UA-29881888-1

Avertir le modérateur

08/01/2008

Après la rupture, la rupture.

Winter le 8 Janvier 2008 http://urbanitasmagories.20minutes-blogs.fr/

Nicolas Sarkozy dans le traitement publique de sa vie terrestre affiche une immaturité dont le fondement ne peut résider que dans la vacuité des deux hémisphères de ses proches conseillers.

Notre Bon Suzerain a été élu par un réel raz de marée mené entre autre par ce qu’il était convenu d’appeler autrefois la  « ménagère de moins de 40 ans » , qui, vieillissement de la population oblige, s’est aujourd’hui mutée en « ménagère de moins de 50 ans ».

Dans un contexte réel ou fantasmé de précarité grandissante touchant toutes les classes de la société et qui ne se limite plus désormais à affecter la seule capacité qu’ont les individus à assumer au jour le jour un train de vie qui va decrescendo mais contamine également l’affectif  - et il suffit pour s’en convaincre de voir le succès des sites ou agences de rencontre, ou de sentir la morosité ambiante dans les trains de banlieue le matin - , la hantise  de la ménagère de moins de 50 ans se cristallise désormais autour de l’appréhension à se retrouver sur le carreau, répudiée par un mari qui sera partir courir, viagra et banalisation de l’expression publique de la sexualité aidant, après plus jeune et plus belle .

A travers son aventure avec Carla Bruni, en d’autres temps et d’autres moeurs, Notre Bon Suzerain aurait fait rêver les foules. Las, les talonnettes ont remplacé les bottes de sept lieues, et le rêve est parti avec. A l’heure où chacun se cherche un modèle où un repère dans la société, tel un ogre, Nicolas Sarkozy terrifie en démontrant à ses électrices que  non seulement que cela est possible, mais plus encore, car il serait vain aujourd’hui de vouloir séparer la personne de la fonction tant l’homme a cultivé le jeu sur les deux tableaux, que c’est le modèle à retenir .

Déjà, pour ce tapage médiatique autour de sa liaison sulfureuse, le prix à payer par Nicolas Sarkozy commence à se comptabiliser dans les sondages. On peut sans martingale parier à cent contre un que l’addition sera lourde, en politique intérieure, mais également sur le plan international, si l’on s’arrête simplement à l’erreur qui consiste à la première future dame de France à se faire photographier en maillot de bain dans un pays d’obédience musulmane ; L’erreur dans la communication de la part d’un homme que l’on croyait fin tacticien est tellement grossière qu’elle ne peut s’expliquer que par deux raisons : soit l’homme est trop têtu pour prêter gare à la voix de ses  sages conseillers, soit ceux-ci sont tellement cons qu’ils sont à répudier sur le champs.

Sauf à envisager une troisième hypothèse qui voudrait que, comme dans les mauvais polars, sa poule soit manipulée par des factions dont l’objectif vise à déstabiliser le gouvernement.

Dans les trois hypothèses, une rupture violente d’impose .

09:40 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Diplomatie, Egypte, Bruni, Sarkozy, Rupture, UMP, Royal | | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu