argent avec une émission de télé qui frôle le degré zéro de la connaissance ; nul besoin d’intelligence pour faire à partir d’un do-mi-sol une chanson qui deviendra un tube . Ces marchés sont comme les planchers béton : ils sont auto-porteurs et depuis toujours générent des fortunes sans effort .

Dans ces conditions, les auteurs, éditeurs dans leur grande majorité ne comprennent rien à la technique, à la construction d’un projet et pas grand-chose à l’épistémologie, à l’analyse critique d’un phénomène . Ils réfléchissent toujours leur métier en terme de support, et ceci quasiment depuis l’invention du gramophone, et non pas en terme de contenu et de préférence avec plusieurs années de retard sur ce qui se passe vraiment .

Ainsi, aujourd’hui, ils se battent contre le télé-chargement . C’est totalement stupide . Ce sont des combats qui sont non seulement perdus d’avance, mais en plus ce sont des non-sens : C’est un peu comme si, lorsqu’on est passé de la bakélite au vinyle ou du vinyle au CD  les auteurs et éditeirs s’étaient mis en grève . Mais ce qui m’étonne le plus, c’est que personne ne remet en cause (a part Nicolas Sarkozy qui est moins bête  que la moyenne et qui a bien compris que la pub à la télé, c’était fini et qu’en conséquence, il fallait refiler à ses copains du privé ce qui allait au public) la télé comme média phare alors qu’on contraire, la télé, c’est terminé : L es gosses ne regardent plus la télé, ils regardent leur pc ; ainsi la télé va lentement mourir de sa belle mort, et ira prochainement rejoindre dans les greniers les gramophones, les phonographes, les minitels, les cartes perforées etc etc….

Pendant ce temps-là, les journalistes de la presse nationale font porter aux journaux gratuits les maux de leur malheur . Eux aussi n’ont rien compris . L e papier suit le même chemin que le vinyle ou les ondes hertziennes . C’est comme cela, et on n’y peut pas grand-chose : L ’invention de l’imprimerie nous à fait passer il y a 500 ans de la tradition orale à la tradition écrite . Ainsi, les gens ne connaissent aujourd’hui plus les contes et les histoires que l’on se racontait mot pour mot et qui ont fait que par exemple la bible a pu nous arriver presque inchangée après 1000 ans de voyage . Et même si l’on se raconte encore quelques histoires, le monde des conteurs et des griots demeure  quasiment enterré . Avec l’internet, nous sommes en train de passer de la tradition écrite à la tradition numérique : Cette évolution est aussi importante que la précédente . La grande différence entre la tradition écrite et la tradition numérique c'est qu'on peut lire n’importe où, avoir accès à n’importe quoi, et surtout avoir le même niveau d’information que les plus grands savants de la planète, être au courant en temps réel des plus grands progrès de la science etc etc : Pour la première fois dans l'histoire de l'humanité , la connaissance n’est plus un privilège . Il s’agit bien d’une révolution aussi importante que l’invention de l’imprimerie . Par ailleurs, avec la notion de liens hyper-texte, l’écrit ne devient plus quelque chose de figé, mais bien une matière vivante, à la manière d’une plante verte qui évolue dans son pot de fleur . L a lecture ne devient plus linéaire mais arborescente : C’est un peu ce que l’on pressentait à travers ces premiers livres « les livres dont vous êtes les héros », où le cours de l’histoire peut varier en fonction des choix du lecteur .  Ils sont peu nombeux, les gens qui ont conscience de cette révolution que représente l’entrée dans la tradition numérique. En tout cas, ce ne sont pas les intellectuels à deux balles du style de BHL ou autres philosopheux  qui nous aident à comprendre l'étendue de cette immense révolution dans laquelle nous entrons depuis les années 80. 

Mais paradoxalement, la connaissance ne devenant plus une valeur discriminante, ce qui fera la différence entre un « numéreux » et un « anuméreux » ou sens ou l’on dit un « lettré » et un « illettré », c’est que le « numéreux » aura en plus cette faculté perdue qui est de réfléchir, et il est vraisemblable que l’on revivra prochainement l’avènement de la philosophie exactement comme on l’entendait au siècle des lumières, avec des « numéreux » qui disserteront non pas sur des connaissances, mais sur des raisonnements, des méthodes, des systèmes, et l’on verra ressurgir la réthorique, l’analyse, la géométrie, le discours, toutes ces disciplines où il ne convient finalement que de faire marcher son réseau de neurones et non pas d'étaler sa science.

Pour en revenir à mon propos sur l’évolution des médias, on pourra essayer de mettre toutes les barrières juridiques pour empêcher les gens de télécharger, cela ne fera pas revivre le média disque : car le média disque est mort et enterré, comme le sont les rouleaux de cire, les galettes de bakélite et le sera prochainement l’onde hertzienne et son réceptacle télévisuel .

Mais l’industrie du disque, qui ne comprend rien pour les raisons évoquées plus haut, s’accroche . L es artistes ne gagnent plus rien avec les disques . L es chaines de télé ne gagnent plus rien sur les émissions . En fait, ce n’est pas tout à fait cela la réalité . La vraie réalité, c’est qu’avant le téléchargement, ils gagnaient beaucoup beaucoup trop, mais englués qu’ils étaient dans leur gangue dorée, ils étaient déconnectés de la réalité économique et technique. L e MP3 vient rappeler qu’il faut savoir s’adapter, et que pousser la chansonnette ne suffit plus pour faire fortune, il faut également avoir une véritable stratégie médiatique, c'est-à-dire savoir comment utiliser les médias . Et aujourd’hui, le principal média, c’est internet . Demain, ce sera le wi-fi .  Quelques artistes l’ont compris  . On les compte sur les doigts d’une main . Ce seront les fortunes de demain .

ba oui.

 

07/03/2008

Le petit poucet : 7 d'un coup, Nicolas : et de 3

Sarko n’a vraiment pas de bol

Winter le 7er Mars 2008  http://urbanitasmagories.20minutes-blogs.fr/

Heureux en argent, malheureux en amour, et vice versa ou le contraire.

Notre bon suzerain n’a vraiment pas de bol. Il a déjà usé deux femmes (ou le contraire). Comme y a jamais deux sans trois, il épouse Carla Bruni. Et pof.

Maman Sarkozy, 81 ans, elle, elle aimait bien Cécilia, mais bon, vous savez comment sont les enfants, ils n’en font qu’à leur tête, surtout celui-là. Et puis maintenant que Cécilia, va épouser Richard Attias, vous savez, celui qui avait organisé le congrès de l’UMP au Bourget où son fiston avait été porté à la présidence de l’UMP, elle ne risque plus de revenir, ça c’est sur. Alors bon, qu'est ce que vous voulez que je vous dise ?

Maman Sarkozy, elle, elle préfèrerait que le maire de Neuilly ce ne soit pas celui choisi par son fiston, mais Arnaud Teullé, celui-là même viré de l’UMP par son fiston, après qu’il ait viré Martinon après qu’il ait placé Martinon.  Pourtant Maman, elle, elle connaît bien Neuilly, alors, elle sait de quoi elle parle. Mais c’est comme ça, chez les Sarkozy. Personne n’écoute maman, les hommes n’en font qu’à leur tête et au final, c’est toujours le bordel.

Maintenant, c’est au tour de Léotard de dire que cela va mal finir.

Personne n’écoute personne au palais de l’Elysée et même Sarkozy n’écoute pas son porte-parole, autant dire que Léotard risque de ne pas avoir tord.

Nicolas, il faut écouter Maman.

Non seulement il faudrait plus de parité homme femme dans les couloirs du gouvernement, mais il faudrait également mettre un peu plus de vieux :  Cela se sont déjà enrichis et la proximité de l’issue fatale rend leurs décisions et leur jugement un peu plus adulte, ainsi que l’appréhension des ores de la républiques plus relative.

A n’en pas douter, d’ici une quarantaine d’années, si dieu lui prête vie, Sarkozy fera un président raisonnable.

17:35 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : UMP, SARKOZY, ATTIAS, BRUNI, CULIOLI, PEOPLE, NEUILLY | | |  Facebook

06/03/2008

Au nord, c'est le nord.

Bienvenue chez les ch'tis 

De l'humour intelligent sans être fatiguant, c'est très rare, de l'humour qui sait être populaire sans être beauf, cela fait des années qu'on n'en avait vu trace.

Ce film est une petite perle, avec certes un petit côté tract pour le Nord. Pas une once de vulgarité, beaucoup de sentiments et de morale. Des éclairages qui démarre très fort avec une mise en scène de Galabru totalement innatendue : Du grand cinéma, qui en plus vous permet de rire du début à la fin ; J'ai été emballé et je vais le revoir.

Merci à Monsieur Boon !

 

01:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Bienvenue chez les ch'tis, cinema, box office, chti, boon | | |  Facebook

05/03/2008

Déchantera qui déchantera le premier.

Les élections municipales 2008 à Pontoise commencent à prendre une tournure marrante.

Le MoDem à fait son petit clip rigolo et un rien exagéré, qui circule en ce moment sur le net :

http://www.dailymotion.com/relevance/search/dupaquier/vid...

Philippe Houillon a fait sa réponse,  à mon avis à côté de la plaque, mais interessante, car elle met en exergue l'idée selon laquelle pour faire un bon maire, il est préférable de faire un bon député. Compte tenue qu'en france, il y a 36 000 communes, il faudrait donc agrandir un peu l'assemblée nationale :

http://www.dailymotion.com/relevance/search/dupaquier/vid...

Ce qui fait plaisir, c'est que tout le monde commence à prendre au pied de la lettre Nicolas Sarkozy qui voulait que les élections municipales soient politisées.

Elles le deviennent donc, ce qui prouve que la populace est derrière notre bon suzerain...Tout derrière.

Bien malin celui qui pourra faire des pronostics pour les deux dimanches à suivre.

 

17:30 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : houillon, modem, cap21, UMP, Pontoise, canton, dupaquier | | |  Facebook

02/03/2008

Augmenter le pouvoir d'achat version UMP.

Serrer la vis au public, c'est aussi cela le service public façon UMP.
Démonstration : Le stationnement à Pontoise

Winter le 1er Mars 2008  http://urbanitasmagories.20minutes-blogs.fr/

Il est difficile de se garer à Pontoise Sud, à proximité de la gare. En effet, les parkings étant payants, les cochons d’abonnés SNCF qui paient déjà fort cher leur carte orange doivent en plus payer le parking, et se garent un peu partout, sur une zone bleue qui n'a jamais vu l'ombre d'un contractuel . Résultat des courses, les riverains, dont votre serviteur, ne peuvent garer leurs véhicules personnels.

Mais le maire UMP - Philippe Houillon - de notre belle ville a trouvé une solution assez intéressante : Il a fait un arrangement pour que les riverains aient 50% de remise au parking Canrobert, ce qui rendait - il faut le dire - la place de parking bon marché et permettait de supporter l’incurie de la SNCF et les tracasseries pour tenter de se garer à proximité de chez soi.

Bon, sur ce, le parking a changé d’exploitant dans des conditions assez rocambolesques.

On reçoit une petite lettre ce jour expliquant que les tarifs mensuels passent de 17 euros à 25 à partir du 1er avril, et qu’à partir du 1er Septembre, le tarif riverain, c’est terminé, c'est à dire que les riverains qui utilisaient le parking devront payer le prix fort et supporter une augmentation de 100%.

L’augmentation n’est pas plus étonnante que cela : elle est dans la lignée de l’augmentation du pouvoir d’achat insufflée par Nicolas Sarkozy : Si Nicolas Sarkozy s’offre 140% d’augmentation sur son salaire, on aurait effectivement du mal à comprendre pourquoi le patron de la société EFFIA qui gère ces parking , Bernard Sinou, ne pourrait pas augmenter son chiffre d’affaire  de 30% : Normal non ? c’est bon pour leur pouvoir d’achat.

Voila : C’est la gestion de notre bonne ville d’art et d’histoire par notre maire, Monsieur Houillon dont tout le monde dit que ce sera le futur garde des sceaux.

Cela ne va pas arranger le stationnement dans Pontoise.

Le petit plus : Le groupe EFFIA qui gère maintenant ce parking appartient en quasi-totalité à la SNCF. C'est vraiment ce qui s'appelle se foutre de la gueule du monde. Il faudra que la SNCF pense à réparer les batiments qui ont brulé il y a 5 ans dans le centre gare ainsi que ce parking qui a brulé il y a plusieurs mois ou années, on ne sait plus compter, et égalements les escalators qui ne marchent plus, l'ascenseur pour handicapés qui n'a jamais fonctionné, qu'elle pense à faire un hall un peu plus grand (160 mètre carrés pour 21 voies....), qu'elle pense déserber les voies ferrées, à installer des toilettes, vu qu'elle a environ 5000 "clients" qui passent par jour etc etc.... On sent poindre le vent de la révolte qui attisera les braises d'un gigantesque incendie ... c'est ce qu'on appelait autrefois le "SERVICE PUBLIC".

22:45 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : SNCF, Houillon, Pontoise, UMP, Sarkozy, Ville d'art et d'histoire | | |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu