UA-29881888-1

Avertir le modérateur

04/12/2011

la valeur ajoutée des fonctionnaires

www.mai2012.fr

Avant les grands grève de la fin 2011, Winter ressort un billet du 21 nov 2007, qui, à la relecture, n'était pas totalement stupide...

Les Français sont de plus en plus pauvre. Ils ont de plus en plus à payer avec de moins en moins de revenus. J’ai entendu à la T.S.F. qu’il y avait en France 5,2 millions de fonctionnaires et que c’est la raison principale qui expliquerait cet état de fait.

C’est la notion de valeur ajoutée qui mesure la production de richesse. La valeur ajoutée VA , schématiquement, c’est la différence entre le prix de vente PV d’un produit ou d’un service et les coûts engagés MT pour le produire.

Plus cette valeur est grande, plus on gagne.

Enfin, plus le patron gagne, puisque par définition la valeur ajoutée, il se la récupère en fin de chaîne, quand il a déjà payé les moyens de production.

Dans le cas des fonctionnaires, c’est l’état employeur qui encaisse directement la valeur ajoutée.

Comme l’état c’est vous et moi, plus il y a de fonctionnaires, plus en principe chacun d’entre nous devrait devenir riche, puisque la valeur ajoutée dégagée par chacun d’entre nous devrait nous revenir.

On m’objectera que la définition de la valeur ajoutée ne fonctionne pas dans le cas de bien non marchands, à quoi je répondrai que le concept de  bien non marchand n’existe que dans l’esprit des êtres crédules et que toute chose sur terre à une valeur quantifiable, y compris les miracles.

On m’objectera que si tout le monde était fonctionnaire, il n’y aurait plus personne pour les payer. Cet argument est totalement ridicule : Il revient à postuler qu’une personne est capable de produire une valeur ajoutée négative : hors même une personne qui détricote un pull-over produit une valeur ajoutée, comme le ferait un fonctionnaire qui hibernerait au bureau des cartes grises.

Donc, il y a forcément un problème quelque part.

Ce problème est d’autant plus grand que, si l’on a de plus en plus de fonctionnaires, c’est que de plus en plus de services sont pris en charge par l’état, services qui auparavant étaient pris en charge par des sociétés privées - sauf à postuler qu’on ait inventés lesdits services en même temps que les recrutement des fonctionnaires - et que donc ils ont une vraie valeur sonnante et trébuchante, préexistante et connue.

En fait, tout se passe comme si la valeur ajoutée qui était produite par les fonctionnaires ne retournait pas totalement dans les caisses de l’état pour être redistribuée sous forme de biens ou de services aux assujettis.

Le vrai problème n’est pas tant dans le fait du nombre des fonctionnaires, mais dans la capacité du système à récupérer la valeur ajoutée qu’ils génèrent.

Vu que dans la nature, rien ne se crée, rien ne se perd et que tout se transforme, j'imagine  que cette valeur ajoutée n'est pas perdue pour tout le monde.


Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu