UA-29881888-1

Avertir le modérateur

22/11/2007

une lectrice improbable.

Gare du nord, ce lundi midi. Jour de grève, et il y a peu de monde. Les CRS droits comme des i, droits dans leurs bottes, harnachés comme des joueurs de hockey sur glass, commencent à se positionner dans l’attente des heurts avec les étudiants. Calot visé sur le crâne rasé, le bouclier de plexiglas reposant devant eux, posé droit sur sa tranche, pouvant ainsi servir d’appui en attendant, le masque à gaz prêt au service et la matraque en ceinture , munis de leur gilet pare-balle qui leur ajoute un air un peu gras, ils vont et viennent par groupe de 5 à 6, s’arrêtent, échangent quelques mots puis repartent à quelques mètres.

Pour l’heure, c’est calme, et il n’y a pas grand’chose à faire, ce qui, pour des hommes d’action, est toujours problématique.

Pour combattre l’ennui, un CRS sort de sa poche un ouvrage qui lui permettra de passer le temps en attendant qu’on lui donne un ordre: Il s’agit d’un comic-strip : ces petites bandes dessinées en couleur bon marché dont les phylactères se réduisent à quelques onomatopées. Ce n’est certes pas grand-chose mais cela permet de passer quelques agréables minutes.

Plus loin, affalée sur elle, cochées contre un grillage, une pochetron finit de cuver son mauvais vin. Elle est grosse, sale, bouffie, rougeaude et doit bien faire son quintal. Il fait bon dans la gare, à l’approche du printemps. Malgré cela, ses épaules supportent un lourd manteau d’hiver entrebaîllé sur ses jambes qui font de-même, laissant apparaître des masses de cellulite aux exhalaisons odoriférantes.

Entourée de ses sac plastiques de chez Tati, le nez ton rond, le sourcil froncé, elle est plongée dans la lecture d’une revue qu’elle tient d’une main à bonne distance afin de compenser une presbytie probable qu’on peut deviner à travers les efforts que traduisent des sourcils froncés. La lippe tombante, pour cause d’absence de dentier, attentive, elle ponctue périodiquement sa revue de presse d’une moue bruyante. Entre deux borborygmes qui font frémir le gras de son visage en  ondulant jusqu’aux lèvres, des ondulations de désapprobation où d’approbation  émanent périodiquement de ses joues.

On distingue sur la couverture retournée cornée dans un coin le titre du magazine : « le nouvel économiste ».

Winter  a Paris gare du nord le 3 Avril 2006
http://urbanitasmagories.20minutes-blogs.fr/

(c’était à l’occasion de la grève du CPE, à mon avis, la lectrice est toujours en place)

17:45 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : grève;crs;clochards;groland | | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu